ÉTABLISSEMENT DO Normandie Centre

Journal CE DONC mars 2019

La situation sociale en France est marquée par l’expression diverse et multiple d’un mécontentement social grandissant, par l’aspiration à une véritable justice sociale et fiscale, par la dénonciation des reculs sur les libertés publiques comme individuelles. Les mouvements actuels sont l’expression d’une profonde crise sociale.
Alors que les annonces du Président de la République et de son gouvernement ne répondent pas aux attentes, ils détournent l’attention des vrais problèmes et excluent les syndicats du dialogue. Président et Gouvernement, vont même jusqu’à dénigrer les corps intermédiaires, mentant honteusement sur la représentativité réelle des syndicats ; ils perdraient régulièrement des adhérents ?

P 1 Déclaration CGT
P 2 Fermeture de boutiques
P 3 Boutiques : Ouverture dimanche et jours fériés
P 3 Budget 2019 du CE
P 3 Budget 2019 du CE
P 4 Emplois

En complément…

Lire la suite

Journal CE DONC juin/juillet 2019

Ce C.E est le dernier avant la période estivale, même si nous aurons l’occasion de nous rencontrer en juillet et en aout. Il est principalement consacré à l’emploi et à la santé au travail.
Sur ce second point, la CGT souhaite remercier la direction de la DOGO pour son intervention, bien qu’un peu tardive, dans l’affaire des bérets verts. Le sujet a été à l’ordre du jour des CHSCT de l’UI Normandie et de l’UI Centre.
La CGT a rappelé dans ces deux instances que le responsable n’est pas le directeur de DPR, mais bien une organisation défaillante au sein de l’UINC

P 1 Déclaration CGT
P 2 Médecins du travail région Centre
P 2 Alternance = Précarité
P 2 Restauration Collective
P 3 Cadre CEA
P 3 Bilan service social
P 4 Procès Lombard

En complément…

Lire la suite

Journal CE DONC mai 2019

Le stress est le syndrome de l’adaptation. Dans notre monde en mutation, 25% des salariés sont considérés en état d’hyper stress. Santé publique France évalue à 500.000 par an le nombre de personnes qui présentent une pathologie mentale liée au travail dans notre pays. Mais ce n’est pas le changement qui génère cet épuisement, c’est la non prise en compte de l’humain dans sa mise en œuvre. De plus, le numérique est un facteur aggravant. Voici ce qui ressort d’une étude parue dans « Challenge ». Plusieurs directions de la DONC n’ont certainement pas lu cet article.

P 1 Déclaration CGT
P 2 Bilan des médecins du travail
P 2 Bérets verts Carton rouge
P 3 Bilan social 2018
P 3 Bilan Formation 2018
P 4 Bilan CE 2018

En complément…

Lire la suite

Journal C.E DONC de Janvier 2019

La CGT va commencer cette déclaration préalable par une citation, de surcroit de Stéphane Richard : « Je crois qu’il va falloir qu’on entende la colère qui s’est manifestée, la frustration qu’elle exprime aussi, que ce soit à l’occasion peut-être de la fin de l’année ou des négociations salariales qui doivent se tenir »
« En tout état de cause, nous aurons des négociations salariales au premier trimestre 2019 ». A la CGT nous entendons donc les vœux du président et nous espérons qu’ils seront suivis de faits et d’augmentations concrètes durant la négociation des
NAO qui va bientôt commencer. Pour rappel, en 2018, c’est une augmentation de plus de 7 % du niveau des dividendes à Orange, et accroissement de plus de 2,5 % des salaires des hauts cadres dirigeants alors que dans le même temps l’augmentation moyenne des salariés suite à la décision unilatérale de la direction n’était que de 1,2 %. La politique du MEDEF de « modération salariale » menée depuis de nombreuses années est pourtant une des causes principales du mouvement des Gilets Jaunes.
Pour se faire un peu de publicité et aider à sauver le soldat Macron, Orange a annoncé le versement d’une prime de solidarité à certains salariés, mais dans des conditions tellement obscures que nous n’avons pas le droit d’avoir le détail des bénéficiaires (par entité, hommes/femmes, par statut, etc…) et encore moins dans cet état dans l’état qu’est DEF où nous n’avons droit à aucun chiffre.

Au sommaire ce mois-ci:

  • Déclaration CGT p1
  • Vie du CE p2
  • Projet immobilier Orléans p3
  • Suite déclaration CGT p4

 

 

En complément…

Lire la suite

Journal CE DONC Décembre

Mercredi dernier, le 12 décembre, Stéphane Richard a annoncé le versement d’une prime à 20 000 salariés de notre entreprise. De son côté, la CGT ne dénombre que 13 000 éligibles en s’appuyant sur les données fournies lors des N.A.O de février 2018. Certainement la résultante de nombreuses années de divergence entre les chiffres de la police et ceux des syndicats. Certes d’habitude c’est dans l’autre sens.

Mais supposons que cela soit bien 20 000, il reste encore 64 000 salariés qui regarderont le train passer.

Pour rappel, à la CGT, nous sommes contre ce genre de prime défiscalisée. En effet à quoi servent les prélèvements sociaux et les impôts ? Bien que désigné comme notre ennemi à abattre, estce que l’impôt ne serait pas en réalité notre plus fidèle allié ? A quoi ressemblerait notre quotidien, notre société sans lui ?

Sa suppression profiterait aux plus riches ou aux plus humbles ? Moins de prélèvements, cela veut dire moins d’écoles, moins d’hôpitaux, moins de transports en commun, moins d’accès à la culture et au sport, moins de routes, moins de sécurité… Moins d’impôts, cela veut dire aussi des services publics de moins bonne qualité et qui deviendront partiellement ou totalement payants. Le système fiscal devrait permettre de collecter des recettes en fonction des capacités financières de chacun et de les redistribuer en fonction des besoins de tous, ce qui malheureusement n’est pas le cas. En France, plus on est riche et moins on contribue. Aussi aberrant et injuste qu’il y paraisse, c’est pourtant le type d’imposition le plus répandu et en constante augmentation dans notre système fiscal.

Orange n’est pas en retard en ce qui concerne les inégalités. Un petit millier de mandataires sociaux et de cadres dirigeants vont bénéficier d’un nouveau plan d’actions gratuites, à hauteur de 0,07% du capital social, soit 26 M€, c’est-à-dire près de 30 000 € pour chaque bénéficiaire. La prime de Solidarité donnée par notre père noël de directeur général, elle, ne pèsera que 9 M€.

Dans la même veine, notre président ne s’est octroyé que 13,2% d’augmentation en 2017, et 47,2% entre 2013 et 2017, pendant que les salariés devaient se contenter des miettes. Nous connaitrons bientôt le montant de son augmentation 2018, certainement pas moins de 7%. Celle des salariés a été de 1,2%. Pourtant 7% de 1,750 M € ce n’est pas pareil que 1,2% de 2000 €. Cherchez l’erreur !!!!

Ce mois-ci au sommaire du journalde vos élus CGT au CE DONC:

  • P 1 Déclaration CGT
  • P 2 Vie du CEP 2 Médecine du travail
  • P 3 CHANGE MAKER ?
  • P 3 Accord TPS
  • P 4 Suite déclaration CGT

 

En complément…

Lire la suite