ÉTABLISSEMENT DTSI

Bulletin CGT UPR Ouest

Rencontre Multilatérale DS du 13/05/2020

Les Organisations Syndicales ont été convoquées à une réunion des Délégués Syndicaux le 13/05/2020 par téléconférence. Il y avait 4 points à l’ordre du jour : la situation RH, la situation liée au Covid, l’activité de l’UPR Ouest et un moment de questions/réponses. Il faut souligner que la Direction fixe un point régulier de rencontre avec les syndicats. Selon le calendrier planifié, le prochain rendez-vous est fixé au 10/06/2020. Les élus CGT rendent compte de leurs mandats et vous informent. N’hésitez pas à les contacter et à demander votre inscription à la liste de diffusion par mail.

En complément…

Lire la suite

Tenaces et Efficaces - Juin 2020

EDITORIAL : IRP, les nouvelles coquilles vides

Dans le cadre la loi Travail de 2017, Orange a mis en place depuis décembre 2019, les nouvelles Institutions de Représentation du Personnel (IRP). Cette mise en place s’accompagne soi-disant d’une simplification de ces mêmes instances en fusionnant les CE, CHSCT et DP en une seule et même instance : le CSE.

Néanmoins cette nouvelle mouture des IRP n’a fait que complexifier le travail des élus et mandatés et surtout faciliter la tâche du patronat. Pour toutes les nouvelles réorganisations, les directions de la DTSI décident en amont quels projets doivent passer ou pas devant les différentes instances. Les remontées du terrain et des Commissions Santé Sécurité Conditions de Travail (CSSCT) nous confirment cela. En effet, sous couvert par exemple d’un changement managérial, certains de ces dossiers passent juste en information en CSSCT et encore, car si les directions pouvaient évincer ces nouvelles instances, elles ne s’en priveraient pas !!!

C’est un véritable jeu de cache-cache qui se joue entre les directions et les élus !

Aujourd’hui suite à cette loi, 70% des moyens IRP ont disparu : une AUBAINE pour Orange pour avancer plus vite et taper plus fort sur la tête des salariés.

Pour la CGT ces nouvelles instances IRP sont vidées de leur sens et devenues des coquilles vides ! Malgré ce constat peu réjouissant, malgré le peu de moyens des élus et mandatés la CGT continuera à se battre pour l’intérêt de tous les salariés de la DTSI !

La CGT veut un vrai dialogue social et non un dialogue biaisé qui, au final, ne sert qu’à légitimer les décisions de l’entreprise.

Lire la suite

Lettre d'info CGT UPR Ouest - Juin 2020

Le Point RH de l’UPR Ouest

Recrutement : les recrutements continuent, même en télétravail. Par rapport au mois dernier, le nombre de postes publiés en interne passe de 13 à 20, les recrutements externes restant budgétisés à 10. L’UPR souffre d’un déficit de personnel et est l’une des plus mal loties à cause des politiques RH passées. Le retard est maintenant compliqué à combler et une stratégie pour donner de l’attractivité aux offres est déployée : action de mise en visibilité, communication concernant les offres, organisation de forums virtuel pendant la période de pandémie, vidéos, plazza. Pour la CGT, le poids des erreurs de gestion RH à l’UPR Ouest aura du mal à s’effacer sans une politique plus volontariste de recrutement et soutenue au niveau DTSI. Ce serait un contrepied aux objectifs annoncés par « Engage 2025 », avec une économie de 1 Milliards d’euros, essentiellement supportée par la force au travail.

Badgeuse : pour les 70 personnes concernées par la gestion par badgeuse, une date de fin d’utilisation a été annoncée au 1er septembre. La Direction consulte le juridique pour savoir comment cela sera géré après cette date. Vigilance !

Lire la suite

Lettre d'infos - CGT DTRS DC - Mai 2020

Le télétravail contraint et improvisé : quelles conséquences ?

Pris de cours par la crise sanitaire, l’ensemble du personnel s’est vu obligé à travailler depuis son domicile. Poursuivi massivement depuis la mi-mars, le télétravail va se poursuivre à Orange jusqu’à fin août. Selon l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact), la moitié des télétravailleurs se sentent plus fatigués que d’ordinaire. Près d’un sur deux estime travailler plus. Ce « télétravail n’est pas le nec plus ultra des conditions de travail », souligne Olivier Laviolette, dirigeant du cabinet Syndex qui conseille les représentants des salariés. « Il y a des risques d’isolement, d’absence de déconnexion, de surcharge mentale ». Les élus CGT rappellent qu’avec la généralisation du télétravail, la responsabilité de l’employeur est directement mise en cause car il doit garantir la santé et la sécurité de ses salariés, durant leur temps de travail. Pour prévenir les TMS, il est urgent de donner au personnel la possibilité de récupérer le matériel nécessaire à l’amélioration des conditions de travail. Sur ce point, la CGT a interpellé les responsables de DCIRF, DFI, DPMO, DREAM et FABS.

Lire la suite

DISUrama Mai 2020

Déconfinement : le jour d’après ?

Pendant le confinement, éditorialistes et hommes politiques (car il n’y a malheureusement que trop peu de femmes) ont glosé pendant des heures en mode « rien ne sera plus comme avant, il faut mettre un frein à l’économie libérale car ça va trop loin ».

Le Président de la République lui-même avait dit « il faut se remettre en cause, moi le premier ».

Un mois après le déconfinement, vous le trouvez comment ce fameux « jour d’après » ? N’a-t-il pas la même saveur qu’avant le COVID quand RENAULT en remerciement des milliards d’aides publiques veut fermer ses usines françaises ?

Le gouvernement des premiers de cordée continue de nous prendre pour des enfants lorsqu’il annonce qu’il faudra relocaliser tout en continuant de filer des milliards d’euros financés par nos impôts aux entreprises françaises comme RENAULT qui font exactement le contraire.

Si nous voulons qu’effectivement le jour d’après ne soit pas exactement comme celui d’avant, il va falloir déconfiner notre rage et notre colère par la mobilisation. Car les multinationales qui gouvernent le monde en agitant leurs marionnettes macroniennes ou trumpesques ne lâcheront pas le pouvoir si le peuple ne les y contraint pas.

En 1789, pendant la Commune de Paris ou en 1968, c’est la mobilisation massive et populaire qui a permis d’abolir un certain nombre de privilèges et de mieux répartir les richesses.

Il en va de même dans notre multinationale ORANGE juteuse où plus de 2 milliards d’euros ruissellent chaque année dans la poche des actionnaires. La crise du COVID a démontré l’importance de la DISU notamment grâce aux TSP et aux Help Desk. Elle aura aussi démontré la pertinence de maintenir les emplois en interne pour être souple et réactif.

C’est pourquoi la CGT espère une grande mobilisation intersyndicale du personnel pour obtenir des embauches sur les métiers de TSP et des HD notamment à la Bureautique.

 

En complément…

Lire la suite