International

La CGT-FAPT soutient les salariés d’Orange Niger en lutte !

Depuis novembre 2018 les salariés du Niger vivent dans l’incertitude quant à leur devenir en raison de la situation de l’entreprise au Niger. Cette situation est liée à un différend entre l’Etat et la direction sur le paiement d’impôts qui a entrainé 42 jours de fermeture et de cession d’activité.  Les salariés du Niger avec leur organisation syndicale n’ont eu de cesse d’interpeller la direction afin d’obtenir des engagements sur leur devenir.

Dans le cadre de l’activité internationale, l’ensemble des organisations syndicales de l’Alliance Orange-UNI ont porté les revendications des salariés. Ainsi dans la déclaration commune du 17 juin dernier, nous avons demandé que des négociations s’ouvrent avec les salariés sur la situation d’Orange Niger, et que la direction s’engage à trouver une issue favorable pour chaque salarié. Nous avons été reçu par la direction du Groupe le 17 juillet afin d’aborder l’avenir des salariés. Des engagements ont été pris par la direction afin de répondre aux revendications du personnel quelle que soit l’issue de la situation.

Depuis le 20 aout, les salariés sont à 100% en grève pour se faire entendre par la direction, qui refuse de leur octroyer une prime exceptionnelle dans le cadre de la reprise de l’entreprise par Telecel RDC. Cette dernière n’offrant, qui plus est, que 2 ans de garantis dans l’emploi aux salariés.

La CGT FAPT apporte tout son soutien à l’ensemble des salariés du Niger. Elle mettra tout en œuvre afin que les revendications des salariés soient entendues à tous les niveaux de l’entreprise et qu’ils obtiennent satisfaction.

Unis nous vaincrons.

Lire la suite 

Un accord inédit par son contenu, et par son étendue géographique

La CGT signe l’accord monde à Orange. Un accord qui ouvre des perspectives à l’ensemble du monde du travail!

Dans le cadre de son activité internationale au sein du groupe Orange, la CGT s’est investie dans la négociation pour un accord monde sur l’égalité professionnelle.
A partir des rencontres et contacts avec les organisations syndicales dans le monde mais aussi, de témoignages, d’échanges avec les salariés, la CGT a recensé les attentes, a été force de propositions et a permis à ce que cet accord prenne en compte toutes les situations.
Cette démarche a permis d’intégrer plusieurs thématiques, pour un accord ambitieux qui va améliorer durablement les conditions des salariés dans le monde.
Cet accord remet les organisations syndicales au cœur de la négociation dans toutes les entités du groupe dans le monde. Ainsi il prévoit :
La création d’un comité ad-hoc permettant le suivi et la déclinaison des thématiques de l’accord. Sur certains sujets, il permet de négocier afin d’améliorer le droit existant.
La déclinaison de certains principes de l’accord par des négociations.
La CGT a également réussi à réduire le seuil de déclenchement des dispositions de l’accord dès 400 salariés, afin que tous, les salariés quelle que soit leur entité, bénéficient des mesures.

La négociation a permis de gagner des mesures concrètes et un engagement fort sur l’ensemble des thématiques contenues dans l’accord.

(…)

En complément…

Lire la suite

Journée d'action Internationale à Orange le 17 juin

A l’initiative de la CGT, les organisations syndicales membres de l’Alliance syndicale Orange/UNI s’inscrivent dans la journée d’action internationale du 17 juin pour le centenaire de l’OIT.

La stratégie mise en oeuvre dans le groupe Orange s’inscrit dans une logique de dumping social, où les salariés sont mis en opposition dans leur pays, notamment par le biais de la sous-traitance, mais aussi de la filialisation des entreprises et des activités. La direction tend par-là à faire de la division des salariés un mode de gestion.

Les organisations syndicales exigent que l’ensemble des salariés, quelles que soient leur entité d’origine, aient les mêmes droits et garanties, le même accès à la négociation collective et l’exercice du droit syndical.

Ensemble elle demande une autre répartition des richesses, équitables pour :

  • l’emploi, avec des garanties de hauts niveaux pour tous les salariés des maisons mères filiales et sous-traitants.
  • les rémunérations, par des augmentations salariales pour tous, et une prime monde pérenne et égale pour tous les salariés.
  • les conditions de travail, permettant de faire un travail de qualité et de vivre décemment.
  • l’arrêt des projets de restructurations et d’externalisations.

Elles demandent que des négociations s’ouvrent avec les salariés sur la situation d’Orange Niger, et que la direction s’engage à trouver une issue favorable pour chaque salarié.
Elles demandent une audience afin d’être entendues et de négocier sur l’ensemble de ces points.
Elles appellent l’ensemble des salariés à signer massivement la pétition (voir motion à disposition en complément de cet article) et à décider collectivement des formes d’actions (grève, rassemblements….) pour porter haut et fort leurs revendications lors de la journée d’action internationale du 17 juin.

Ensemble mobilisons-nous le 17 juin.

Lire la suite

À quand une Europe du numérique ?

Chaque jour, l’actualité nous confirme l’hégémonie croissante de grands acteurs, non européens, sur le monde numérique ainsi que l’abandon des politiques et chefs d’entreprises face à cette situation. Après PSA, Renault choisit Androïd pour équiper ses voitures, les banques – dont Orange – cèdent à Apple et utiliseront le service Apple Pay. Bercy est en train de négocier la vente à un fond chinois de notre pépite Lixens, entreprise de semi-conducteur spécialisée dans le domaine de la sécurité et de l’identité. Orange n’est pas en reste des partenariats passés avec Huawei : Gestion du Cloud Orange, principal fournisseur pour la future 5G et des équipements coeur de réseau, futur constructeur d’une partie de notre réseau FTTH.

Au Hello Show, Orange a confirmé que l’assistant personnel Djingo, réalisé en partenariat avec Deutsche Telekom, sera équipé d’une intelligence artificielle IBM et d’un environnement Amazon. Ces quelques exemples pris dans l’actualité ces dernières semaines marquent le poids prépondérant de ces grands acteurs, mais surtout le manque d’alternatives au niveau européen. Faute d’un projet industriel européen ambitieux, les entreprises européennes (Alcatel, Nokia, Erikson, Siemens mobile …) ont été laminées. Dans l’automobile de demain, il y aura plus de valeur dégagée par l’exploitation des données de mobilité que par la fabrication de voitures. Cette perspective attire toutes les convoitises. Les GAFA détiendront bientôt plus d’informations sur nous que l’Etat.

Il est impératif de changer de cap et de développer les coopérations afin de créer une véritable Europe du numérique où les enjeux de démocratie doivent prendre le dessus sur les enjeux purement économiques. Cela pose la question de la maitrise publique de la gestion des données pour garantir le respect des droits et des libertés individuelles mais aussi celle du développement du numérique/AI afin qu’il ne se fasse pas au détriment de l’Humain.

Lire la suite

Halte au dumping social en République Démocratique du Congo

En 2012, Orange arrive en RDC suite au rachat de Congo Chine Télécom (CCT) pour 143 millions d’€. En 2016, elle rachète Tigo au Luxembourgeois Millicom, pour 120 millions d’€ et licencie dans la foulée 30% du personnel (132 salariés sur 520).

Cette fusion permet à Orange de faire du dumping social. En effet les salariés ex Tigo et ceux ex CCT n’ont pas les mêmes droits et garanties. Les ex Tigo bénéficient d’une convention collective plus favorable, négociée notamment avec la Confédération Démocratique du Travail (CDT), syndicat majoritaire. Quant aux ex salariés de CCT, ils travaillaient dans une entreprise qui était sous le contrôle d’une direction chinoise ne respectant pas ou peu les droits des travailleurs.

Aujourd’hui sur les 2000 salariés en RDC, seulement 600 travaillent en interne chez Orange, les 1400 autres chez les sous-traitants.

Cette mise en concurrence des salariés pour satisfaire l’appétit de la finance et les profits ne suffit pas, l’entreprise profite pour faire la même chose à l’intérieur de l’entreprise. Ainsi les Ex-Tigo et les Ex-CCT, qui exercent la même activité, sont traités différemment au niveau de la rémunération, des garanties en cas de rupture de contrat, de primes (scolarité, frais obsèques etc…). Pour exemple : Un salarié de Tigo qui se voit proposer des responsabilités supplémentaires (et donc une promotion) ne peut recevoir d’augmentation salariale au motif que les salariés ex CCT gagnent moins. C’est intolérable !

La direction d’Orange RDC dit qu’elle n’a pas les moyens financiers d’aligner tout les salariés au même niveau. La CGT travaille avec les représentants syndicaux de la CDT afin que cesse cette situation et que l’ensemble du personnel soit aligné sur les garanties les mieux disantes.

Orange, maison mère, doit donner les moyens financiers pour que les revendications des salariés soient entendues et stopper immédiatement ce dumping social.

Lire la suite

LA CGT FAPT PROPOSE

Préambule : Ces repères revendicatifs ne sont pas un recueil de propositions mais un outil permettant aux salariés d’élaborer eux-mêmes leurs revendications dans les services avec leurs représentants CGT.

Les télécommunications représentent de nos jours un enjeu de société et de démocratie, de  développement industriel, économique et social dans tous les pays.

Nous demandons que tous les citoyens, où qu’ils soient, aient accès aux moyens de communications.

La CGT FAPT propose de :

  • Garantir le droit à la communication pour tous.
  • Développer les coopérations, pour étendre le droit à la communication au niveau national, européen et mondial, lutter contre les gâchis humains et financiers et pour le développement durable. Chaque pays doit pouvoir décider des modalités de mise en œuvre du droit à la communication sur son territoire.
  • Le développement de l’emploi avec des droits et garanties de haut niveau pour l’ensemble des salariés du secteur permettant aussi de lutter contre le dumping social.
  • Disposer de ressources humaines (l’emploi) de qualité, bien formés avec des droits et garanties reconnus pour une bonne prise en charge des exigences inhérentes à l’exploitation des réseaux et de manière plus générales à l’ensemble des activités.
  • Déployer des  réseaux qui couvrent l’ensemble des territoires des différents pays afin de  permettre à chaque citoyen d’accéder à l’ensemble des technologies offertes par les télécommunications.

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange