ÉTABLISSEMENT DTSI

Écho du CSE DTSI - Avril 2021

Édito : alertez les bébés

Sur l’intranet, il y a une présentation des résultats 2020 qui sont très bons, particulièrement dans le con-texte actuel. Pourtant, le financier d’Orange y indique que face aux autres « telcos », Orange, bien que très bénéficiaire, souffre de coûts trop importants.
On voit d’où viennent les plans d’économie, dont ScaleUp.
Quelle ne fut pas la surprise des élus du CSE DTSI de voir apparaître un point sur le financement de places pré-réservées en crèches. Une fois clarifiée l’explication confuse de la direction, on a compris que c’est Orange qui va les payer. Ouf, car à pas loin de 15 000 € par berceau, une part importante du budget ASC (Activités Sociales et Culturelles) y serait passée.
Mais s’il y a une convention avec le CSE, nous sommes prêts à parier que la direction va avoir l’idée que les CSE payent à sa place. Après tout, en CE DTSI on avait entendu plusieurs fois la direction dire que ce serait les CE qui s’occuperaient des services de conciergerie des nouveaux projets immobiliers.
La CGT est vigilante pour que l’en-treprise n’ampute pas les ASC des CSE pour des dépenses qui lui incombent.

En complément…

Lire la suite

Écho du CSE DTSI - Octobre 2021

Édito : Demain ?

L’été 2021 a été marqué par une succession de catastrophes naturelles causée par les aléas météorologiques : inondations, pics de chaleur, incendies … Des États-Unis à la Russie en passant par l’Allemagne, aucun continent n’a été épargné. Le 9 août, dans leur dernier rapport, des experts internationaux sur le climat (GIEC) appellent à une action immédiate. Au-delà des leviers économiques, un modèle politique et social est à inventer !
Les technologies numériques consomment 10% de l’électricité produite dans le monde et rejettent près de 4% du CO2, soit un peu moins du double du secteur civil aérien mondial. Un smartphone nécessite 183 kilos de matière première pour 150 grammes de produit fini. Sur internet, plus de 40% du trafic provient d’automates ou de personnes payées pour générer une attention factice.
Pour la CGT, il faut considérer les enjeux environnementaux et sociétaux avant les enjeux financiers. C’est le sens de ce que défend la CGT dans les élections au CA d’Orange.
Pour que la RSE ne reste pas qu’une simple déclaration d’intention, faites entendre votre voix, du 16 au 18 novembre prochain.
Votez CGT aux élections du Conseil d’Administration

Lire la suite

Écho du CSE DTSI - Septembre 2021

Édito : numéro spécial DTSI demain

Le CSE DTSI a eu à se prononcer sur la réorganisation « DTSI Demain », qui nous anime depuis plusieurs mois. Le CSE doit donner un avis sur une réorganisation, avis qui est consultatif, c’est la loi.
La direction doit solliciter cet avis, c’est ce qu’elle fait. Et comme ce n’est qu’un avis consultatif, elle s’assied dessus. Ce n’est pas la loi, c’est ce qu’elle appelle le « dialogue social ».
La CGT a demandé un inventaire de toutes les activités relevant de DTSI avec qui les exerce, interne DTSI, sous-traitance, Sofrecom et qui les exercera après DTSI De-main. Des activités disparaissent dans des équipes, et personne de la direction ne dit où elles vont, la part de la sous-traitance augmente, il est légitime de poser ce genre de question.
Nous attendons encore la réponse, la direction se contentant de dire qu’il n’y a pas de change-ment sur la sous-traitance. Certes la direction n’a pas eu besoin de DTSI pour sous-traiter de plus en plus. Mais l’organisation en chaînes va rationaliser le déploiement de la sous-traitance qui se faisait plus ponctuelle-ment.
Pour toutes les raisons exposées dans cet écho du CSE la CGT a donné un avis négatif sur DTSI Demain.

Lire la suite

Tenaces et Efficaces - Mai 2021

ÉDITORIAL : Négociations Annuelles Obligatoires : t’as pas cent balles ?

Lors de la séance de négociation salariale du 5 mai, les organisations syndicales ont mis fin à la séance après les premières propositions de mesures salariales de la direction qualifiées unanimement « d’indécentes ».
Pour rappel, c’est la mobilisation des salariés qui a permis à Orange de démontrer sa forte résilience dans le contexte de crise sanitaire et de réaliser des performances 2020 exceptionnelles. Près de 2,4 milliards d’euros de dividendes ont été distribués aux actionnaires sur l’exercice 2020. Dans le même temps, le budget des augmentations salariales 2020 a été presque moitié moindre de celui de 2019 à 62 millions d’euros. Le budget des mesures proposé pour 2021 par la direction est d’une trentaine de millions d’euros, soit moitié moins de celui de l’année dernière.
A la séance du 12 mai la direction a annoncé qu’elle n’avait pas de nouveau mandat.
Face à cette mascarade de dialogue social, un courrier unitaire à Gervais Pellissier a été lu et l’ensemble des délégations syndicales a quitté la séance. Les organisations syndicales suspendent toutes les négociations en cours (intergénérationnelle, GPEC, NAO) tant que la direction ne revient pas avec des propositions à la hauteur des excellents résultats financiers de 2020.
Dès que les promesses d’excellents résultats se sont confirmées pour 2020, les dividendes promis aux actionnaires ont aussitôt été augmentés, et pas qu’un peu ! Pour les salaires, rien de tout cela. C’est inacceptable.
Les propositions de la direction d’Orange sont un mépris vis-à-vis des salariés qui se sont tant investis dans cette période troublée.

Lire la suite

L' Écho du CSE DTSI - Mai 2021

Édito : ayez confiance ?

Chaque jour qui passe montre la complexité et l’impact de « DTSI demain » qui va réorganiser en profondeur tout DTSI.
Cette réorganisation fait naître des interrogations légitimes parmi les salariés. Vais-je garder mon poste et mes collègues ? Quel travail vais-je faire demain ? Comment le travail va-t-il se faire avec les suppressions d’emplois qui continuent ?
La direction se veut rassurante.
Mais nous savons bien que ce qui la guide est la recherche constante de toujours plus de profits pour redistribuer toujours plus d’argent aux actionnaires. L’amélioration des conditions de travail, la qualité du service aux clients sont solubles dans les dividendes. On doit faire toujours plus, mieux, à moins nombreux. Ce n’est pas possible.
Ce serait une vision caricaturale de la CGT ? Il n’y a qu’à voir les propositions ridicules d’augmentations de salaires, bien moindres que l’année dernière où aucun syndicat n’avait signé. Quel remerciement pour les salariés qui par leur investissement exceptionnel dans cette période troublée ont permis de très bons résultats financiers pour 2020.
Il faudrait que la direction fasse des gestes forts pour qu’elle nous inspire confiance. On en est loin.

En complément…

Lire la suite