ACTUALITÉS Le statut fonctionnaire

Le statut fonctionnaire

Fonctionnaires d’Orange  Toutes les raisons d’être en grève et de manifester le 22 mars !

Les organisations syndicales CGT, CFTC, CFE CGC, FA-FP, FO, FSU et SUD appellent à une journée nationale de grève et de manifestation le 22 mars, dans toute la fonction publique.

Les attaques frontales du gouvernement dans tous les domaines ont conduit d’autres professions à rejoindre le mouvement, les entreprises du secteur public comme l’énergie, les cheminots mais aussi les entreprises de la chimie, de la métallurgie etc …
Les attaques du gouvernement contre les fonctionnaires s’intensifient. L’objectif affiché est d’économiser 60 milliards d’euros. Les mesures du PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations) qui visaient à ajouter des échelons aux grilles indiciaires en 2018 sont repoussées. Le gel du point d’indice est de nouveau annoncé !
A Orange, près de la moitié des personnels sont fonctionnaires. La CGT se bat actuellement dans les NAO pour une amélioration des salaires pour tous les salariés, cependant la structure du salaire (grilles indiciaires) et le calcul des droits à la retraite sont différents entre les salariés de droit privé et les fonctionnaires. Cette situation nous oblige à porter des revendications salariales et de déroulement de carrières différentes pour les uns et pour les autres.

C’est pourquoi la CGT revendique :

Au niveau fonction publique :
● le dégel de la valeur du point d’indice et le rattrapage des pertes subies depuis des années
● la défense et la pérennisation du système de retraite et des statuts
● la revalorisation immédiate des grilles indiciaires
A Orange :
● Le passage systématique d’un grade à l’autre au bout d’un maximum de 15 ans d’ancienneté sans obligation de changement de poste.
● la renégociation de l’accord « reconnaissance des compétences et qualifications », pour qu’il soit une réelle avancée pour tous les personnels et pour que des mesures spécifiques soient prévues pour les fonctionnaires
● l’application immédiate des mesures PPCR

Fonctionnaires d’Orange : Défendez vos propres intérêts ! Soyez massivement en grève et dans la rue le 22 mars !

Lire la suite

Le statut fonctionnaire

Pour une revalorisation immédiate des grilles indiciaires

Lors du conseil paritaire du 8 septembre 2016, la direction d’Orange, gestionnaire des carrières de ses agents fonctionnaires, proposait un planning d’application des mesures du PPCR (Parcours Professionnel, Carrières et Rémunération) à Orange. Après l’intégration des points, elle indiquait notamment l’application de la révision des grilles indiciaires pour le 1er janvier 2018. La décision du gouvernement de geler pour un an le PPCR permet à la direction de ne rien entreprendre.

En 2017, la CGT a demandé l’ouverture de négociations, ce que la direction a refusé.

Pourquoi faut-il négocier ?

● Parce que les fonctionnaires pour la plupart arrivent en fin de carrière et plafonnent au dernier indice depuis plusieurs années.
● Parce qu’à Orange la majorité des salariés qui prennent leur retraite sont des fonctionnaires. Pour qu’ils bénéficient de la revalorisation des grilles, et de quelques points supplémentaires pour la retraite c’est maintenant qu’elles doivent s’appliquer.
● Après plusieurs années de gel du point d’indice, débloqué insuffisamment par étape en 2016 puis 2017, la rémunération des fonctionnaires est de nouveau figée, alors que le coût de la vie augmente.
● Parce qu’il est nécessaire de procéder à un ajustement des grilles (indice et échelon)
● Parce que la situation de chaque catégorie doit être rapidement vue. Notamment pour la catégorie C, il faut une mesure pour la promotion de l’ensemble de ces salariés qui sont pour la plupart en fin de carrière. C’est plus que nécessaire.

Avec la CGT exigez l’ouverture de négociations pour l’application de la revalorisation des grilles indiciaires à Orange et l’arrêt du gel du point d’indice dans la fonction publique.

Faites-vous entendre dans l’action du 22 Mars prochain.

En complément…

Lire la suite

Le statut fonctionnaire

Accord complémentaire santé pour les fonctionnaires : la cgt signe !

Tout au long de la négociation, la CGT a pesé pour gagner l’accord le plus avantageux, dans l’intérêt de la majorité des fonctionnaires et contractuels de droit public.
Déjà en 2015, la CGT a signé un accord pour une participation de l’employeur de 37,50€ par mois à la cotisation mutuelle. Notre revendication pour la prise en charge de la cotisation par l’employeur était globalement satisfaite.
En 2017, la CGT est favorable à ce nouvel accord qui améliore la couverture santé.

Un accord qui répond aux attentes des personnels

  • Une meilleure couverture : des prestations supérieures au niveau 3 LMG, identiques à celles des salariés de droit privé.
  • Une prise en charge par l’employeur à 60%au lieu de 50% et donc une baisse de cotisation pour la majorité des personnels
    concernés.
  • Une cotisation en fonction du salaire à la place d’une cotisation uniforme.
  • Une cotisation pour la famille.
  • Une gestion du contrat par une mutuelle.
  • Le maintien de la prime de 37,50€ pourles personnels qui partent en retraite en 2018, souhaitant conserver leur adhésion
    individuelle.

Une démarche unitaire et constructive de la CGT

Cette démarche permanente dans la négociation a contribué à progresser sur le texte de l’accord. Si La plupart de nos revendications ont été satisfaites, il demeure que la direction a refusé de s’engager sur une participation pour les retraités. Par ailleurs elle a instauré un plancher et un plafond (auquel la CGT était opposée). Les interventions unitaires des organisations syndicales ont toutefois permis de gagner le relèvement du plafond de 47 000 à 50 000€ par an.
La santé c’est vital  Avec la CGT, je la défends !

En complément…

Lire la suite

Le statut fonctionnaire

Santé : contrat collectif pour les fonctionnaires, où en sommes-nous ?

Une négociation encore à venir

La CGT participe à cette négociation dans un état d’esprit constructif ; cependant cette dernière à proprement parler, n’a pas réellement démarré dans le sens où le niveau des prestations et cotisations n’est toujours pas vraiment négocié.
Lors des réunions des 6 et 11 juillet, différents scénarii pour ce contrat ont été présentés soit sous forme d’une cotisation uniforme, soit sous forme de cotisation en pourcentage du salaire, et ce quelque soit la composition familiale ou la catégorie socio professionnelle.
Ce travail préparatoire va dans le sens des souhaits de la direction dont l’objectif est que le coût pour Orange ne soit pas supérieur au montant de la prime de 37,50 euros mensuel actuel.
La CGT considère que la négociation, après cet état des lieux, doit se dérouler sereinement, sans précipitation et ne pas devenir un enjeu électoraliste.

Un contrat collectif c’est quoi ?

La mise en place d’un contrat collectif rend son application obligatoire pour tous les fonctionnaires. Ils devront donc abandonner leur couverture actuelle (MG, couverture du conjoint etc.). Le contrat collectif complète les remboursements de la sécurité sociale.
A ce jour, la majorité des fonctionnaires a opté pour le niveau 2 de la MG, viennent ensuite le niveau 3 et le niveau 1. Le montant moyen annuel des cotisations pour chaque niveau est respectivement de : N2=1078€, N3= 1542€ et N1= 525€.
Actuellement, un accord a été signé en 2015 par la CGT qui implique que l’employeur participe par une prime identique pour tous de 450€ annuels et ce quelque soit le niveau choisi.
Passer sous un contrat collectif modifiera ainsi l’ensemble de ces situations.

Pour que le contrat collectif soit intéressant pour toutes et tous :

il doit être à minima équivalent en couverture à celui des salariés de droit privé, globalement supérieur au niveau 3 de la MG.
l’ajustement qui devra intervenir pour un niveau d’équilibre prestations/cotisations devra être pris en charge par l’employeur, y compris si sa participation doit être supérieure à 60%.
la cotisation devra être en fonction du niveau des salaires.
C’est tout l’enjeu de la négociation qui devrait réellement démarrer début septembre.

Vous retrouverez dans notre tract un tableau comparatif de prestation et les propositions portées par la CGT

Lire la suite

Le statut fonctionnaire

En direct des négociations : Contrat collectif santé pour les fonctionnaires d’Orange

Jeudi 20 avril a eu lieu la 2ème journée de négociations sur la mise en place d’un régime collectif de santé pour les fonctionnaires. La Direction n’a toujours pas fait de propositions concrètes.

En préalable la CGT a demandé la révision du montant actuel de la participation de l’employeur de 37,5€ à 60 euros au minimum mensuel avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2017 et ce jusqu’à la fin des négociations.

Toutes les organisations syndicales ont exposé leurs demandes. La Direction pour sa part a réaffirmé qu’elle refusait d’inclure la prévoyance dans le contrat et qu’elle s’engageait à mettre en place un régime collectif de santé à compter du 1er janvier 2018. Ce contrat devra être financièrement équilibré.

Pour sa part la CGT a argumenté sur la nécessité de prendre en compte toutes les données et d’analyser les répercussions que pourraient avoir les différents scénarios sur la situation des retraités actuels et futurs.
Par ailleurs, la direction précise qu’une négociation s’ouvrira mi-2018 sur le contrat
des salariés de droit privé.

La CGT revendique une prise en charge à 100% par la sécurité sociale.
C’est nécessaire pour arrêter l’évolution du prix des complémentaires ou surcomplémentaires. La sécurité sociale n’est pas malade de trop de dépenses mais d’un manque de recettes. Le seul transfert vers la sécu des sommes consacrées aux complémentaires y contribuerait.

La CGT se prononce pour un contrat solidaire et demande !

  • l’intégration des actifs et des retraités actuels et futurs ,
  • une participation de l’employeur à hauteur d’un minimum de 60%,
  • un niveau de prestations et de remboursements correspondant à minima à celui du contrat des salariés de droit privé,
  • une gestion démocratique du contrat groupe avec pour les organisations syndicales un droit de regard et de décision sur le financement et les prestations offertes.

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°27 Janvier 2019

Augmenter les salaires : la priorité

La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois et de pouvoir se projeter dans l’avenir. C’est ce qu’expriment depuis plusieurs semaines les milliers de manifestants qui
demandent des réponses urgentes aux exigences sociales qui sont posées. Cette mobilisation populaire n’est que la conséquence de la politique d’un gouvernement qui, depuis le début de la mandature, consiste à précariser les salariés et à prendre l’argent dans les poches des plus fragiles (retraité-e-s, familles modestes, jeunes,…) pour le donner aux plus riches : suppression de l’exit tax, suppression de l’ISF (4 milliards)… Pour le patronat, les cadeaux fiscaux ne manquent pas non plus : le remboursement du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) prévue pour 2018 et la baisse des cotisations décidée pour 2019 pour les grandes entreprises s’élèvent à 40 milliards d’euros, sans aucune contrepartie attendue. Autant en moins pour les caisses de solidarité et les finances publiques !
En 2018, La France a atteint le 2e r ang m ondial e n t ermes d e niveau de dividendes versés aux actionnaires. Chez Orange, 2 milliards d’euros de dividendes leur sont versés chaque année, au détriment de l’augmentation des salaires, de la réduction du temps de travail, de l’emploi, de la ré-internalisation des activités et de leurs emplois attachés, des investissements dans la Recherche et le Développement (dont le déploiement de la fibre). En 2018, les actionnaires ont vu leur niveau des dividendes croitre de 7% et les salaires des hauts dirigeants ont progressé de plus de 2,5%. Quand les choix de la direction d’Orange s’alimentent de la pingrerie patronale et de l’accaparation des richesses par les actionnaires, il est difficile d’envisager autre chose que des concertations stériles, qu’un accord ARCQ sans reconnaissance ni qualification, qu’une négociation sur les salaires sans argent ni négociation réelle, qu’une GPEC sans emploi !…
Pour la CGT, la question du pouvoir d’achat est beaucoup plus large que la baisse des taxes sur les carburants. Les salaires, les désengagements de l’État avec ses conséquences sur le service public et une meilleure répartition des richesses, voilà le fond du sujet ! C’est d’ailleurs pour porter ces revendications que la CGT s’est mobilisée ces derniers mois avec les salariés, retraités et privés d’emploi. Cher-e-s collègues d’Orange, si vous souhaitez vraiment une amélioration de votre pouvoir d’achat et de vos conditions de travail, ne laissez pas la direction choisir pour vous ! La CGT vient de lancer une campagne de consultation sur les salaires. Exprimez vos attentes et vos besoins à travers cette consultation afin que la CGT  porte vos revendications et exige l’ouverture immédiate de négociations sur les salaires pour gagner des avancées pour toute- s les salariés.

Autres publications 

VIDÉOS

Salaire Merci Patron

Alors que les négociations salariales vont bientôt s'ouvrir, Orange nous offre des tee-shirts en guise de reconnaissance mais nous ce que l'on veut ce sont des augmentations de salaire ! #NAO2019OrangeCGT

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange