ACTUALITÉS

Actions

Vacances, culture, aides sociales : nos Principes et nos Valeurs

Faire du droit aux vacances, un droit au même titre que le droit au travail, à la santé, au logement c’est ce que revendique la CGT.
La CGT considère que le CE doit être un acteur décisif pour le départ en vacances du plus grand nombre. Le CE porte l’exigence d’une prise en compte plus active des vacances dans la politique de la famille à travers l’aide à la personne et en tenant compte des revenus et de la composition du foyer. Il doit redonner aux Chèques-Vacances le rôle et la place qui leurs étaient assignés lors de leur création : construire son projet de vacances par un plan d’épargne abondé par le CE.
En outre le CE doit concilier en permanence le social et l’économique. Il doit développer les conditions d’un tourisme alternatif, pour poser, à travers la problématique des vacances en France comme à l’étranger, la question du développement humain et durable.

De nombreux CE se contentent d’utiliser les budgets des activités sociales et culturelles (ASC) en distribuant directement des chèques cadeaux ou Chèques-Vacances : c’est une solution de facilité !
Pour la CGT d’autres choix doivent être faits, tels que consacrer une partie du budget pour investir dans des structures de vacances associatives, afin de favoriser le développement d’un patrimoine social et mutualisé entre CE. En effet, ce type d’investissement permettrait de bénéficier de tarifs très attractifs, atout supplémentaire pour favoriser l’accès aux vacances pour tous, à une période où les salaires ne sont pas à la hauteur des profits et des bénéfices engrangés par Orange.

Enfin les Activités Sociales et Culturelles défendues par la CGT doivent :

  •  Favoriser le développement, le partage et l’accès de tous à la culture et aux activités sportives.
  •  Tenir leur rôle social à destination des salariés et de leur famille.

Ensemble décidons de nos Activités Sociales et Culturelles : votez CGT !

Mutualisation /proximité
Un équilibre nécessaire et efficace.
La CGT défend le collectif, la solidarité, la proximité ainsi que la pérennité des prestations en direction des salariés travaillant dans une même entreprise. C’est pourquoi, en plus de proposer des ASC émancipatrices, au plus proche des salariés, les CE d’Orange doivent aussi garantir une égalité de traitement entre ouvrants droit, et peu importe le CE d’appartenance.

Poussée par la CGT, la mutualisation de certaines prestations confiées au CCUES, au travers de l’accord de gestion signé par 4 Organisations Syndicales et de la mise en place du guichet unique, présente beaucoup d’avantages :

  • La proximité : une seule porte d’entrée, votre CE,
  • La solidarité : des prestations d’action sociales (PAS, ALSH), de vacances pour les enfants et des prestations pour les retraités
  • L’égalité : les mêmes règles pour la gestion des comptes des actifs et des retraités.

Avant 2013, les CE d’Orange signataires de l’accord de gestion rétrocédaient 45% de leur subvention ASC au CCUES qui, entre autre, avait en gestion mutualisé les Vacances Adultes et la billetterie, dont les coups de coeur.
Depuis 2013, les CE d’Orange signataires du nouvel accord de gestion rétrocèdent 18,5% de leur subvention au CCUES, pour une gestion mutualisée du domaine Enfance (PAS, ALSH, garde d’enfant, Vacances Enfants), du domaine Solidarité (PAS Handicap, Devoir de Mémoire) et pour les retraités (aides à l’autonomie, chèques vacances, guichet loisirs…).

L’interlocuteur unique qu’est le CCUES, dans le cadre de la mutualisation, permet d’avoir un pouvoir de négociation plus important en termes financiers face aux différents prestataires (Vacances Enfants, Bons Plans…).
Un personnel spécialement dédié à ces activités permet d’être efficient tant sur la connaissance des prestations que sur la gestion des dossiers.
Cette mutualisation CE/CCUES permet d’optimiser l’ensemble des moyens tant financiers qu’humains, ce qui se traduit de facto par de meilleures aides en direction des ouvrants droit et des délais de gestion rapides.

En votant CGT, vous voterez pour l’égalité et la pérennité de ces prestations mutualisées.

Pour voir nos propositions sur les vacances le sport, la culture téléchargez notre tract

Cet article est lié à l'action : « Élections professionnelles à Orange du 7 au 9 novembre 2017 »

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Conditions de travail à l’USC : Orange écoute mais n’entend pas

La délégation CGT, a été reçue en audience par la Direction Grand Public le 7 juillet, pour donner suite au dépôt de préavis des USC du 11 au 16 juillet, La CGT a porté 15 revendications dans ce préavis de grève sur les questions d’organisation du travail, de la situation des effectifs et de la reconnaissance au travail.

Alors que viennent de paraitre le rapport des médecins et l’enquête CNPS 2021, pointant les effets néfastes de la fusion des ex-UAT et ex-SCO, la Direction Générale d’Orange s’obstine à fermer les yeux sur la situation du mal être au travail de ses salariés.
L’organisation du travail mise en place détériore les conditions de travail

L’USC doit revenir à des équipes à taille humaine avec des managers de proximité !

Ces propositions limiteront :
• La fatigue
• Les déplacements
• Les risques routiers
• Le travailleur isolé

Orange est responsable des nombreux épuisements qui nous remontent !
Nombreux sont encore les salariés présents dans l’entreprise sur la période néfaste à France Télécom, le souvenir des salariés décédés, malade avec pour responsable France Télécom est encore vivace. Malheureusement de nouveaux cas de suicides, d’arrêts maladie dus au travail font de nouveau peur.

Orange doit :
• Entendre cette souffrance.
• Remettre de l’intelligence dans le travail.
• Remplacer les départs.

En 9 ans, c’est, 49% des effectifs USC en moins, 7 409 emplois de perdus.

L’HEMORRAGIE DOIT CESSER !

Les emplois supprimés à Orange sont recréés dans des entreprises sous-traitantes, souvent hors territoire français, où en filiale comme la GDT pour les boutiques. Orange est donc directement instigatrice du dumping social !!!

Le travail existe exigeons d’Orange une ré-internalisation des activités.

 

La création des emplois permettra :

• De redonner des perspectives d’avenir au plus jeunes.
• De garder une enveloppe correcte pour les ASC
• De limiter les déplacements KMS
• De revenir à un management de proximité
• De garder des activités dans des petites et moyennes villes
• D’éviter les situations de travailleurs isolés
• De garder toutes les compétences
• De maintenir tous les « petits métiers », que le rapport des médecins pointe

Pour peser sur les revendications, tous et toutes en grève le 29 septembre avec la CGT

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash Cadres N°854 Sept 2022

Edito:

Un 29 septembre pour plus de salaire !

Depuis plusieurs mois, de plus en plus de salariés montrent leur
mécontentement par rapport à leurs conditions de travail, par rapport à leurs revenus. Ce phénomène s’accélère avec une inflation galopante qui laisse de plus en plus de gens en grandes difficultés.
Si la guerre en Ukraine est pour partie responsable de la situation, elle n’en est certes pas la cause première.
Jamais les actionnaires du CAC 40 n’ont touché autant de dividendes cette année. Cet argent issu des bénéfices records des entreprises pourrait être utilisé autrement. Il suffirait que les dirigeants stratégiques en décident autrement et orientent une partie de ces bénéfices vers les salaires.
Nous sommes tous d’accord pour dire que nos salaires ne sont pas en corrélation avec le fruit de notre travail. A nous de leur faire comprendre qu’il y a nécessité à répartir les richesses créées autrement. Faisons du 29 septembre une grande journée d’action !

Brève:

Plus jamais ça…
Le jugement du procès en appel de 6 des 7 dirigeants de France Télécom, aujourd’hui Orange, sera rendu le 30/9. Les agissements retenus par les juges : les réorganisations multiples et désordonnées, les incitations au départ, les mobilités forcées, la surcharge de travail, la pression des résultats ou l’absence de travail, le contrôle excessif, les intimidations et les baisses de rémunérations.
Ces dérives ont été favorisées par l’abandon de la notion de service public (déstabilisant les salariés, créant l’anxiété et la souffrance), par un découpage complexe des IRP par la direction et par sa négation du rôle des syndicats (les éloignant des salariés en agrandissant les périmètres, en supprimant des mandats, en faisant perdre le sens du collectif…).

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Non à une nouvelle crise sociale Oui à la réponse aux revendications !

Plus jamais ça !
Le message de rentrée lunaire de la Directrice Générale d’Orange qui se veut « optimiste »
évoque une situation économique « grave » sans dire un mot sur la nouvelle crise sociale et
le retour des suicides au sein de notre entreprise. La CGT réaffirme que jamais la fin ne doit
justifier les moyens. Confrontée à de nouveaux drames, la direction d’Orange doit cesser d’être
dans le déni en évoquant des « accidents brutaux » s’agissant de 9 collègues ayant mis fin à
leur jour !
Orange doit tirer les enseignements de son histoire récente, et de sa condamnation pour
harcèlement moral institutionnalisé, et engager sans délai la réhumanisation de
l’entreprise.

La CGT dit STOP au plan de réduction des coûts « Scale Up », plan qui prévoit 1 Milliard
d’€uros d’économies, dont 500 Millions d’€uros pris sur la masse salariale.
Employés, maîtrises ou cadres, les salariés ne sont pas une charge dont il faudrait se
débarrasser, ils sont les seuls, nous sommes les seuls par notre travail à l’origine des
richesses produites par l’entreprise.
Combien de projets de transformations d’entreprise vont encore devoir subir les salariés
à bout de nerfs, sous-prétexte de « développement de solutions numériques et technologiques »,
l’ancrage territorial des Agences Entreprise, l’accélération des transferts d’activités et de salariés vers les filiales (OBS SA, GDT, etc…), la sous-traitance à outrance notamment dans les Unités d’Intervention.
La CGT dit STOP aux budgets d’incitations aux départs sans remplacements.
Pour la CGT, Orange doit cesser de miser uniquement sur les départs. Ce n‘est pas d’une réduction des coûts dont a besoin l’entreprise mais plutôt d’un ambitieux plan d’investissement dans la Recherche & Développement, accompagné de recrutements massifs.
La CGT dit STOP aux réorganisations incessantes sources de souffrance et mal-être au travail…
La Direction reste dans le déni et accélère même la transformation de l’entreprise. Alors qu’elle indique qu’elle ne présentera son plan stratégique qu’en février 2023, les réorganisations vont bon train et ne font pas sens dans le quotidien des salariés. Le « faire plus avec moins » fait peser de lourds risques psycho-sociaux sur un personnel de plus en plus fatigué.

Il y a URGENCE à réorienter les budgets pour l’emploi, les salaires et le bien-être au travail…
La CGT rappelle que contrairement aux dires de la Direction, ce ne sont pas les négociations salariales 2022 qui réduisent les budgets Télétravail ou Mobilité… C’est le fruit d’une redistribution quasi-exclusive des bénéfices en dividendes. La direction d’Orange est totalement tombée sous la tutelle d’actionnaires voraces qui exigent leur rente, l’État en premier, et ne s’inscrivent absolument pas dans une stratégie de développement de l’entreprise sur le long terme. Les nombreux commentaires de salariés en colère, en réaction à la lettre de rentrée de notre Directrice Générale dans l’Intranet, feront-ils redescendre nos dirigeants sur la même planète que les salariés ?

Le « défi à relever » est : l’urgence sociale et environnementale !
Les salariés avec la CGT, n’attendrons pas de nouveaux drames dans l’entreprise pour agir
et faire cesser immédiatement ce mal-être au travail ayant conduit à ces suicides.
Parce que ceux qui font l’entreprise sont les salariés et non les profiteurs de crise, la direction
d’Orange doit écouter le personnel et ses représentants en adoptant sans plus attendre une
attitude responsable vis à vis des salariés et :
Stopper tous les projets de restructuration générateurs de souffrance au travail et de suicides ;
Redéfinir une nouvelle stratégie en y mettant l’humain et la prévention primaire au centre ;
Redonner la priorité à la protection de la santé et la sécurité des salariés, avec de véritables mesures de prévention d’urgence ;
Débloquer des budgets conséquents pour des embauches partout, les salaires, la reconnaissance des
salariés, la recherche et l’amélioration des conditions de travail ;
Restaurer un réel dialogue social de qualité ;
o Retourner à des périmètres qui permettent de rapprocher les salariés et leurs représentants ;
o Redonner des moyens aux représentants du personnel : que les CSSCT retrouvent les attributions des CHSCT ; que les Représentants de Proximité retrouvent les attributions des Délégués du Personnel ;
Instaurer un nouveau pacte social avec tous les acteurs de l’entreprise pour qu’il y fasse mieux vivre.

