ÉTABLISSEMENT OFS

VRAI OU FAUX ?

Au Comité d’Etablissement (CE) OFS, géré par la CFE-CGC, il y a réduction des frais de gestion.

Vrai : Grâce au licenciement abusif des 7 salariés du CE il y a eu une réduction drastique des frais de gestion. La conception des ASC par ce syndicat est la cause de ces licenciements. En effet, plutôt que de réclamer des augmentations de salaire et un meilleur partage de la valeur ajoutée, bref, de se battre pour que les salariés aient un meilleur pouvoir d’achat, la CFE-CGC préfère se substituer à Orange. Vous recevez donc des « subventions » et pour qu’elles soient « importantes », cette organisation syndicale a contribué à l’augmentation du chômage !

Les 7 salariés du CE se sont défendus et ont tous gagné auprès du tribunal des prud’hommes ! Cela représente quelques centaines de milliers d’euros, qu’il faudra bien payer !!!

Les CE de SCE et d’OFS, gérés par la CFE-CGC ont attaqué au tribunal l’accord ASC (signé par la CFE-CGC) pour obtenir « de bonnes règles de calcul » des subventions ASC ?

Vrai : Elle est la seule organisation syndicale à défendre la répartition de la masse salariale par CE et non au sein de l’UES Orange. La CFE-CGC qui regorge de grands mots sur la culture d’entreprise et même de groupe, ne veut absolument pas faire preuve de solidarité et se prononce pour la coexistence de CE « pauvres » et de CE « riches ».

Il existe des fraudes massives au sein des CE d’Orange ?

Faux : La CFE-CGC l’affirme mais sans aucune preuve. Néanmoins, la CFE-CGC d’OFS, attaqué par le CCUES en justice, a perdu au tribunal et doit plus d’un million et demi d’euro au CCUES.

Les « bons » gestionnaires du CE OFS ont refusé de payer au CCUES sa quote-part. Pourtant, vos enfants ont pu bénéficier des prestations de colonies de vacances etc. Bref, le CE OFS utilise l’argent versé par les autres CE d’Orange !

Il faudra payer cette somme et la provisionner (ce qui, à ce jour, n’est toujours pas fait). Quoi qu’il en soit, lorsqu’il y a litige, il est obligatoire de « réserver » des sommes pour faire face : les « bons » gestionnaires ne le savaient-ils pas ? En tous cas, l’an prochain et peut-être aussi en 2019 et années suivantes, vous recevrez moins de chèques…

Tous les salariés d’OFS ont accès aux ASC du périmètre ?

Faux : Les salariés ne désirant pas que des informations personnelles soient données par la Direction au CE, n’ont pas obtenu de code d’accès au site du CE. Il en résulte que des salariés sont, de fait, exclus de toutes les informations et d’une grande partie des prestations fournies par le CE (accès au PV, ASC, …). Le bureau du CE n’a pas mis en place de procédure permettant à tous d’y accéder.

La CFE-CGC, grande organisation solidaire, refuse le quotient familial qui permet de rééquilibrer les prestations en fonction du réel pouvoir d’achat des ménages : un(e) collègue en bande E célibataire de 2 enfants va percevoir autant qu’un(e) collègue célibataire de même niveau…

Vous recevez des « chèques », mais aucune activité culturelle n’est proposée par le CE, seule Orange organise, quelques fois et de façon injuste, des expositions, des conférences…

La restauration est reprise par les CE dont la CFE-CGC a la gestion ?

Vrai et Faux : Au CE de SCE, les élus CFE-CGC accusent la direction d’Orange de mal gérer leurs intérêts dans la restauration collective. Ils obtiennent sa reprise via les tribunaux.

Mais, oh surprise, dès sa restitution, ils décident d’en confier la gestion à la Direction d’Orange de SCE… qui contre toute attente accepte !

En complément…

Lire la suite

CE Orange France Siège aux abonnés absents !

La fermeture du site du CE décidée par la CFE-CGC SCANDALEUX !!!

Depuis le 26 janvier 2017, les salariés n’ont plus accès au site du CE OFS sur décision du Bureau. Ça suffit !

Cette décision précipitée d’une organisation syndicale pénalise l’ensemble des salariés qui non seulement n’ont plus accès aux prestations sociales et culturelles du CE, mais n’ont plus aucune visibilité sur les importants dossiers de réorganisation en cours (DNGP, Pro PME…).

Cette prise en otage est insupportable. Pour la CGT, ce n’est pas notre vision du rôle d’un CE responsable.

La mission première d’un CE est de représenter et de porter l’intérêt collectif des salariés dans les discussions sur les projets de l’employeur.

Une autre mission est d’assurer la gestion des activités sociales et culturelles (ASC) qui doit par conséquence être neutre et s’établir dans un consensus le plus large possible. Les élus du CE qui représentent la diversité des sensibilités des salariés doivent pouvoir prendre toutes leur part aux décisions, sans exclusive.

 

La CGT prend toutes ses responsabilités pour sortir de cette impasse.

 

  • La CGT s’engage à soutenir tout projet ASC qui respectera les principes fondamentaux de solidarité : La restauration, sauvons l’intérêt collectif ! La CGT exige que tous les salariés d’Orange, quelque soient leurs services de rattachement, bénéficient d’une même prestation de restauration collective.

 

  • La rétrocession au CCUES, sauvons l’intérêt collectif ! Les CE reversent au CCUES une participation de leurs subventions selon un pourcentage de rétrocession déterminé conventionnellement. Cela permet au CCUES d’assurer des prestations mutualisées au niveau national (vacances enfants, personnes handicapées, prestations aux personnes retraitées…). Les CE gérés par la CFE CGC comme celui d’OFS réfutent le principe de « pot commun » et mettent en péril la solidarité entre tous les salariés d’Orange.

 

  • Préserver et développer des ASC solidaires ! Est-il normal de bénéficier de la même dotation lorsqu’on connait les écarts de salaires ? Pour la CGT, Le CE OFS doit garantir aux bénéficiaires une égalité d’accès aux prestations en tenant compte des revenus des familles et pas uniquement du niveau CCNT ou grade de l’ouvrant droit ! Par ailleurs, le CE OFS doit tout mettre en œuvre pour que les salariés ET leurs ayants droit bénéficient d’aides qui prennent en compte la composition de la famille (conjoint et enfants).

 

  • Permettre l’accès pour tous à la culture, au sport, aux loisirs, aux vacances ! Pour la CGT, les ASC ne sont pas un complément salarial qui doit palier les accords salariaux désastreux signés par certaines Organisations Syndicales. La CGT propose des activités sociales et culturelles élaborées autour de véritables prestations (spectacles de Noël, séjours, coups de cœurs …)  et non pas une simple redistribution algébrique pour combler la baisse du pouvoir d’achat. Pour permettre cela, il faut proposer des prestations diverses de qualité avec une participation minimum des Ouvrants Droits voire même sans avance.

 

Lire la suite