ÉTABLISSEMENT DO Est

Journal d’Infos des élus CGT du CE de la DO Est -avril 2019

Edito

La prise de fonction officielle de Direction d’Olivier Mast à la tête de notre Direction Orange Grand Nord Est intervient dans les circonstances plutôt compliquées pour notre entreprise.

Le procès de France Télécom et sept de ses anciens dirigeants, dont le PDG de l’époque, va s’ouvrir en mai 2019, dix ans après l’ouverture de l’instruction sur cette affaire. Beaucoup de victimes ont quitté l’entreprise. Si certaines ont tourné la page, d’autres ont vu leur carrière, leur vie basculer dans le vide de cette période, sans pouvoir se reconstruire, sans indemnisation ou tout du moins, avec des séquelles et souvenirs douloureux. Ce procès doit être celui des responsables de cette crise sociale, qui, en plus, a mis à mal l’image de l’entreprise.

Aujourd’hui, la financiarisation de l’économie pousse à accroître sans cesse la productivité et la rentabilité à court terme, les salariés étant les premiers à en subir les effets négatifs avec des restructurations incessantes, les suppressions massives d’emplois, jusqu’à y perdre leur santé, alors que pour de nombreux métiers, l’activité ne décroit pas, mais est de plus en plus souvent confiée à la sous-traitance.

En complément…

Lire la suite

Journal d’Infos des élus CGT du CE de la DO Est - mars 2019

Edito

La loi travail et les ordonnances MACRON avaient, soi-disant, pour but de renforcer le dialogue social en entreprise.
La CGT a vigoureusement combattu ces textes.
Leurs applications se sont  traduites par une baisse significative des droits des salariés.
Il y a eu, rien qu’à Orange,  trois décisions unilatérales en moins d’un an  concernant les rétributions  des salariés.
Une  décision unilatérale du 16 avril 2018, relative aux mesures salariales 2018 bien inférieures à l’inflation.
Une prime de fin d’année, dite MACRON,  attribuées à seulement  9,4% des salariés de l’entreprise.
Un supplément d’intéressement, de 200€ en moyenne, bien faible  au vu des résultats, réalisés par les salariés, quelle pingrerie !
Par trois fois, en moins d’un an, Orange a montré qu’elle faisait fi du dialogue social. Que d’occasions  ratées pour  l’entreprise de renouer avec un dialogue social de qualité.
Et maintenant,  la négociation relative aux salaires pour 2019 conforte davantage notre ressenti CGT  sur l’absence  du dialogue social au sein de l’entreprise et démontre à quel point Orange reste indifférent aux attentes de ses salariés.

 

En complément…

Lire la suite

Journal d’Infos des élus CGT du CE de la DO Est - février 2019

Edito
Avec un chiffre d’affaire en progression de 1,3% à 41,4 milliards d’euros, un EBITDA qui s’améliore de 3,4% et un résultat net qui croit de 5,8% à 2,2 milliards, Orange affiche des résultats 2018 qui restent solides dans un marché chahuté par la guerre des prix, guidée par la vision  à court terme des marchés financiers.
Le conseil d’administration a validé l’augmentation du dividende à 70 centimes d’euros (pour un résultat net de 62 centimes par action).
Orange versera plus de la totalité de son résultat en dividende.
La CGT combat dans toutes les instances cette stratégie où seul l’actionnariat compte.

Orange a fait le choix du dividende et de l’endettement, avec une progression de la dette de plus d’1,5 milliards. Pour la CGT, le choix devrait se porter sur l’emploi, l’investissement et la hausse des salaires.

 

En complément…

Lire la suite

Compte rendu du CE de Janvier 2019 DO Est

Edito

A Orange, 2 milliards d’euros de dividendes sont versés chaque année aux actionnaires, au détriment des salariés
Quand la politique de l’entreprise est alimentée par la pingrerie des patrons et la cupidité des actionnaires, il est difficile d’envisager autre chose que des miettes, des concertations stériles, un accord RCQ sans reconnaissance ni qualification, une NAO sans argent ni négociation, une GPEC sans emploi.
Chacun se souvient de 2018, de cette augmentation de plus de 7 % du niveau des dividendes à Orange, de cet accroissement de plus de 2,5 % des salaires des cadres dirigeants alors, que dans le même temps, l’augmentation moyenne des salariés suite à la décision unilatérale de la direction était juste de 1,2 %..
A la veille des Négociations Annuelles Obligatoires, la CGT exige que la Direction entende enfin les salariés et rappelle qu’ils sont les créateurs de la richesse de l’entreprise.

(suite de l’article dans le fichier joint)

 

 

En complément…

Lire la suite

Comité Territorial Emploi DO Est

En présence du DO Est, des DRH de la DO et de l’AE GE, la CGT a rappelé le contexte dans lequel se tenait le Comité Territorial à l’Emploi de début décembre 2018, à savoir une entreprise dont la stratégie se résume à des suppressions d’emploi, des mutualisations, des restructurations et des fermetures de boutiques.

Le dossier présenté prévoit le départ de 1690 collègues d’ici à fin 2020 et relève plus du plan social déguisé que d’une Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences. La situation de l’emploi sur la DO Est pour 2017 se résume ainsi : – 439 personnes (soit -6,4%) et -9,8% en ETP (Equivalent Temps Plein) soit -517.

Dans ce contexte, la CGT ne pouvait assister à ce Comité Territorial DO Est sans réagir et a été la seule Organisation Syndicale à lire une déclaration préalable, contestant fermement la politique de l’entreprise et son application plus qu’exemplaire de la DO Est.

Pour la CGT, l’emploi est une priorité. Elle est confortée sur cette priorité par les éléments suivants :

  • Stéphane Richard a annoncé le 1er octobre le recrutement de 7500 salariés à minima sur la période 2018-2020
  • L’injonction de l’ARCEP concernant le non-respect par Orange de ses engagements de qualité pour le Service Universel entraînant l’annonce de 200 recrutements supplémentaires en UI.

Téléchargez, diffusez et faites signez la pétition auprès des salariés

Lire la suite