TOUS ENSEMBLE, MOBILISONS-NOUS LE 29 SEPTEMBRE POUR NOS SALAIRES, UNE REDISTRIBUTION DES RICHESSES VERS LES SALARIÉS ET DE MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Télétravail : Faites valoir vos droits !

La CGT a refusé de signer le dernier avenant à l’accord Télétravail. Il n’apportait pas de plus-values pour les salariés des sociétés françaises du Groupe Orange SA. Aucune des propositions d’améliorations de la CGT FAPT n’a été retenue.

La Direction d’Orange a, entre autres, refusé toute revalorisation de la prime d’indemnité télétravail. Pourtant, nous traversons une période difficile d’inflation et le montant mensuel actuel de 15 euros est largement insuffisant. La direction prétexte qu’elle aurait mis tout le budget disponible sur les NAO et n’aurait plus d’argent pour les indemnités de télétravail. La blague !

Cela fait 3 années consécutives que les NAO n’aboutissent sur aucun accord faute de propositions décentes

De qui se moque-t-on ?

La Direction réalise des économies à grande échelle en fermant et vendant de très nombreux bâtiments. Les salariés sont concentrés sur des grands sites. L’entreprise pousse au télétravail pour diminuer les positions de travail et réduire ses coûts. Au lieu d’utiliser les profits réalisés pour rembourser les frais des salariés , l’entreprise s’empresse de les redistribuer aux actionnaires.

L’échec de ces négociations de ce nouvel accord sur le télétravail ne remet pas en cause le précédent :
L’accord sur le télétravail du 22 juin 2009 est toujours en vigueur.

Faites valoir vos droits !

– Votre demande de télétravail à domicile peut aller jusqu’à 3 jours/semaine. Lorsque vous prenez des jours de congés sur moins d’une semaine, vous ne perdez pas vos jours de télétravail.

– Pendant les jours de télétravail à domicile, les télétravailleurs doivent bénéficier des mêmes équipements informatiques, bureautiques, et accessoires intégrés à l’ordinateur que lorsqu’ils travaillent sur site. Ces frais liés aux équipements supplémentaires sont pris en charge par l’employeur.

– Aucune obligation de libérer votre position de travail sur site lorsque vous êtes en télétravail. Vous pouvez toujours opter pour garder votre position fixe personnelle

– Le renouvellement de télétravail peut se faire sur un an ou deux ans.

– Les jours de télétravail doivent toujours être concertés. Lors de votre demande de renouvellement, vous pouvez demander à les modifier.

– La demande de télétravail doit être faite avec fixation des jours télétravaillés (et non au volume), sauf pour les salariés dont l’activité ne permet pas de définir ces jours.

– Le refus de la demande de télétravail doit faire l’objet d’une réponse écrite et motivée par l’employeur. Si vous rencontrez un refus, n’hésitez pas à solliciter la CGT pour vérifier la conformité du refus.

Faites remonter vos interrogations et problématiques auprès de vos représentants.

Ensemble, continuons la lutte pour obtenir une réelle indemnité compensatrice et un nouvel accord télétravail respectant un équilibre vie privée et vie professionnelle.

En complément…

Lire la suite

Cadre

L’État donne des miettes… Orange les reprend !

A grand renfort de communication, le gouvernement a annoncé le dégel du point d’indice des fonctionnaires, avec une hausse de 3,5% à compter du 1er juillet 2022. Depuis le 1er février 2017, la
valeur du point était inchangée. Même s’il s’agit d’une bonne nouvelle, elle est loin de compenser la hausse du coût de la vie, et plus particulièrement celle que nous subissons ces dernières années (inflation déjà à 6% au 1er juillet).

