ÉTABLISSEMENT DTSI

Echo CSE DTSI Mars 2020

Edito : la mémoire du service public …

En cette période d’épidémie, les pensées de la CGT vont aux malades, aux victimes, à leurs proches. Elles vont au personnel soignant qui soigne du mieux qu’il peut. Elles vont aussi à tous les salariés qui travaillent pour assurer des services qu’on redécouvre essentiels et souvent dans des conditions où leur protection vis-à-vis du coronavirus n’est pas bonne. Ces personnels se sont battus une grande partie de l’année dernière et n’ont obtenu que du mépris du gouvernement.

La santé a depuis de nombreuses années subit des coupes importantes avec des suppressions de dizaines de milliers de lits ces dernières années, ainsi que de très nombreux emplois.

Aujourd’hui, la notion de service public réapparait. Pour combien de temps ? Là est un des enjeux de cette période, questionner les choix faits au nom de la course au profit.

Peu après la présentation du plan « Engage 2025 » à Orange aussi nous devons nous poser des questions et revenir au service public.

 

En complément…

Lire la suite

TENACES ET EFFICACES Février 2020

EDITORIAL : Triple peine pour les femmes

Les principes centraux de la réforme des retraites pénaliseront particulièrement les femmes. Cette nouvelle retraite par point – reflétant la somme des cotisations versées tout au long de sa vie active et non plus les 25 meilleures années – s’avère ainsi dramatique pour les femmes.

Tout d’abord avec le temps partiel, pour 30 % d’entre elles, des salaires, en moyenne 19 % inférieurs à leurs homologues masculins, un positionnement sur des métiers dévalorisés (santé, éducation, nettoyage), un plafond de verre ver-rouillant leur progression professionnelle, des primes inférieures de 25% à celles des hommes et bien sûr les périodes d’arrêt pour s’occuper de proches malades ou de leur progéniture, les femmes seront bien les perdantes du système proposé.

De plus les mères de famille ne sont pas épargnées par ce texte. La compensation des huit trimestres de cotisation pour chaque enfant n’est pas connue. La majoration des pensions ne sera plus de 10% au troisième enfant mais de 5% par enfant et 2% à partir du troisième, mais il faudra choisir entre le père et la mère, ceci va aboutir à des situations dramatiques en cas de séparation.

Même les veuves ne seront pas épargnées avec une pension de réversion limitée à 70% des revenus du couple, un droit d’accès retardé et la suppression en cas de divorce.

 

Lire la suite

A vos agendas : Le secrétaire général de la CGT à Orange Village

La section locale Orange village de la CGT Fapt vous donne rendez-vous pour un moment d’échange et de partage dans l’auditorium, en présence de Philippe Martinez, secrétaire général de la Cgt.

Dans la matinée, nous viendrons à votre rencontre dans les services pour discuter avec vous en sa compagnie.

Un interprète en langage des signes sera présent à l’auditorium.

Rendez-vous le Jeudi 03 octobre 2019 – Auditorium Orange village, Bâtiment B – de 12h00 à 14h00

Venez discuter avec la CGT !

Lire la suite

Echo du CE DTSI - Août 2019.

Edito : La « raison d’être » façon Orange.

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, a annoncé aux actionnaires sa volonté de voir l’entreprise se doter d’une « raison d’être », dispositif prévu par la loi « PACTE ». Cette raison d’être viserait à élargir le sens donné aux activités d’Orange au-delà de la seule génération de bénéfices en y intégrant notamment des enjeux sociétaux, sociaux ou environnementaux.

Cela nous laisse rêveurs

Au niveau sociétal,  il y a en effet de grands chantiers possibles, il suffit de penser aux enjeux de l’infrastructure de haut débit dans une société qui donne de plus en plus de place au numérique, de penser aux zones blanches, à l’aménagement du territoire… ce qui peut poser problème à Orange dans la mesure où il s’agit d’investissements non rentables dans certaines zones.

Au niveau social, Orange pourrait contribuer à l’emploi. Or la direction, sous l’appellation d’ancrage territorial, concentre ses emplois dans des métropoles en abandonnant les petits territoires et accroit la précarité par le recours de plus en plus massif à la sous-traitance.

Quel bel exemple de langue de bois !

Au niveau environnemental, Orange affiche un objectif vert avec ses centres de calculs (Data Center). Or, les SDIT, qui entrai-nent une augmentation des temps de trajet pour les salariés, accroissent les émissions de carbone associées.

Orange est une entreprise qui distribue plus de dividendes qu’elle ne fait de profits, telle semble bien être sa raison d’être : enrichir ses actionnaires.

Tout cela pose effectivement des questions sur la répartition des richesses, sur les rôles et buts des entreprises, leurs raisons d’être. Orange ne fait pas exception, et se targuer d’être une entreprise citoyenne, c’est de la poudre aux yeux !

Orange est une entreprise qui distribue plus de dividendes qu’elle ne fait de profits, telle semble bien être sa raison d’être : enrichir ses actionnaires.

Tout cela pose effectivement des questions sur la répartition des richesses, sur les rôles et buts des entreprises, leurs raisons d’être. Orange ne fait pas exception, et se targuer d’être une entreprise citoyenne, c’est de la poudre aux yeux !

Orange est une entreprise qui distribue plus de dividendes qu’elle ne fait de profits, telle semble bien être sa raison d’être : enrichir ses actionnaires.

Tout cela pose effectivement des questions sur la répartition des richesses, sur les rôles et buts des entreprises, leurs raisons d’être. Orange ne fait pas exception, et se targuer d’être une entreprise citoyenne, c’est de la poudre aux yeux !

La CGT réaffirme le besoin d’un autre partage et d’une autre utilisation des richesses créées. C’est en investissant, en arrêtant de supprimer des emplois et d’aug-menter la sous-traitance et en gardant les compétences et qualifications dans l’entreprise qu’on garantit l’avenir de celle-ci.

En complément…

Lire la suite

TENACES ET EFFICACES - Spécial ASC (Activités Sociales et Culturelles)

EDITORIAL : Vous allez choisir vos prestations

Cher-e-s collègues, en novembre, vous allez être appelés à voter pour la nouvelle instance CSE (Comité Social Economique) qui remplacera les trois instances actuelles que sont les CE, CHSCT, et DP. Il n’y aura qu’un seul vote pour ce CSE car les membres des CSSCT (Commission Santé Sécurité et Conditions de Travail), et les RP (Représentants de Proximité) seront désignés par le CSE, et par les organisations syndicales.

Ce vote sera très important car nous proposons de placer le droit aux vacances de qualité, l’accès à la culture, au sport et aux loisirs au même niveau que celui du droit au travail, à la santé, à l’éducation, à la formation et au logement.

Nous aurons une attention toute particulière pour celles et ceux qui aujourd’hui n’y ont pas (ou peu) accès et veiller à ce que personne ne se trouve exclu de ce droit.

Le budget dédié aux activités sociales et culturelles doit être suffisant pour permettre à l’ensemble des salariés, sans discrimination, de bénéficier de ce droit. Nous y veillerons.

Précisons que la dotation par l’employeur d’un budget des ASC n’est pas une obligation légale et donc que tous les CSE ne la reçoivent pas ou quand ils la reçoivent, il n’existe pas de montant minimum imposé par la loi. Il s’agit donc de maintenir, dans les années à venir, ce qui a été obtenu à Orange.

Comme pour les mandatures précédentes, nous sommes prêts à travailler avec les autres organisations syndicales qui défendent les mêmes valeurs que nous sur ces Activités Sociales et Culturelles. Nous souhaitons continuer d’offrir les mêmes niveaux de qualité des prestations offertes.

Avec votre confiance et votre vote, nous nous y engageons.

En complément…

Lire la suite