ACTUALITÉS

Cadre

Flash Cadres 780 : Les Cadres au 18 ème congrès de l’Ugict-CGT

Du 20 au 23 mars derniers, cinq cent cin-quante délégués CGT ingénieurs, cadres ou techniciens étaient réunis à Perpignan pour le 18ème congrès de l’Ugict-CGT. 550 délégués issus de toute la diversité des professions et des territoires pour débattre de l’activité spécifique et décider des priorités pour les 3 pro-chaines années.
Si ce congrès n’est pas une initiative inscrite, prioritairement, dans l’actualité économique et so-ciale, ses travaux ne s’en sont pas exonérés mais au contraire nourris assez largement.
Notre Union Fédérale des Cadres a choisi de partager, au travers de ce Flash-Cadres, plusieurs regards sur des moments forts vécus et écrits par des délégués cadres issus des activités pos-tales et de télécommunication.
L’ambition d’approfondir le dialogue avec les jeunes diplômés, la nécessité de porter clairement l’égalité Femmes-Hommes au sein du salariat en responsabilité, la volonté d’aborder un lieu de mémoire, Rivesaltes, comme un moment privilégié de réflexion collective et enfin rendre compte de plusieurs contributions prononcées en séance, en notre nom, constitue l’axe rédactionnel de ce numéro spécial.
En effet, un congrès est, traditionnellement, le rendez-vous d’une organisation avec ses militants. Mais pour nous, affirmer comme cela a été fait le 22 mars qu’avec la lutte, rien n’est écrit d’avance, c’est aussi rappeler que l’Ugict-CGT porte le message d’une CGT visible et ambitieuse parmi les cadres.

En complément…

Lire la suite

Non classé

Négociation Offres aux salariés : Une arnaque totale !

Après un peu plus de 3 ans de mise en application de l’accord relatif aux conditions d’accès des salariés d’Orange SA aux offres téléphoniques et internet fixes, la direction d’Orange SA a réouvert les négociations. L’entreprise confirme sa stratégie d’employeur « digital et radin ».

La fin du RTC étant programmé, par plaques géographiques, à partir de 2023, l’élimination  des Lignes de Services à Forfait (LSF) était bien à l’origine de cet accord. Et le meilleur moyen pour y arriver, c’est bien d’accorder une remise supplémentaire en cas d’abandon de la LSF. Et on peut constater que ce procédé fonctionne, le nombre de salariés ayant opté pour la remise de 60% dépasse maintenant celui ayant conservé la LSF.

Il est important de noter que la remise n’est pas vraiment de 60% (c’est un affichage), elle n’est en réalité que de 38% (après déductions fiscales).

Après 3 réunions, le constat est navrant, la négociation tourne à la mascarade. La Direction continue à vouloir faire des économies sur le dos du personnel et toutes les occasions sont bonnes pour en faire. C’est inadmissible !!!

Toutes les Organisations syndicales étaient venues dans une optique d’un élargissement des offres éligibles à la remise de 60 %, notamment pour l’offre « phare » d’Orange, alliant internet et mobiles, OPEN, détenue par 35 000 salarié-e-s. La Direction a décidé de faire uniquement le forcing pour une suppression du crédit VOD de 120 €, offre utilisée par environ 60 000 salariés en 2017, au profit de l’offre OCS.

Ce changement, que veut nous imposer la Direction, pourrait paraitre gagnant si l’on compare les 120 € de la VOD aux 156 € (13€/mois) de l’abonnement à OCS pour 1 an. Il n’en est rien, OCS étant souvent accessible aux salariés par l’entremise d’offres souscrites par ailleurs (option incluse dans certains forfaits), ce qui n’est pas le cas de la VOD ! Dans tous les cas, si la Direction arrivait à ses fins, elle réaliserait une bonne opération, actuellement elle reverse 84 €  (reversement aux éditeurs, producteurs, etc..) sur les 120 € de VOD, et 0 € pour OCS.

Faites le calcul, pas difficile de comprendre qui va gagner sur toute la ligne !

Et ce n’est pas fini ! La stratégie commerciale d’Orange sur le marché mobile grand public ayant évoluée,  les salariés vont en faire les frais. L’entreprise annonce ainsi  l’arrêt de la subvention sur les mobiles pour les offres entrée de gamme, MINI et ZEN, et donc la fin de la remise de 30 % sur l’achat de mobiles, ce qui va impacter 17 000 abonnements de salariés.

