ACTUALITÉS

Communiqués de presse

21 septembre, une participation déterminante pour faire céder la direction !

La mobilisation du 21 septembre à Orange, avec toutes les organisations syndicales (excepté la CGC), est historique depuis la privatisation !

Le 21 septembre, la journée d’action à Orange promet d’être importante. De nombreux appels à la grève et rassemblements sur toutes les Directions Opérationnelles sont d’ores et déjà annoncés.
– Dans le Grand Sud Est : à Marseille, à 10 h à Orange Lumière à Lyon.
– Dans le Grand Ouest : à 11h à Orange Parc – Rennes, à 8h à Ermitage – Brest, devant la boutique République – Orléans, à 8h à Industrie – La Roche Sur Yon, à Carpiquet – Caen, à 8h à Carquefou – Nantes, à 8h Orgemont – Angers, à 8h devant la boutique Minimes – Le Mans.
– Dans le Grand Ouest : à 10h45 au Campus – Toulouse, à 11h30 à Château d’eau – Bordeaux.
– Dans le Grand Nord Est : à OGS et devant la boutique centre – Villeneuve d’Ascq, à Crystal Park et la boutique Kléber – Strasbourg, à Liberté – Dijon, à Arsenal – Metz
Pour la région, Ile de France, le rassemblement aura lieu à 10h, devant le nouveau siege d’Orange Bridge *, à Issy Les Moulineaux (92).
De nombreux sites sont en cours de validation entre toutes les organisations syndicales comme à Poitiers, Limoges, Reims…

Les salariés sont appelés à participer nombreux dans tous les rassemblements qui sont proposés dans les régions et départements pour :
– Mettre fin au démantèlement progressif de l’entreprise
– Peser sur les négociations en cours
– Pour une réelle répartition des richesses
– Pour de meilleures conditions de travail

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Au moins 4 bonnes raisons d’être massivement en grève le 21 septembre

1 . METTRE FIN AU DEMANTELEMENT PROGRESSIF DE L’ENTREPRISE
– UI transfert de l’activité vers la sous traitance
– AD fermeture et transfert des boutiques restantes vers la GDT
– SCE transfert de salariés vers la filiale OBS SA
– Séparation des réseaux et services
– Cession progressive des réseaux mobiles-Tower co (antennes) et fibre-Orange concession (RIP)

2. PESER SUR LES NEGOCIATIONS
Accord égalité professionnelle :
Pour mettre fin définitivement aux écarts salariaux et au plafond de verre des bandes D et E depuis des années
Accord intergénérationnel :
Un Temps Partiel Sénior de haut niveau pour tous avec un accompagnement financier non discriminatoire
(DG51 à la seule main de l’entreprise, inégalités de primes de départ à la retraite).
L’obligation d’embaucher tous les alternants à l’issue de leur formation et qui en font la demande.
Garantir une transmission des savoirs.
Accord GPEC :
30 000 emplois supprimés en 10 ans et 7 000 emplois à venir.
Pour chaque départ une embauche,
Des formations de qualité pour tous avec une réelle évolution de carrière en lien avec les évolutions technologiques
Accord télétravail :
Un accord basé sur le volontariat des salariés (choix des jours) et sans flexibilisation.
Une indemnisation de tous les frais induits
Un droit à la déconnexion (arrêt du SI à 20 heures hors service d’urgence !)
Accord ARCQ :
Mettre définitivement un terme à cet accord.
Un déroulement de carrière avec de réelles perspectives d’évolutions pour tous lié à la qualification personnelle du
salarié garantie par des critères établis collectivement et non sur des compétences volatiles liées à un poste

3. POUR UNE REELLE REPARTITION DES RICHESSES
Les 2 derniers accords NAO ont conduit à des décisions unilatérales de l’Entreprise de bas niveaux.
En 2020 les actionnaires ont vu leurs dividendes augmenter ! Cette hausse a compensé les pertes de 2019.
Les salariés eux ont vu leur pouvoir d’achat baisser en 2019 et en 2020.
Les augmentations de salaires n’ont pas été compensées par l’augmentation des prix à la consommation.
Les parts variables des salariés sont constamment en baisse, que ce soit pour les PVC, PVM, l’intéressement ou la
participation !
Résultat : seuls les salariés ont payé les effets de la crise sanitaire !
Obtenons réparation et exigeons dès maintenant une répartition des richesses basée sur le fruit du travail
des salariés. Mettons fin à une répartition essentiellement financière.

4 . DES CONDITIONS DE TRAVAIL QUI SE DEGRADENT!
Fermeture de nombreux petits et moyens sites au profit d’immenses sites entrainant :
– L’allongement du temps de trajet (et de la pollution !) et augmentation des frais de transport pour les salariés.
– La mise en place de nouveaux environnements de travail flex desk (environnement bruyant et déshumanisé)
– Mise en place de nouvelles organisations de travail : méthode Agile (dé-responsabilité de l’encadrement au
profit d’une autogestion (ou plutôt d’une auto-exploitation)

La mobilisation du 21 septembre à Orange avec toutes les organisations syndicales (excepté la CGC !) est historique depuis la privatisation !
Depuis des mois vous interpellez les organisations syndicales sur vos niveaux de salaires, la dégradation de vos conditions de vie et de travail. Les organisations syndicales n’ont pas été suffisamment entendues. Votre participation est déterminante pour faire céder la direction !
Maintenant il est temps d’agir et de vous prendre en main pour montrer votre ras le bol et de vous faire entendre…
Toutes et tous Participons nombreux dans les rassemblements qui seront proposés dans vos régions ou départements.

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Au moins 4 bonnes raisons d’être massivement en grève le 21 septembre

1 . Mettre fin au démantèlement progressif de l’entreprise
-UI transfert de l’activité vers la sous-traitance
-AD fermeture et transfert des boutiques restantes vers la GDT
-SCE transfert de salariés vers la filiale OBS SA
-Séparation des réseaux et services
-Cession progressive des réseaux mobiles-Tower co (antennes) et fibre-Orange concession (RIP)

2. Peser sur les négociations 
-Accord égalité professionnelle :
Pour mettre fin définitivement aux écarts salariaux et au plafond de verre des bandes D et E depuis des années
-Accord intergénérationnel :
Un Temps Partiel Sénior de haut niveau pour tous avec un accompagnement financier non discriminatoire (DG51 à la seule main de l’entreprise, inégalités de primes de départ à la retraite).
L’obligation d’embaucher tous les alternants à l’issue de leur formation et qui en font la demande.
Garantir une transmission des savoirs.
-Accord GPEC :
30 000 emplois supprimés en 10 ans et 7 000 emplois à venir.
Pour chaque départ une embauche,
Des formations de qualité pour tous avec une réelle évolution de carrière en lien avec les évolutions technologiques
-Accord télétravail :
Un accord basé sur le volontariat des salariés (choix des jours) et sans flexibilisation.
Une indemnisation de tous les frais induits
Un droit à la déconnexion (arrêt du SI à 20 heures hors service d’urgence !)
-Accord ARCQ :
Mettre définitivement un terme à cet accord.
Un déroulement de carrière avec de réelles perspectives d’évolutions pour tous lié à la qualification personnelle du salarié garantie par des critères établis collectivement et non sur des compétences volatiles liées à un poste.

3. Pour une réelle répartition des richesses
Les 2 derniers accords NAO ont conduit à des décisions unilatérales de l’Entreprise de bas niveaux. En 2020 les actionnaires ont vu leurs dividendes augmenter. Cette hausse a compensé les pertes de 2019. Les salariés, eux, ont vu leur pouvoir d’achat baisser en 2019 et en 2020. Les augmentations de salaires n’ont pas été compensées par l’augmentation des prix à la consommation, les parts variables des salariés sont constamment en baisse, que ce soit pour les PVC, PVM, l’intéressement ou la participation !
Résultat: seul les salariés ont payé les effets de la crise sanitaire !
Obtenons réparation, et exigeons dès maintenant une répartition des richesses basée sur le fruit du travail des salariés.
Mettons fin à une répartition essentiellement financière.

4 . Des conditions de travail qui se dégradent
Fermeture de nombreux petits et moyens sites au profit d’immenses sites entraînant :
– L’allongement du temps de trajet (et de la pollution !), et augmentation des frais de transport pour les salariés.
– La mise en place de nouveaux environnements de travail tels que le flex desk (environnement bruyant et déshumanisé)
– Mise en place de nouvelles organisations de travail : méthode Agile (dé-responsabilité de l’encadrement au profit d’une autogestion (ou plutôt d’une auto-exploitation)

La mobilisation du 21 septembre à Orange avec toutes les organisations syndicales (excepté la CGC !) est historique depuis la privatisation !
Depuis des mois vous interpellez les organisations syndicales sur vos niveaux de salaires, la dégradation de vos conditions de vie et de travail. Les organisations syndicales n’ont pas été suffisamment entendues. Votre participation est déterminante pour faire céder la direction! Maintenant il est temps d’agir et de vous prendre en main pour montrer votre ras le bol et de vous faire entendre…
Toutes et tous Participons nombreux dans les rassemblements qui seront proposés dans vos régions ou départements

TOUTES ET TOUS EN GRÈVE à Orange
le 21 septembre 2021 et avec toutes les professions le 5 octobre 2021

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Covid-19 La CGT obtient un assouplissement des mesures sanitaires

■ Pas de retour sur site pour tous !
Dans un contexte sanitaire catastrophique, la direction voulait appliquer les consignes gouvernementales du retour sur site à 100 %. Face à la pression de la CGT et des autres syndicats, la direction a revu sa position ! Il aura fallu attendre la veille de l’échéance pour que la direction recule et accorde la possibilité de télétravail sanitaire sur la base du volontariat du 1er au 30 septembre. La persévérance paie !
Les nouvelles mesures qui s’appliqueront jusqu’au 30 septembre
– Retour sur site à minima 3 jours par semaine
– Télétravail sanitaire jusqu’à 2 jours par semaine
– Possibilité de retour sur site à 100 %

■ Le retour sur les sites tertiaires, un casse-tête!
Le retour sur site reste soumis à validation managériale préalable ! Comment la Direction va-elle gérer les nombreuses contradictions avec la possibilité de retour sur site à 100 % ?
Quid du contrôle et de la limitation du nombre de présents sur site via l’application MonAccès !
Quid du retour dans la limite des jauges définies par bâtiment ? Gestion du capacitaire impossible, cacophonie, frustration des salariés voulant revenir sur site à 100 % assurée !!

Malheureusement, le manque d’anticipation, l’absence de directives claires et cohérentes empêchent l’organisation et le lissage des présences sur site sur l’ensemble des jours de la semaine. Même problématique dans nos restaurants Orange, toujours soumis à un capacitaire de 50%… Aucune mesure prise dans les services pour lisser les horaires de pause repas afin d’éviter l’affluence massive à certains de la pause déjeuner !

■ Et au 1er octobre… on fait quoi ?
L’évolution de la crise sanitaire est inquiétante. Ce report d’un mois est insuffisant. Cette première victoire démontre qu’il est possible de faire encore reculer la direction.

La CGT réclame de nouvelles mesures adaptées au contexte sanitaire et aux intérêts des salariés
• Prolongation du télétravail sanitaire Covid-19, sur volontariat, jusqu’à la fin de la crise sanitaire,
• Droit à la liberté de se vacciner, sans discrimination ni sanction envers les salariés,
• Prise en charge financière par l’employeur des tests PCR, une fois ceux-ci devenus payants,
• Qu’aucun salarié ne subisse la moindre suspension de son contrat de travail !!
• Qu’aucun salarié ne subisse la moindre perte de rémunération !!
• L’application à l’identique des mesures sanitaires pour les salariés d’Orange, nos intervenants internes et nos sous-traitants !

ENSEMBLE AGISSONS DANS L’UNITÉ ET MOBILISONS-NOUS MASSIVEMENT DANS LE CADRE D’UNE JOURNÉE D’ACTION UNITAIRE

En complément…

Lire la suite

Les infos du CSEC Orange

Aout 2021-Covid-19 : Mesures d’Orange au 30 août OU l’anticipation au niveau Zéro !

 

■ Les modalités pratiques de mise en œuvre toujours en préparation…
A moins d’une semaine de la date fatidique du 30 août, la Direction reste dans un flou artistique quant aux mesures éventuelles à prendre au sein de l’entreprise !! Malgré les nombreux questionnements et interpellations de vos élus CGT au CSEC du 24 août, les réponses se sont bornées à « on est toujours en phase de réflexion », « on verra au cas par cas » ou « vos idées sont bonnes, on reviendra vers vous… »

■ Les préconisations et informations du Service de Santé au Travail
Le variant Delta représente la presque totalité des cas Covid recensés actuellement. Il se caractérise par une transmission et une charge virale beaucoup plus importante et rapide que les précédents. Il y a donc plus de risques d’hospitalisations et de formes sévères. Pour autant, un schéma vaccinal complet montre que les vaccins Moderna, Pfizer et Astra Zeneca répondent aussi bien contre les formes asymptomatiques que contre les formes graves. On peut noter une diminution des infections, le taux de reproduction du virus semble se stabiliser, le taux de positivité commence à baisser.
Le pass vaccinal à Orange, concerne l’ensemble du Service de Santé au Travail et le personnel de nettoyage qui intervient de façon récurrente dans les cabinets médicaux. C’est à l’employeur de ces salariés de s’assurer de l’obligation vaccinale.

■ Le grand retour… sur les sites tertiaires !
La Direction estime que le télétravail occasionnel élargi ne se justifie plus au regard de la situation sanitaire actuelle.
Le retour sur site 5 jours sur 5 doit redevenir la norme au 1er septembre pour tous les salariés sans contrat de télétravail régulier.
Les gestes barrières, le port du masque et la distanciation entre salariés doivent continuer à être strictement appliqués.
La CGT a réitéré sa demande du maintien de la mesure actuelle pour les salariés qui le souhaiteraient.

Une résolution des élus du CSEC a été votée à l’unanimité des OS présentes :
«Les élus du CSEC, réunis en séance le 24 août 2021, demandent à la Direction de prolonger le dispositif de télétravail sanitaire Covid-19 actuel (PRA assoupli) jusqu’au 15 novembre 2021 …/… tout en laissant la possibilité aux salariés qui le souhaitent de revenir sur site à 100 % …/…
La communication de cette prolongation devra être annoncée aux managers et aux salariés avant demain mercredi 25 août au soir afin que chacun puisse se positionner »
La Direction a alors indiqué y réfléchir … En effet, la Direction se rend compte que toutes les conséquences d’un tel retour n’ont pas été anticipées : La restauration collective doit continuer à assurer une distanciation entre chaque convive et un positionnement en quinconce pendant le repas… compliqué si le nombre de convives revient « à la normale » !
La Direction tente de nous rassurer en évoquant que toute la capacité des restaurants collectifs ne sera pas utilisée et préconise l’étalement de la présence des salariés. Orange contrôle la faim des salariés maintenant !!!

La CGT a réitéré sa demande de réaliser un audit d’évaluation de la situation physique et mental des salariés après cette longue période d’activité à domicile et de confinement. Ce qui permettra d’effectuer des accompagnements adaptés.
A nouveau, aucune réponse n’a été apportée quant à la mise en œuvre de cet audit.

■ Focus sur le domaine de l’intervention
Le décret 2021-1059 du 7 août 2021 a fixé la liste limitative des lieux et établissements concernés par l’obligation de présentation du pass sanitaire pour intervenir : les lieux d’activités et de loisirs, les lieux de convivialité, les transports publics longue distance, les centres commerciaux de plus de 20 000 m² (soumis à décisions préfectorales) et les lieux de santé.
A compter du 30 août, les salariés amenés à intervenir dans ces lieux devront présenter un pass sanitaire sur place…
Orange n’est pas autorisée à contrôler ces justificatifs ;
Les salariés des back-offices ne sont pas concernés par l’obligation du pass sanitaire.
Par contre, c’est le flou artistique pour les salariés amenés à intervenir sur le terrain !! Comment seront affectées les interventions par les Conduites d’activités ?
Une organisation devra être mise en place pour valider auprès du salarié s’il est en possession d’un pass ou pas… La réflexion sur le « comment faire » est toujours en cours …

■ Focus sur les boutiques, notamment en centre commercial de 20 000 m² et plus…
Le projet de loi permet aux préfets de décréter l’obligation de pass sanitaire pour l’accès aux centres commerciaux de plus de 20 000 m². La vérification du pass sanitaire des salariés de ces boutiques sera assurée par le centre commercial et non par le responsable de boutique.
La CGT a exigé que la Direction, comme elle a su le faire lors des obligations préfectorales de fermeture de certaines de ces mêmes boutiques, propose ponctuellement aux salariés sans pass sanitaire valide, la possibilité de travailler dans une boutique proche ne le nécessitant pas, afin d’éviter la pose de CA ou JTL voire une suspension du contrat de travail…
La seule réponse apportée a été « Les AD traiteront ces situations au cas par cas ». Inadmissible pour la CGT !
La Direction se doit de garantir un maintien de la rémunération de ces salariés et une équité de traitement entre AD, entre boutiques et entre salariés impactés !
Concernant le pass sanitaire et la fin de la gratuité des tests PCR, la CGT demande une prise en charge par l’entreprise ; Il faudra également attendre pour obtenir cette réponse.

■ Focus Outre-mer…
Venons-en à la situation de nos collègues des Départements et Régions d’Outre-Mer ; A la DO Antilles-Guyane, des cas de salariés contaminés sont remontés via les CSSCT régulièrement. Ce variant DELTA touche aussi Orange. Des salariés de différentes directions sont concernés (Direction technique, Service client, filiale Orange Caraïbe, Agence Entreprises, diverses boutiques AD) et ce sur plusieurs territoires. Mais y a t- il un capitaine sur ce navire DO Antilles-Guyane ?
A la DO Réunion-Mayotte, pas de changement au niveau des mesures, malgré un taux d’incidence à
323 cas/100 000 habitants et une pression importante dans les hôpitaux.
Au final, pas de mesures supplémentaires pour nos héros d’hier ? Mise à part le télétravail préconisé… pour ceux dont l’activité le permet, aucun renforcement de la protection des salariés en boutique et sur le terrain n’est envisagé par la Direction !!!

■ En conclusion,
Cette crise sanitaire crée déjà des situations anxiogènes et pénibles pour les salariés. L’instauration d’un «pass sanitaire » a pour effet de diviser la population entre les vaccinés et les non vaccinés, d’instaurer un contrôle total de la population, une discrimination à l’embauche, et permet même de suspendre les contrats de travail sans maintien du salaire et sans droit à indemnisation.
La CGT revendique le droit à la liberté de se vacciner, ou pas, sans que cela débouche sur une quelconque discrimination ou sanction envers les salariés d’Orange.

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°31 Janvier-Février 2020

Édito : pour nos retraites, augmentons les salaires !

À l’appui des mobilisations qui, depuis le 5 décembre 2019, ne faiblissent pas, les organisations syndicales CFE/CGC, CGT, FOCom et SUD PTT, ont appelé les salariés d’Orange à amplifier, dès le 9 janvier et les jours suivants, la mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Que l’on soit fonctionnaire, salarié de droit privé, cadre, agent de maîtrise ou employé, nous sommes tous concernés par cette réforme. Le gouvernement veut modifier radicalement le fonctionnement des retraites et les changements proposés vont mécaniquement faire beaucoup de perdants. D’ailleurs, le Conseil d’État fait le constat que ce projet
de loi n’a rien de simple puisqu’il aura pour conséquence de « limiter la visibilité des assurés proches de la retraite sur les règles qui leur seront applicables » e t que « les prévisions financières transmises restent lacunaires ».

L’opinion publique n’est pas dupe puisque selon les derniers sondages, 61 % des français pensent que le président de la République
devrait retirer ce projet de loi. D’autres solutions existent. Notre système de retraite est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Il a besoin d’être amélioré afin de prendre en compte notamment la pénibilité, les années d’études, la précarité, les périodes de formation pour un départ à la retraite à taux plein à 60 ans pour toute carrière complète avec un montant de pension garanti qui ne peut être en dessous du SMIC. Pour permettre ces améliorations, la CGT propose la suppression des aides et exonérations de cotisations (type CICE,CIR…) qui sont inefficaces (65 milliards d’€), la mise à contribution des revenus financiers des entreprises (celles du CAC40 ont versé 61 milliards de dividendes), la lutte contre la fraude aux cotisations sociales et l’évasion fiscale (70 milliards d’€), la création d’emplois stables et qualifiés, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (5,5 milliards d’€) et l’augmentation de salaires.

La clé du financement de notre système de retraite solidaire par répartition passe entre autre par l’augmentation des salaires. La
CGT va s’engager dans la négociation salariale 2020 à Orange afin de gagner des augmentations, mais aussi la suppression des écarts salariaux femmes/hommes. Nous ne partons pas de rien. Les gains de productivité induits grâce au numérique à Orange sont de 6 % par an. L’entreprise a touché 79 millions d’€ de CICE en 2019, sans compter toutes les exonérations fiscales et sociales perçues et les dividendes distribués aux marchés financiers. Augmenter les salaires ne relève pas d’une utopie mais bien d’un choix politique de la part de l’entreprise. La bourse ou les salariés, il faut choisir. La CGT fait le choix des salariés afin que soient reconnus leurs qualifications et leur travail. Ensemble, mobilisons-nous pour gagner des augmentations de salaires !

Autres publications 

VIDÉOS

Vidéo CGT FAPT : 3 Questions sur l'égalité professionnelle

Dans le cadre de la préparation de la journée du 8 mars, la CGT FAPT revient dans cette vidéo sur les principaux enjeux de l'égalité professionnelle.
#8mars15h40 #CGT #CgtFaptOrange

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange