ÉTABLISSEMENT DO Est

Maintien du site de Pontarlier UAT grâce à la CGT !

Sur la DO Est, grâce à la ténacité de la CGT (élus CE, DS d’UAT et OWF, DS DO, syndicat départemental, militants, élus et mandatés locaux), les 4 salariés du site de Pontarlier sont maintenus sur leur site.

La direction voulait les envoyer travailler sur le site de Besançon qui est à 1H de route aller. C’est la récompense de plusieurs mois d’investissement, de luttes ( pétition, préavis locaux, interpellation d’élus et du ministre) qui ont permis le maintien de l’emploi sur le site de Pontarlier.

Lire notre tract

Lire la suite

CR CE DO Est de février 2018

 

Dans toutes les unités, l’externalisation des activités augmente de façon significative. La CGT dénonce cette évolution, qui conduit à la perte de nombreuses compétences, de la maitrise de l’activité, et souvent de la qualité de service offerte à nos clients. Elle se fait aussi au détriment de la qualité des emplois, des conditions de travail et des salaires car les employés de ces sociétés sont bien loin des standards que nous avons su imposer dans notre entreprise. France Télécom était une référence en termes de technologie et nos clients nous considéraient comme l’entreprise experte sur les réseaux. Avec les crises qui s’enchainent, en particulier sur le BtoB, Orange démontre sa perte de fiabilité et de crédibilité, car sa priorité consiste à surtout faire du cash au bénéfice des actionnaires. Pour la CGT l’aspect humain doit rimer avec proximité. Proximité des collègues, en nombre suffisant pour assurer une activité de qualité. Proximité de l’encadrement. Proximité de vos représentants du personnel. La CGT cherche désespérément cette proximité, avec l’annonce de périmètres CHSCT à taille inhumaine et du rapprochement, pour ne pas dire fusion, des 2 UI en une unité à la maille de la DO, comprenant 2700 salariés répartis sur 14 départements. Nous nous sentons bien seul à défendre la proximité au CE de la DO Est !

Veuillez trouver notre dernier compte rendu CE de la DO Est pour le mois de février 2018.

Au sommaire :

  • Unités d’Interventions p1
  • #BALANCE TON AD Fermeture Dôle et Remiremont  p2
  • Vers la fin des CHSCT de proximité p2

Eb vous souhaitant une bonne lecture

En complément…

Lire la suite

CR CE DO Est janvier 2018

Bienvenue pour votre contre rendu du CE de la DO Est de janvier 2018.

Au sommaire ce mois-ci:

  • DO Est en chiffres p2
  • Répartition des effectifs p2
  • Fibre : Orange et les RIP p2
  • UFR : Fermeture Clermont Ferrand p2
  • Fermeture Thionville City Center p3
  • Activités Sociales et  Culturelles 2018 p4

En complément…

Lire la suite

la GPEC en DO Est: un outil à suppression d'emploi !

La Gestion Prévisionnel des Emplois et Compétences censée apporter des perspectives d’avenir aux salariés en terme d’évolution des métiers et de carrières professionnelles se transforme en un outil de « dégraissage » massif des emploi sur le territoire Est ( -30% d’ici 5 ans) par l’accompagnement de la baisse naturelle des effectifs lié à la pyramide des âges et par le développement d’une politique de sous-traitance variant entre 20 et 25%.

La GPEC est alors une opportunité pour l’entreprise de contribuer à l’objectif de réduction des coûts dans le cadre d’Explore 2020 (3 Mds d’euros d’économies à réaliser).

L’emploi est le grand perdant de cette stratégie qui sert principalement aux actionnaires puisque ces derniers verront leurs dividendes augmenter de 8% !
Revendiquons les emplois nécessaires pour réaliser un travail de qualité et dans de bonnes conditions !

En complément…

Lire la suite

Comité Territorial à l'Emploi du 24 août, la CGT offensive !

SEULE LA CGT SE BAT POUR L’EMPLOI !