La direction d’Orange a décidé unilatéralement de ne pas appliquer l’augmentation du point d’indice à l’ensemble des fonctionnaires.
Les non-cadres ont perçu l’augmentation du point d’indice fonction publique en cumul des mesures salariales de la décision unilatérale du 3 mai 2022. Pour rappel, lors des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO), la CGT FAPT avait demandé le cumul des mesures fonction publique avec celles de l’entreprise pour l’ensemble des fonctionnaires. Dans sa décision unilatérale, l’entreprise n’a retenu cette revendication que pour les non-cadres.
Pour les cadres d’Orange, une fois de plus Orange raisonne en Salaire Global de Base (SGB) ! Cela conduit à un jeu de vase communiquant entre le traitement indiciaire des cadres fonctionnaires et leur complément salarial.
Ainsi, cette mise en œuvre se traduit par une baisse de leur complément salarial.
Une véritable douche froide pour les Cadres Fonctionnaires qui attendaient cette revalorisation depuis des années.
Cette décision est d’autant plus inadmissible quand on sait que certains Cadres Fonctionnaires d’Orange partent avec une pension inférieure à 2 000 €uros nets par mois !
Fédération nationale des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications CGT
Union Fédérale des Cadres
263, rue de Paris – Case 545 – 93515 Montreuil Cedex
Tél. : 01 48 18 54 30 C.C.P. Paris 20376 D
Site : www.cgt-fapt.fr Mail : ufc@cgt-fapt.fr
Pourtant, les résultats financiers d’Orange avec 1 467 Millions d’€uros de résultat Net au 1er semestre 2022 permettent, sans aucune difficulté, le cumul des mesures pour les fonctionnaires et des augmentations pour l’ensemble des salariés.
Ce positionnement d’Orange est purement scandaleux!

Ensemble revendiquons :
– La répercussion intégrale de l’augmentation du point d’indice,
– La hausse immédiate des salaires de l’ensemble des cadres d’Orange pour compenser les effets de l’inflation,
– La réouverture immédiate des NAO,
– Des déroulements de carrière permettant de compenser le peu de « prise en compte » des compléments salariaux dans le
calcul des pensions des fonctionnaires,
– L’augmentation des minima du complément salarial,
CADRES NE RESTEZ PAS ISOLÉS ET REJOIGNEZ L’UNION FÉDÉRALE DES CADRES DE LA CGT FAPT

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°33 Mars 2022

Edito : La CGT FAPT Présente au CA Orange SA

Magali Vallée (de l’Agence Distribution Ouest) a été élue au second tour des élections du Conseil d’Administration du Groupe Orange dans le collège « employés/agents de maîtrise » avec son suppléant Jean-Pierre Pilesi (de l’Unité Intervention Occitanie). La CGT FAPT confirme son siège au Conseil d’Administration d’Orange avec 30,72% des voix et remercie vivement encore les syndiqué·e·s, les salarié·e·s qui se sont mobilisé·e·s lors de cette élection.

Au Conseil d’Administration, comme au quotidien dans les services, nous allons continuer de défendre une politique orientée vers : l’investissement productif, la R&D, l’environnement, la création d’emploi, la hausse des salaires, l’amélioration des conditions de travail, mais également des droits et garanties de l’ensemble des salarié·e·s et la ré-internalisation des activités et des emplois.

Une « lettre de l’Administratrice CGT » va être remise en place afin de communiquer les informations importantes auprès des
salarié·e·s et des syndiqué·e·s.
Le changement de gouvernance, avec la nomination d’une Directrice Générale au 4 avril Christel Heydemann, ne sera pas synonyme de changement de cap pour la CGT. Nous nous battrons pour une rupture complète avec la stratégie actuelle de financiarisation, de dumping social et de suppression de personnels.

Notre syndicat revendique qu’Orange redevienne une entreprise de télécom modèle qui offre aux usagers des services de qualité, disponibles et accessibles partout sur le territoire. Remettre l’humain et le social au cœur des priorités de l’entreprise est indispensable.

Autres publications 

VIDÉOS

En direct du CSEC extraordinaire du 12 juillet 2022

Texte de la vidéo :
Dès le début de la séance CSEC extraordinaire consacrée à la souffrance au travail et aux suicides, la direction d'Orange a reçu une délégation CGT FAPT en grève venue témoigner de ce que vivent les salariés au quotidien (les différentes prises de parole sont disponibles en ligne).
Lire plus sur Youtube : https://youtu.be/6SrNAV9qeiI

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange