ÉTABLISSEMENT DO Normandie Centre

Journal du CE DONC de septembre

Les salariés en ont assez des mauvais coups et du mépris patronal. L’échec des négociations salariales, le refus de parler de l’emploi lors de négociations GPEC montrent cette considération placée au plus bas niveau. ARCQ est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les salariés attendent autre chose, d’ailleurs de nombreux rapports de la médecine du travail le démontrent. Cette attitude encourage les directions sous tutelle à décliner ce dédain vis-à-vis de son personnel, Pour exemple récent la posture provocatrice, agressive et indigne de la part du directeur de la 2ème plus grosse UI de France lors la réunion de négociation dans le cadre du préavis du 20 septembre.

Ce manque de considération est perçu par tous les salariés quel que soit leur niveau hiérarchique. C’est une forme de maltraitance, qui nuit gravement à la santé physique et mentale des salariés. La CGT tient à rappeler que la direction en
est pourtant garante. Ce qui se passe chez Orange, dans notre DO n’est pas un cas isolé. Dans chaque secteur d’activité professionnelle, les méthodes d’asservissement patronales sont soutenues par un gouvernement bien plus prompt à écouter le MEDEF que les organisations syndicales de salariés.

C’est dans ce sens que la CGT appelle à la mobilisation des salariés le 9 octobre prochain pour répondre aux revendications sur les salaires, l’emploi, l’accord sénior, la charge de travail, la reconnaissance de la carrière, les qualifications, la formation professionnelle, cette liste non exhaustive est une bonne raison d’être en grève pour peser et pour faire aboutir ses revendications.

Profitons de la Journée d’action interprofessionnelle du 9 octobre pour réagir tous ensemble !!!

Au sommaire ce mois-ci :

  • P 1 Déclaration CGT
  • P 2 Formation
  • P 2 Egalité Professionnelle
  • P 3 Logement
  • P 3 Handicap
  • P 4 restauration
  • P 4 Grève du 9 octobre

En complément…

Lire la suite

Déclaration préalable CHSCT ADNC septembre 2018

À l’agence distribution, les CHSCT se suivent, mais qu’est-il fait concrètement afin d’améliorer les conditions de travail des salariés à part les mettre sur les routes et changer leur planning de travail empiétant ainsi sur leur vie privée.
Les changements de tableau de service servent à masquer la politique de non remplacement des départs au sein d’Orange et aussi à grignoter les JTL attribuées aux salariés. Une énième attaque contre les 35 heures si perturbant selon le patronat français dont Orange reste un des plus grands contributeurs.

Les médecins du travail ayant en charge des boutiques dans toutes les Agences de Distribution de métropole estiment à 80% que la situation dans les boutiques s’est dégradée au cours de l’année 2017. Ils rapportent qu’au cours des consultations au SST, les éléments suivants sont signalés :

  • Le sous-effectif dans les boutiques (systématiquement et souvent : 77,4%)
  • La problématique de l’attente des clients (systématiquement-souvent : 71%)
  • La problématique des plannings/horaires (systématiquement-souvent : 58%)
  • Un mal-être des conseillers (systématiquement-souvent : 61,3%)

Le sous-effectif, corollaire de l’augmentation du travail prescrit et donc du temps passé par client, est en fait la source de la plupart des difficultés constatées :

  • Stress des conseillers, des responsables de boutiques et des adjoints.
  • Tensions entre les personnels (avec parfois tensions entre managers et management
    « inapproprié »).
  • Augmentation du petit absentéisme.
  • Modifications des horaires/plannings.
  • Réactions des clients consécutives au temps d’attente jugé excessif.

Les médecins appellent donc avec force et vigueur l’attention de l’entreprise sur cette dégradation des conditions de travail en boutique, qui impacte de plus en plus la santé des salariés concernés. En effet, nombre de vendeurs en boutiques considèrent qu’ils sont là pour faire du chiffre mais aussi pour être la roue de secours quand les clients n’ont pas ou plus de solution, n’ont pas de réponses à leurs questions ou tout simplement veulent garder encore ce contact humain face à Orange. Les salariés se retrouvent à se tirer une balle dans les pieds car Orange leur demande de faire devenir autonome et digital le client… donc qu’il n’ait plus besoin des boutiques! Pire, ils ou elles sont objectivés pour ce travail. Comment voulez –vous que les conseillers clientèles en boutiques ne soient pas stressés ?

Mais non c’est encore la CGT qui raconte des mensonges diront certains cadres de l’Agence Distribution : tout va bien dans les boutiques, Mme la Présidente. Effectivement afin d’améliorer le confort des vendeurs, mais aussi des clients (ne les
oublions pas), Orange crée des smart stores dans les centres commerciaux afin de mieux les transmettre à la Générale de Téléphonie dans un futur peut-être plus proche que l’on pense. Et même mieux, la direction prend maintenant soin des managers en les allégeant des décisions concernant les congés. Certes, on nous dit qu’ils garderont la main sur la décision finale mais combien de managers prendront la responsabilité de contrecarrer une décision
venue d’en haut ?

Concernant ce sujet, il nous est présenté comme un projet alors que dans le calendrier prévisionnel il doit être opérationnel mi-septembre : c’est-à-dire au moment même où les élus de cette instance en sont informés. Curieuse façon de respecter la représentation du personnel, mais comme c’est la pratique au plus haut niveau de notre gouvernance, pourquoi l’Agence Distribution Normandie-Centre se gênerait-elle ?

Lire la suite

journal des élus du CE de juin 2018

C’est la période des soldes ! Est-ce pour cela que les salariés n’auront que 325 € brut annuel alors que les hauts dirigeants auront 30 000 € d’actions gratuites et que les actionnaires vont se partager 1,8 milliard de dividendes soit une augmentation de 7%.

Vous l’avez compris, nous n’aurons pas toutes et tous la même capacité d’achat pour les soldes. Cette politique ne va toujours pas dans le sens d’une meilleure répartition des richesses et de justice sociale. Malheureusement quand le seul objectif de la politique d’entreprise Orange s’alimente uniquement de la pingrerie des patrons et de l’accaparation des richesses par les actionnaires :

  • Comment envisager autre chose que de « chaleureux remerciements » du PDG pour les salariés en 2018 ?
  • Comment envisager autre chose que moins d’emplois, plus de soustraitance et des rapports de médecins toujours plus alarmants sur la situation des salariés qui peut-être explosive ? Pour les UIs, la fusion ne règlera rien.
  • Comment envisager autre chose qu’un accord ARCQ sans reconnaissance ni qualification, sans argent ni négociation pour les Négociations Annuelles Obligatoires, qu’une GPEC sans emploi, qu’un accord intergénérationnel en gestation sans intergénérationnel ?
  • Comment envisager autre chose qu’une intensification de la propagande patronale sur l’instant pour valoriser l’agilité, le Flex Office, le collaboratif, les Hackathons, les Sprints, la poly polyvalence, la poly compétence … bref les outils qui servent à l’exploitation. Monsieur le Président, comment vous le faire comprendre simplement : « si on met un pognon de dingue dans les versements des dividendes, les salariés souffrent et on ne s’en sort pas ».

L’actualité de l’ex PDG de France Télécom, (renvoyé actuellement en correctionnel) ne peut que rentrer en résonnance avec cette réalité, lorsque la logique est poussée à son extrême. Si l’histoire ne se répète jamais, elle bégaie malheureusement souvent. La Direction va-t-elle enfin écouter les salariés et la CGT qui vous demandent une autre répartition et utilisation de la richesse pour moins de souffrance et plus de justice sociale à Orange ?

Au sommaire ce mois-ci :

  • P 1 Déclaration CGT
  • P 2 Fusion des UIs
  • P 3 Marché entreprise ? Production défaillante !
  • P 3 Alternance ? Danger !
  • P 4 Bilan du Service Social
  • P 4 ASC

En complément…

Lire la suite

Journal CE DONC d'aout 2018

Voici votre journal du CE de la DONC du mois d’Août 2018.

Pas besoin de chercher longtemps un fil conducteur aux différentes réunions du C.E de la DONC. Il est vite trouvé, et cela grâce à l’AD Normandie Centre. Comment mettre les salariés sur les routes? Vous en avez rêvé, l’AD l’a fait. Lorsque l’AD n’est pas présente sur le sujet, le service de l’immobilier vient à son secours comme lors du précédent Comité d’Etablissement (Blois, Bourges, Châteauroux, etc..) Ce mois-ci encore, Madame la Directrice de l’AD va nous expliquer que si elle ferme des boutiques et met les salariés sur la route, c’est pour leur bien. Le slogan de celle-ci pourrait être « de TDS en TDS, de PSD en PSD, je vais vous apprendre comment vous passer de votre vie privée ». L’argument est toujours le même: sous staffing. Le manque d’attractivité des boutiques vient de la direction. En effet quel bonheur que de travailler tous les samedis, d’avoir la pression des objectifs et, tout cela, sans aucune reconnaissance. Quelle reconnaissance pour les salariés de Chinon qui ont pallié pendant plusieurs mois à la fermeture temporaire de Saumur!! Merci de ne pas nous ressortir le refrain sur ARCQ comme étant la panacée à tous les maux. Sur les autres points à l’ordre du jour, l’AD se signale encore une fois. Vote négatif des élus sur le PAPRIPACT ou encore la non récupération des JTS (jour de travail supplémentaire) par ses cadres. Les U.I, plus particulièrement l’UIN ne sont pas en reste. Le principal est de faire des bénéfices pour satisfaire les actionnaires quelles qu’en soient les conséquences! La santé des salariés est vraiment le dernier souci d’Orange. La direction se donne bonne conscience en signant les accords égalité professionnelle et handicap. Cela lui permet d’en faire la publicité et de se revendiquer comme une entreprise responsable. Elle n’oublie pas, non plus, de décider unilatéralement d’une revalorisation salariale loin des attentes des salariés. La CGT vous demande de revoir vos orientations et votre posture car nous sommes en train de revivre les années d’avant 2010.

Au sommmaire ce  mois-ci :

  • P 1 Déclaration CGT
  • P 2 Orléans, nouveau site !
  • P 2 Boutique : Blois / Chinon
  • P 3 Formation professionnelle
  • P 3 Charge de travail
  • P 4 Bilan CHSCT
  • P 4 Rapport des médecins

En complément…

Lire la suite

Journal du CE DONC avril 2018

Voici votre journal du CE DONC pour le mois d’Avril 2018

Au menu du numéro de ce mois-ci vous retrouverez :

  • La Déclaration CGT
  • Les Comptes du CE
  • Le bilan formation
  • Le marché des affaires AE et AG PRO-PME
  • La fusion des UIs
  • La grande braderie à l’ AD ?
  • La vie du CE

En vous souhaitant une bonne lecture

En complément…

Lire la suite