Inter-générationnel

Accord Intergénérationnel

En direct avec les négociations

Après 5 séances de «promenade» la CGT rappelle que les salariés veulent du factuel, pas d’un accord basé que sur des intentions.

Pour mémoire, au départ la direction souhaitait une négociation uniquement sur le départ des séniors. Nous avons obtenu que l’accord englobe l’ensemble des chapitres de l’intergénérationnel : « intégration, embauche des jeunes, fin de carrière et transmission des savoirs ». Lors de la séance du 26 octobre, nous avancions enfin dans le concret !

Où en sommes-nous fin octobre?

L’aménagement des fins de carrière :
Un accord pour 3 ans embarquant les départs en retraite jusqu’au 1er janvier 2025 :

● La reconduction du TPA
● La reconduction du TPS 3 ans (1 an travaillé à 50%) payé 65% pour des périodes de 18 à 36 mois
● La reconduction du TPS 3 ans (2 ans travaillés à 50%) payé 75% pour des périodes de 18 à 36 mois
● Un TPS mécénat dédié, payé 80% sur 2 ans à 50% et sans temps libéré
● L’accessibilité de l’ensemble des TPS au travers du mécénat
● Reconduction de l’ensemble des conditions du précédent accord (possibilité de surcote de 4 trimestres, souplesse pour le télétravail, engagement en faveur de la parentalité, sécurisation du dispositif en cas d’évolution défavorable des conditions de départ en retraite…..)

La CGT revendique pour les séniors:

● Une prime à l’entrée du TPS 3 65% de 4 mois de SGB
● Un relèvement du minima à 1950€ pour les non-cadres et à 2800 € pour les cadres
● L’attribution systèmatique de la DG 51 avec un minimum de 6 mois de SGB et des conditions d’attributions homogènes pour tous.
● Plus de sécurisation du parcours professionnel en cas de réorganisation des services pour les salariés à moins de 5 ans de la retraite.

Engagements insertion des jeunes
Pour être en phase avec les déclarations de Stéphane Richard, la direction impose dans cet accord un autre rythme calendrier pour ce chapitre, en particulier pour chiffrer les recrutements sur 2 ans.

Le Groupe s’engage à réaliser 7 500 recrutements externes en CDI sur la période 2018, 2019, 2020.
Sur ces 7500 nouveaux-nouvelles embauché-e-s en CDI, a minima 1 700 alternants et stagiaires du Groupe seront recrutés-e-s à l’issue de leur formation.
Le Groupe s’engage, pour la période 2018-2019-2020, à poursuivre sa politique au bénéfice de l’alternance en accueillant un nombre de salariés en alternance fixé a minima à 5% de l’effectif global CDI du Groupe en France.
Toujours pour la période 2018, 2019, 2020, le Groupe s’engage à accueillir au moins 2 400 stagiaires chaque année.

Pour la CGT une telle proposition reviendrait à borner l’accord par 2 dates (3 ans pour les mesures séniors et un engagement sur 2 ans pour les jeunes). Nous dénonçons cette cavalerie car les engagements en matière d’embauche pour l’année 2018 sont déjà inscrits dans l’accord 2015 à savoir a minima 2200 recrutements !!
Cette méthode prouve qu’Orange n’a qu’une vision à très court terme de l’emploi.

Le tutorat :
Les salarié-e-s non cadres exerçant une activité tutorale pour des jeunes en contrats d’ alternance, bénéficient d’une prime fixe de 375€/an pour leur accompagnement. Cette prime sera abondée de 150 € en cas d’accompagnement de 2 alternants/stagiaires.

La CGT revendique la même prime pour les cadres.
Prochain rendez-vous le 7 novembre
La CGT consciente des attentes des salariés, met toute l’énergie nécessaire pour tirer cet accord vers le haut.

Lire la suite 

Les Jeunes et la CGT

La CGT est un syndicat ouvert au changement, à la seule condition que ce dernier soit un plus pour le progrès social et les salariés, contrairement aux dires de certains.
Nous sommes, dans le même temps, force de propositions, c’est dans cette dynamique que la CGT FAPT, depuis toujours, se bat pour de nouveaux emplois stables et qualifiés.
Grâce à son action, nous avons obtenu 6 000 emplois, dans un premier temps, dans le cadre de l’accord intergénérationnel. En septembre 2016, la CGT a gagné 1 000 recrutements supplémentaires.
Ainsi cela a permis à de nombreux jeunes d’intégrer l’entreprise Orange, soit directement, soit par la transformation de différents contrats en CDI.
Cela reste, certes, insuffisant, mais la lutte continue.
Trouver un emploi est primordial, mais ce n’est pas une fin en soi. Nous sommes tous confrontés à des transformations importantes de l’entreprise, qui impactent négativement les salariés (réorganisation, suppression d’emploi, sous effectifs, changement profond de l’organisation du travail, etc.).
Cette situation n’est pas une fatalité, l’histoire nous prouve que la force du nombre et une CGT offensive permettent d’obtenir de nouveaux droits.
Au contraire le repli sur soi et le manque d’implication des salariés, conduit inévitablement à un recul social et à l’aggravation des conditions de travail.
Si comme de nombreux syndiqués CGT FAPT, tu souhaites que les choses s’améliorent en termes d’emploi, de rémunération, de reconnaissance, de promotion et d’égalité, n’hésite pas à venir nous rejoindre.

Plus nous serons nombreux et plus nous serons forts !

En complément…

Lire la suite

ASC Salariés retraitables

ASC : un droit pour les retraités !

Parce que dès la rentrée dans l’entreprise chacun a besoin d’organiser ses vacances et ses loisirs pour lui et ses proches, la CGT propose des prestations basées sur des valeurs de solidarité et d’éco -responsabilité. Cette vision vaut pour les actifs mais également pour les retraités de l’entreprise qui ont participé à faire d’Orange une entreprise florissante. Ils peuvent compter sur la CGT pour que des ASC leurs soient réservées.

Seule la CGT défend le budget ASC pour les retraités

En 2005, à la mise en place des Instances Représentatives du Personnel, le budget des Activités Sociales et Culturelles a été établi sur la base de la moyenne des budgets de ces activités des trois années précédentes.
Les retraités ont participé à l’essor de l’entreprise lors de leur temps d’activité professionnelle et par conséquent aux budgets des Activités Sociales et Culturelles, il serait donc juste qu’Orange leur réserve un budget spécifique pour leur permettre de bénéficier de prestations ASC dignes de ce nom. Elle leur refuse cette reconnaissance et ce n’est que sous l’impulsion de la CGT que la solidarité des actifs s’exprime avec une part du budget du CCUES réservé aux retraités pour bénéficier de quelques ASC.
Mais comme les retraités ne sont plus dans l’entreprise, certaines organisations syndicales considèrent qu’ils ne doivent bénéficier d’aucune prestation sociale et culturelle.
Quel cynisme de renoncer à la Solidarité dès lors que l’enjeu électoral disparait !

Pour preuve : la résolution votée fin 2016 par les seules CGT et SUD pour attribuer une partie du fond de réserve du CCUES au budget ASC des retraités, et qui a été rejetée.

Nous sommes tous retraitables

Salariés en TPS, « retraitables », malgré toutes ces années de votre vie professionnelle consacrées à l’entreprise, certaines organisations syndicales estiment que vous devriez renoncer aux prestations sociales et culturelles subventionnées par le CCUES dès lors que vous faites valoir vos droits à la retraite.

La CGT ne partage pas cette vision égoïste des choses, elle sera toujours au côté des retraités comme elle l’est à celui des actifs, pour défendre les intérêts de tous et de chacun.

Pour notre organisation syndicale, tous les retraités doivent bénéficier des prestations ASC du CCUES, et même ceux des CE qui ne sont pas signataires de l’accord de gestion.

Les retraitables de ces CE (SCE et OFS) peuvent donc remercier les CE signataires de l’accord de gestion pour leur solidarité, car ils pourront à la date de leur retraite, bénéficier de prestations alors que leur CE actuel n’y aura pas contribué.

En cette année d’élections professionnelles à Orange, donnez les moyens à la CGT de mener ce combat avec vous : Adhérez à la CGT, votez CGT

Lire la suite

LA CGT FAPT PROPOSE

Préambule : Ces repères revendicatifs ne sont pas un recueil de propositions mais un outil permettant aux salariés d’élaborer eux-mêmes leurs revendications dans les services avec leurs représentants CGT.

Aménagement de fin de carrières :

  • Un TPS modulable entre 18 et 60 mois.
  • Un accompagnement financier à l’entrée dans le TPS au minimum de 12 mois de SGB (Salaire Global Brut).
  • La mise en place d’un dispositif pour les générations intermédiaires.
  • Le maintien de la confidentialité des entretiens Cap Sénior.
  • Les  salariés séniors doivent bénéficier  de perspectives d’évolutions professionnelles et de promotions.
  • Plus de souplesse pendant le TPS pour les salariés en télétravail.
  • Clause de sauvegarde en cas d’allongement des durées de cotisations ou modification de l’âge de départ en retraite.

Emploi/Alternants :

  • Un départ une embauche.
  • L’embauche de 60 ex-contrats Pro sénior (+45 ans) en CDI.
  • 6000 embauches à minima en CDI pour la période 2015-2018.
  • L’embauche de jeunes de moins de 30 ans.
  • Maintient de 5% d’alternants présents dans l’entreprise soit une moyenne de 4300 par an.

Mesures en faveur de la parentalité :

  • La reconstitution des carrières incomplètes par le rachat des années d’étude, le rachat de trimestres manquants afin de valider des années supplémentaires.
  • Permettre une surcote supérieure à 4 trimestres dans les situations de congés ou de périodes temps partiel  pris dans le cadre de la parentalité.

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange