ÉTABLISSEMENT DO Centre Est

SCO CE : Merci aux signataires de l’accord salarial 2017 !!!

« Ils s’engagent » ou  « ne lâchent rien »  qu’ils disent dans leurs tracts  vous les reconnaissez ????

Résultat au SCOCE :

Pour une partie des salariés du SCO CE  des plateaux de  Bourg en Bresse, Grenoble, St Etienne, Voiron, Isle d’Abeau qui auraient dû toucher, à l’instar de leurs collègues de Lyon en 2014 suite à leur évolution métier sur du GT Mixte open mobile un accompagnement financier de 3% avec 1200 € minimum, une PVV garantie , et une prime pour les soutiens, tout cela risque de faire comme dans la fable de Lafontaine,  Perrette et le pot au lait : « adieu, Mec , et primes !!!!! »

Eh oui ce 12 mai en réunion DS, la direction du SCO nous a annoncé que, la maigre enveloppe allouée par le national et la DOCE dans le cadre de l’accord salarial 2017, validé par la signature de FO et CFDT  (vous les aviez reconnu !! J J), ne permettait pas à ce jour de respecter cet engagement pris en réunion DS SCO en mars.

La direction se trouve donc devant un dilemme pour rentrer dans son budget :

  • soit baisser la MEC consentie à 2% et 600€ minima comme le permet le nouvel accord reconnaissance des compétences et qualifications, là aussi signée par ces organisations syndicales
  • soit respecter l’accord pour ces salariés et voir ainsi son budget promotion pour le restant de l’unité compromis.

Réponse définitive, de la direction, sous 15 jours !!!

Problème : les premières formations commencent sous 15 jours et les salariés ne veulent pas s’engager sans connaître leur accompagnement.

N’attendez donc pas et massivement mobilisez-vous en signant la pétition unitaire CGT/SUD réclamant votre dû.

RAPPEL SUR LES NAO 2017 = une négociation déloyale

Le 28 mars 2017, l’ensemble des organisations syndicales (OS) avait fait un front commun entraînant la suspension des négociations, afin que l’entreprise revoie sa copie. La direction s’y est refusée estimant avoir fait le maximum d’efforts pour les salariés. Coup de théâtre, 72h avant la séance de signature, elle est revenue vers les OS par mail afin de proposer 25 € brut annuel (soit 2,08 € brut/mois) en plus de sa proposition initiale pour la mesure collective pour les salariés de droit privé non cadre(de 275€ annuel à 300€) et toujours 60€ annuel pour les fonctionnaires.

Bref, des miettes, encore des miettes ! Dommage que des syndicats (CFDT et FO) acceptent l’inacceptable et, encore une fois, jouent le jeu de l’entreprise, alors même que le pouvoir d’achat des salariés est en baisse (-10% pour l’intéressement/la participation). En maintenant notre front commun, avec l’appui des salariés, nous aurions pu obtenir des mesures plus conséquentes.

Les 3,2 milliards d’€ de bénéfices, fruit du travail des salariés, doivent servir à répondre aux besoins exprimés par les salariés en matières d’emploi, de reconnaissance et de rémunération. L’argent existe, la direction doit répartir autrement les richesses.

Si le front commun avait tenu nationalement, nous n’en serions pas réduits à négocier des reculs en local. Encore une fois ce n’est qu’une question de choix et pour anticiper les critiques qui consistent à dire « de toute façon la CGT ne signe jamais rien  et ne se mouille donc pas» c’est totalement faux, la CGT avait signé l’accord accompagnement SCO LYON 2014, simplement la CGT, elle, lit toujours les accords avant de signer !!!!

Lire la suite