Les années se suivent et se ressemblent. La GPEC est une opportunité pour l’entreprise pour accompagner la décroissance naturelle des effectifs sur le Territoire Est afin de contribuer à l’objectif de réductions des coûts dans le cadre du plan Explore 2020 (3 Mds d’euros d’économie sur 3 ans) et d’assouvir l’appétit féroce des actionnaires avec un dividende en augmentation de 8% cette année (+ 200 M d’euros soit 1,7 Mds de dividendes). Ainsi des centaines d’emploi sont supprimés chaque année sur notre territoire et sur le périmètre de la DO Est (chiffre du dernier rapport trimestriel du T2 2017), la baisse des effectifs comptabilisée en Charge de Personnel se chiffre à 5,7 Millions d’euros d’économie sur un 1 an glissant.

La GPEC censée apporter de la confiance aux salariés et des perspectives d’avenir sur les métiers porteurs se transforme alors en un plan social déguisé et des destructions d’emploi sur le Territoire Est sont encore programmées : 1577 départs prévisionnels en 5 ans soit -30% des effectifs et un taux de remplacement des départs de 28% seulement. Pour schématiser, cela représente la perte d’une région comme la Bourgogne + le Jura en effectifs !

En 15 ans, la DO Est aura supprimé près de 8500 emplois alors qu’Orange perçoit des aides de l’Etat (CICE) pour soutenir l’emploi. Inacceptable!

Quelles Pérennités dans les unités et activités dans les services pour les 5 années à venir ?

A l’UFR – 46% des effectifs, dans les UI, baisse de 39%, en SCO-UAT baisse de 30%, à l’AE-26% des effectifs, en AG Pro et AG PME -25%, à DO MP -23% des effectifs, en AD -16%.

Qui encore présents dans l’entreprise au moment du bilan Essentiels 2020 ?
Côté recrutements, la DO Est prévoit une baisse d’activité de l’ordre de 22% donc des besoins en recrutements à la baisse soit une prévision moyenne de 310 recrutements externes sur 3 ans (en 2016, 157 recrutements effectués sur la DO Est).

La CGT conteste l’estimation des besoins en effectifs et la baisse programmée des volumes d’activités (digitalisation, fermetures de boutiques, sous-traitance) et l’a fait savoir à la direction !

Lors du dernier Comité Territorial à l’Emploi du 24 août, la CGT a également réaffirmé la nécessité d’ouvrir une négociation sur l’emploi sur la DO Est. En campagne pour des créations d’emploi depuis plusieurs semaines, la CGT a remis à la direction 736 signatures de pétition avec dans certains services, un chiffrage précis des besoins réalisés avec les salariés. La CGT est le seul syndicat de la DO Est à se battre concrètement pour des créations d’emploi. La Direction botte en touche en indiquant que les budgets sont décidés nationalement et qu’elle n’a pas la main sur les recrutements.
Au-delà des pertes d’emploi, ce sont également des pertes de savoir-faire et de compétences qui s’en vont et des conditions de travail en dégradation pour les années à venir : développement de la polyvalence sans garde-fou, modification d’horaires, fermetures de services, avenir incertain,…

Quelles Pérennités dans les unités et activités dans les services pour les 5 années à venir ?
A l’UFR – 46% des effectifs, dans les UI, baisse de 39%, en SCO-UAT baisse de 30%, à l’AE-26% des effectifs, en AG Pro et AG PME -25%, à DO MP -23% des effectifs, en AD -16%.
Qui encore présents dans l’entreprise au moment du bilan Essentiels 2020 ?
Côté recrutements, la DO Est prévoit une baisse d’activité de l’ordre de 22% donc des besoins en recrutements à la baisse soit une prévision moyenne de 310 recrutements externes sur 3 ans (en 2016, 157 recrutements effectués sur la DO Est).

Rien n’est inéluctable ! Et la mobilisation des salariés peut amener la direction à changer son regard sur la situation de l’emploi dans les services. Le 12 septembre, en même temps que nous combattrons la loi travail XXL, nous nous battrons pour des créations d’emploi sur la DO Est ! Tous dans la rue le 12 septembre !

Lire la suite