Elle rejette également la prise en charge à 30% pour le personnel retraité.

La CGT revendique pour tous les salariés d’Orange :

 

  • la gratuité pour une offre au choix
  • le maintien de la ligne de service à forfait pour tous ceux qui le désire
  • la reconduction du crédit VOD de 120 €
  • la prise en charge 60% des offres OPEN
  • une remise de 30% sur le catalogue pour les retraités
Lire la suite

Rémunération / Carrière

En direct des négociations salariales à Orange

Des négociations qui s’enlisent …

Avec l’annonce de résultats financiers de l’année 2017 (2,3 milliards de bénéfices), les salariés espèrent que la direction de l’entreprise redistribuera le fruit de leur travail en augmentant leur salaire.
Force est de constater qu’après 4 séances de négociations, la direction fait l’autruche et s’obstine à privilégier la finance au détriment de la reconnaissance du travail des salariés.

La pression de la CGT paie, la direction plie…

Sous la pression de l’unité syndicale, portée par la CGT, la direction d’Orange a fait machine arrière et a proposé des augmentations collectives de 1,3%. Cependant le budget dédié aux augmentations collectives est inférieur aux attentes des salariés.
De plus, nous avons obtenu que la direction prenne en charge le jour de carence pour les fonctionnaires.

Malgré les tentatives de division de la direction, la CGT maintient l’unité syndicale !

La CGT a réussi à maintenir l’unité syndicale que la direction a tenté en vain de casser. Excédé, l’ensemble des OS a décidé d’écourter la dernière séance et a demandé à la direction de revenir à la prochaine séance avec de nouvelles propositions d’augmentation pour tous.

Lire la suite

Le statut fonctionnaire

Fonctionnaires d’Orange  Toutes les raisons d’être en grève et de manifester le 22 mars !

Les organisations syndicales CGT, CFTC, CFE CGC, FA-FP, FO, FSU et SUD appellent à une journée nationale de grève et de manifestation le 22 mars, dans toute la fonction publique.

Les attaques frontales du gouvernement dans tous les domaines ont conduit d’autres professions à rejoindre le mouvement, les entreprises du secteur public comme l’énergie, les cheminots mais aussi les entreprises de la chimie, de la métallurgie etc …
Les attaques du gouvernement contre les fonctionnaires s’intensifient. L’objectif affiché est d’économiser 60 milliards d’euros. Les mesures du PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations) qui visaient à ajouter des échelons aux grilles indiciaires en 2018 sont repoussées. Le gel du point d’indice est de nouveau annoncé !
A Orange, près de la moitié des personnels sont fonctionnaires. La CGT se bat actuellement dans les NAO pour une amélioration des salaires pour tous les salariés, cependant la structure du salaire (grilles indiciaires) et le calcul des droits à la retraite sont différents entre les salariés de droit privé et les fonctionnaires. Cette situation nous oblige à porter des revendications salariales et de déroulement de carrières différentes pour les uns et pour les autres.

C’est pourquoi la CGT revendique :

Au niveau fonction publique :
● le dégel de la valeur du point d’indice et le rattrapage des pertes subies depuis des années
● la défense et la pérennisation du système de retraite et des statuts
● la revalorisation immédiate des grilles indiciaires
A Orange :
● Le passage systématique d’un grade à l’autre au bout d’un maximum de 15 ans d’ancienneté sans obligation de changement de poste.
● la renégociation de l’accord « reconnaissance des compétences et qualifications », pour qu’il soit une réelle avancée pour tous les personnels et pour que des mesures spécifiques soient prévues pour les fonctionnaires
● l’application immédiate des mesures PPCR

Fonctionnaires d’Orange : Défendez vos propres intérêts ! Soyez massivement en grève et dans la rue le 22 mars !

Lire la suite

Cadre

Flash Cadres 779 : L’égalité femmes-hommes pour un monde plus humain

Les cadres ne demandent pas l’aumône !
Au bout de trois séances et avant les deux derniè-res, force est de constater que les négociations salariales à Orange ne sont pas à la hauteur des enjeux.
Alors qu’en 2018 Orange se félicite des bons résul-tats 2017 obtenus par les salariés dont la producti-vité a augmenté de 5%, la direction s’entête à vou-loir faire moins qu’en 2017 pour les augmentations de salaires, en prenant en compte le différentiel d’inflation prévu entre 2017 et 2018.
Pour les cadres on maintient des augmentations minimales garanties de 360 € bruts/an, soit environ 20 € mensuels nets.
Quels remerciements de la direction aux cadres qui, jour après jour, mettent en oeuvre une politique décidée sans eux ! Elle donne ainsi 15 M€ de plus, tandis que les actionnaires se partagent 400 M€ supplémentaires !

La CGT signe pour l’égalité pro à Orange
Les négociations étaient mal parties (premier projet d’accord non signé), mais l’unité syndicale a contraint la Direction à les rouvrir, permettant des avancées et la signature par toutes les organisa-tions syndicales (OS) représentatives. Le dernier accord Égalité Professionnelle signé par la CGT date du 24 octobre 2007, mais la CGT a toujours été force de propositions (chaque accord comporte des avancées « labellisées » CGT !). Si des propo-sitions concrètes sur la promotion ont été portées par toutes les OS, la CGT a obtenu que la Direction s’engage sur un taux de féminisation des promo-tions en Dbis et E équivalent à celui des bandes source D et Dbis.
Mais la CGT ne signe pas de chèque en blanc ! et participera activement aux commissions de suivi nationale et locales. L’égalité professionnelle, nous avons tou·te·s à y gagner !

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°31 Janvier-Février 2020

Édito : pour nos retraites, augmentons les salaires !

À l’appui des mobilisations qui, depuis le 5 décembre 2019, ne faiblissent pas, les organisations syndicales CFE/CGC, CGT, FOCom et SUD PTT, ont appelé les salariés d’Orange à amplifier, dès le 9 janvier et les jours suivants, la mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Que l’on soit fonctionnaire, salarié de droit privé, cadre, agent de maîtrise ou employé, nous sommes tous concernés par cette réforme. Le gouvernement veut modifier radicalement le fonctionnement des retraites et les changements proposés vont mécaniquement faire beaucoup de perdants. D’ailleurs, le Conseil d’État fait le constat que ce projet
de loi n’a rien de simple puisqu’il aura pour conséquence de « limiter la visibilité des assurés proches de la retraite sur les règles qui leur seront applicables » e t que « les prévisions financières transmises restent lacunaires ».

L’opinion publique n’est pas dupe puisque selon les derniers sondages, 61 % des français pensent que le président de la République
devrait retirer ce projet de loi. D’autres solutions existent. Notre système de retraite est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Il a besoin d’être amélioré afin de prendre en compte notamment la pénibilité, les années d’études, la précarité, les périodes de formation pour un départ à la retraite à taux plein à 60 ans pour toute carrière complète avec un montant de pension garanti qui ne peut être en dessous du SMIC. Pour permettre ces améliorations, la CGT propose la suppression des aides et exonérations de cotisations (type CICE,CIR…) qui sont inefficaces (65 milliards d’€), la mise à contribution des revenus financiers des entreprises (celles du CAC40 ont versé 61 milliards de dividendes), la lutte contre la fraude aux cotisations sociales et l’évasion fiscale (70 milliards d’€), la création d’emplois stables et qualifiés, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (5,5 milliards d’€) et l’augmentation de salaires.

La clé du financement de notre système de retraite solidaire par répartition passe entre autre par l’augmentation des salaires. La
CGT va s’engager dans la négociation salariale 2020 à Orange afin de gagner des augmentations, mais aussi la suppression des écarts salariaux femmes/hommes. Nous ne partons pas de rien. Les gains de productivité induits grâce au numérique à Orange sont de 6 % par an. L’entreprise a touché 79 millions d’€ de CICE en 2019, sans compter toutes les exonérations fiscales et sociales perçues et les dividendes distribués aux marchés financiers. Augmenter les salaires ne relève pas d’une utopie mais bien d’un choix politique de la part de l’entreprise. La bourse ou les salariés, il faut choisir. La CGT fait le choix des salariés afin que soient reconnus leurs qualifications et leur travail. Ensemble, mobilisons-nous pour gagner des augmentations de salaires !

Autres publications 

VIDÉOS

Notre santé avant les profits

Dans un contexte de crise sanitaire, la CGT FAPT se mobilise pour la santé du personnel d'Orange.

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange