ASC / Restauration

Vacances, culture, aides sociales : nos Principes et nos Valeurs

Faire du droit aux vacances, un droit au même titre que le droit au travail, à la santé, au logement c’est ce que revendique la CGT.
La CGT considère que le CE doit être un acteur décisif pour le départ en vacances du plus grand nombre. Le CE porte l’exigence d’une prise en compte plus active des vacances dans la politique de la famille à travers l’aide à la personne et en tenant compte des revenus et de la composition du foyer. Il doit redonner aux Chèques-Vacances le rôle et la place qui leurs étaient assignés lors de leur création : construire son projet de vacances par un plan d’épargne abondé par le CE.
En outre le CE doit concilier en permanence le social et l’économique. Il doit développer les conditions d’un tourisme alternatif, pour poser, à travers la problématique des vacances en France comme à l’étranger, la question du développement humain et durable.

De nombreux CE se contentent d’utiliser les budgets des activités sociales et culturelles (ASC) en distribuant directement des chèques cadeaux ou Chèques-Vacances : c’est une solution de facilité !
Pour la CGT d’autres choix doivent être faits, tels que consacrer une partie du budget pour investir dans des structures de vacances associatives, afin de favoriser le développement d’un patrimoine social et mutualisé entre CE. En effet, ce type d’investissement permettrait de bénéficier de tarifs très attractifs, atout supplémentaire pour favoriser l’accès aux vacances pour tous, à une période où les salaires ne sont pas à la hauteur des profits et des bénéfices engrangés par Orange.

Enfin les Activités Sociales et Culturelles défendues par la CGT doivent :

  •  Favoriser le développement, le partage et l’accès de tous à la culture et aux activités sportives.
  •  Tenir leur rôle social à destination des salariés et de leur famille.

Ensemble décidons de nos Activités Sociales et Culturelles : votez CGT !

Mutualisation /proximité
Un équilibre nécessaire et efficace.
La CGT défend le collectif, la solidarité, la proximité ainsi que la pérennité des prestations en direction des salariés travaillant dans une même entreprise. C’est pourquoi, en plus de proposer des ASC émancipatrices, au plus proche des salariés, les CE d’Orange doivent aussi garantir une égalité de traitement entre ouvrants droit, et peu importe le CE d’appartenance.

Poussée par la CGT, la mutualisation de certaines prestations confiées au CCUES, au travers de l’accord de gestion signé par 4 Organisations Syndicales et de la mise en place du guichet unique, présente beaucoup d’avantages :

  • La proximité : une seule porte d’entrée, votre CE,
  • La solidarité : des prestations d’action sociales (PAS, ALSH), de vacances pour les enfants et des prestations pour les retraités
  • L’égalité : les mêmes règles pour la gestion des comptes des actifs et des retraités.

Avant 2013, les CE d’Orange signataires de l’accord de gestion rétrocédaient 45% de leur subvention ASC au CCUES qui, entre autre, avait en gestion mutualisé les Vacances Adultes et la billetterie, dont les coups de coeur.
Depuis 2013, les CE d’Orange signataires du nouvel accord de gestion rétrocèdent 18,5% de leur subvention au CCUES, pour une gestion mutualisée du domaine Enfance (PAS, ALSH, garde d’enfant, Vacances Enfants), du domaine Solidarité (PAS Handicap, Devoir de Mémoire) et pour les retraités (aides à l’autonomie, chèques vacances, guichet loisirs…).

L’interlocuteur unique qu’est le CCUES, dans le cadre de la mutualisation, permet d’avoir un pouvoir de négociation plus important en termes financiers face aux différents prestataires (Vacances Enfants, Bons Plans…).
Un personnel spécialement dédié à ces activités permet d’être efficient tant sur la connaissance des prestations que sur la gestion des dossiers.
Cette mutualisation CE/CCUES permet d’optimiser l’ensemble des moyens tant financiers qu’humains, ce qui se traduit de facto par de meilleures aides en direction des ouvrants droit et des délais de gestion rapides.

En votant CGT, vous voterez pour l’égalité et la pérennité de ces prestations mutualisées.

Pour voir nos propositions sur les vacances le sport, la culture téléchargez notre tract

Cet article est lié à l'action : « Élections professionnelles à Orange du 7 au 9 novembre 2017 »

En complément…

Lire la suite 

Du nouveau dans la restauration

A partir du 1er juillet la subvention pour les usagers de la restauration collective est revalorisée. La CGT qui s’est toujours battue pour cette revalorisation se félicite de cette décision. Un consensus est intervenu dans le cadre de la réunion entre la direction et les organisations syndicales ayant opté pour une gestion mutualisée de la restauration collective à Orange, (toutes excepté la CGC).

Les mesures :

  • Une augmentation de la subvention pour toutes et tous de10 centimes par repas
  • Une subvention majorée. pour un plafond de rémunération qui passe de 35 000 à 38 000 euros. Ce sont 6000 bénéficiaires en plus par rapport à l’existant !
  •  La création d’une mesure subventionnée « plus » pour les bas salaires (moins de 28 000 euros). Avec une augmentation de la subvention de 1 euros par repas. Ce sont 30 000 bénéficiaires !

Ce qu’il nous reste à obtenir :

  • Une subvention supplémentaire pour les tous petits revenus (Apprentis, TPS …). Proposition faite par la CGT mais n’ayant pas été retenue par les autres intervenants.
  • L’attribution de Tickets restaurant pour les télétravailleurs. Revendication portée depuis longtemps par la CGT mais qui n’a toujours pas aboutie. Nous avons cependant obtenu que l’entreprise fasse évaluer le coût d’une telle mesure.
  • L’augmentation du nombre de repas issus de produits de la culture biologique ou de la culture locale

Info + :

Un cadeau de 640 492 euros de la part de la Direction d’Orange pour le CE de SCE !
La Direction a interprété une des décisions de justice, suite à un recours juridique des élus CGC du CE de SCE, de telle sorte qu’au titre de la subvention restauration pour les T2 et T3 2016, le CE se retrouve bénéficiaire d’une manne financière de 640 492€. Cette somme correspond à la différence entre le calcul de la subvention versée au titre de la restauration sur la base de la masse salariale du CE (majoritairement cadre) et une facturation par la Direction des repas des ouvrants droits du CE de SCE sur la base des effectifs. !
A quoi joue la Direction !

@ illustration fotomélia

En complément…

Lire la suite

ASC : des conceptions qui s’affrontent !

Les activités sociales et culturelles (ASC) sont de plus en plus présentes dans les campagnes électorales et ce souvent au détriment du rôle économique du CE. Restructurations incessantes, revendications salariales, création d’emplois…. sont ainsi mises au second plan.
Pour la CGT, il n’y a pas d’ambiguïté possible, l’augmentation du pouvoir d’achat est du ressort de l’entreprise et n’a rien à voir avec les ASC.

Les activités sociales et culturelles doivent être solidaires et émancipatrices. C’est pourquoi la CGT, fidèle à ses valeurs se prononce :

• Pour que l’enveloppe des ASC se calcule sur la base d’un minimum de 3% de la masse salariale (hors restauration, logement, transport et CESU qui devraient être de la responsabilité de l’employeur.

• Pour des ASC, de proximité et ce en cohérence avec notre revendication d’IRP aux plus près des salariés. Nous sommes convaincus que l’amélioration des prestations passe par une gestion au plus proche du lieu de vie et de travail des salariés. Ce qui permet une consultation et une mise en œuvre directe.

• Pour des orientations claires en matière de quotient familial (QF), allant dans le sens de la justice sociale, où soit pris en compte la réalité du pouvoir d’achat de la famille quelle que soit sa constitution. Nous sommes pour que les aides soient données aux ouvrants droits (vous) et à leurs ayants droits (votre conjoint, vos enfants). Pour une aide spécifique aux familles monoparentales. Nous sommes pour que les retraités restent des ouvrants droits et donc continuent de percevoir des activités sociales et culturelles.

• Pour le droit aux vacances de qualité pour tous. Nous militons pour que toutes les propositions de vacances soient élaborées par les CE, au plus près des salariés. Nous sommes pour élaborer des systèmes de priorité pour que tout le monde puisse partir tout en prenant en compte les ressources et la situation familiale de chacune et chacun.

• Pour que les CE constituent progressivement leurs propres patrimoines en prenant, des parts (lits) dans des villages vacances par un système d’autofinancement afin d’obtenir des tarifs préférentiels et être sûr de pouvoir proposer aux ouvrants droits des prestations dans les périodes critiques que sont les vacances scolaires d’hivers, de printemps et d’été.

• Pour une vraie réponse aux besoins sociaux en termes de logement par l’investissement de l’entreprise dans de nouvelles habitations et par la création de nouveaux restaurants collectifs.

• Pour la pratique du sport dans l’entreprise et à l’extérieur. Nous sommes pour la mutualisation entre les CE des structures existantes et pour l’investissement en commun de nouvelles.

• Pour le développement et l’accès à la culture, par des propositions attractives qui permettent aux ouvrants droits et à leur famille la découverte d’activités artistiques à laquelle pour des raisons sociales ou financières ils n’auraient pas eu accès.

• Pour que les CE participent aux financements de créations artistiques.

• Pour une billetterie de proximité qui permette de vraies réductions et qui favorise les spectacles vivants.

• Pour des activités sociales et culturelles qui permettent de tisser des liens entres les ouvrants droits en organisant des soirées culturelles, des loisirs des rencontres sportives, des soirées festives (arbre de noël…..)

• Pour les vacances de qualité pour les enfants et pour faire vivre en priorité les structures à but non lucratif existantes et la mutualisation du patrimoine des CE.

• Pour prioriser le financement des modes de gardes d’enfants collectifs et le financement par les entreprises de berceaux.

• Pour que l’entreprise finance en totalité les CESU qui sont souvent utilisés par les ouvrants droits pour répondre à des contraintes liées à leur activité professionnelle et notamment le développement des horaires tardifs et de week-end.

• Pour que pour toutes ces prestations les organisations syndicales fassent le choix, lorsque c’est possible, de prestataires qui répondent à des valeurs éthiques et sociales. Pour que l’argent du social serve à développer le social et non pas à « engraisser davantage des actionnaires ». Nous sommes pour la mutualisation des structures existantes des CE via des conventions. Nous faisons le choix, lorsque cela est possible, pour les vacances adultes de travailler avec les prestataires du tourisme social (référencés par l’UNAT ou l’ATES). Leurs prestations sont similaires voire supérieures à celles du tourisme marchand sauf que leur but n’est pas lucratif. Les bénéfices, s’il y en a, ne sont pas versés à des actionnaires, mais réinvestis dans l’amélioration des prestations, des conditions de travail de salariés, ou le développement de nouvelles structures sociales. Il nous parait aberrant que des organisations syndicales sous prétexte purement électoralistes abandonnent toutes valeurs collectives. Elles sont prêtes à distribuer l’argent du social dont elles ont la gestion à des entreprises qui exploitent leurs salariés, détruisent l’environnement et dont l’unique but est de satisfaire les profits financiers.

• Pour que les retraités bénéficient des activités sociales et culturelles financée par l’employeur au même titre que les actifs. En effet, ils ont participé à l’essor de l’entreprise durant toute leur activité professionnelle. La CGT est isolée sur cette position. Certaines organisations syndicales estiment que les retraités devraient renoncer aux prestations sociales et culturelles subventionnées dès lors qu’ils font valoir leurs droits à la retraite. La CGT, elle, a une vision toute différente. Elle considère que les salariés et leur famille doivent bénéficier de prestation tout au long de leur vie, dès leur entrée dans l’entreprise. Avec des prestations qui peuvent varier selon les moments de la vie, naissance d’un enfant (garde, colonie de vacances) retraite……

Si comme nous vous partagez ces valeurs de solidarité, rejoignez nous !

@ illustration fotomélia

Lire la suite

LA CGT FAPT PROPOSE

Préambule : Ces repères revendicatifs ne sont pas un recueil de propositions mais un outil permettant aux salariés d’élaborer eux-mêmes leurs revendications dans les services avec leurs représentants CGT.

Les Activités Sociales et culturelles (ASC) gérées par les représentants du personnel sont issues des luttes pour la création des Comités d’Entreprise de 1945.

La CGT, qui est à l’origine de la création des CE, considère que ceux-ci n’ont pas pour vocation de donner aux salariés un complément de salaire, mais plutôt de leur permettre l’accès à des activités auxquelles ils n’auraient pas forcement accès et qu’ils ne se seraient pas offertes avec leur seul salaire.

  • Un budget ASC à 3% de la masse salariale hors restauration (contre 2,25% actuellement à Orange.
  • Un budget ASC reversé aux CE en fonction des effectifs et non de la masse salariale.
  • Un budget prestation ASC pour les retraités.
  • Des prestations et une gestion qui associent proximité, solidarité et qui permettent au plus grand nombre d’en bénéficier.
  • La mise en place du principe de QF (quotients familiaux) afin de fournir des prestations en fonction des revenus des salariés et de la composition de leur famille.
  • Le tiers payant pour toutes les prestations pour que les salariés ne s’acquittent que du reste à charge.
  • Une priorité à la restauration collective afin de proposer aux salariés des repas variés et équilibrés.
  • Une subvention pour la restauration en fonction  du niveau de rémunération.
  • Des séjours en colonie de vacances adaptés aux enfants du personnel, avec des réelles orientations pédagogiques.
  • Mettre en place des prestations adaptées pour les enfants en situation de handicap.
  • Le choix de prestataires issus de l’économie responsable et solidaire pour les vacances adultes.
  • La mise en place de prestation chèques vacances avec épargne en complément des prestations vacances adultes.
  • Des structures de garde d’enfant (crèche, garderie, centre de loisir) sur ou à proximité des sites d’Orange.
  • Des activités physiques et sportives au sein même de l’entreprise sous la direction des CE.
  • D’impulser des opérations de proximité et de création musicales, théâtrales, etc.
  • De promouvoir les créations locales artistiques.

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange