ACTUALITÉS PUBLICATIONS

n°35 Novembre 2022

Ne laissez personne choisir pour vous, votez !

 

Tous les 4 ans, vous êtes invités à élire vos représentants aux CAP et CCP. Ils vont devoir siéger aux commissions administratives paritaires (CAP) pour les fonctionnaires et aux commissions consultatives paritaires (CCP) pour les contractuels. Des élections du même type auront lieu au même moment dans toute la Fonction Publique. À Orange, elles se dérouleront du 5 décembre 2022 à 14h jusqu’au 8 décembre 2022 à 17h. Elles auront lieu uniquement par voie électronique.

Tous les salariés d’Orange vont pouvoir voter. Les personnes dont le départ en Temps Partiel Senior (TPS), en temps libéré ou en mécénat de compétences est programmé avant la date des élections doivent demander à leur manager ou RRH de proximité de maintenir leur accès réseau et de conserver leur e-mail professionnel. Les personnes en TPS libéré peuvent également voter. S’ils ne disposent plus de leur e-mail professionnel, ils devront répondre au courrier de l’entreprise envoyé la semaine du 3 octobre afin de préciser sur quelle adresse mail ils désirent que leur matériel de vote leur soit adressé.

Ce C’est@nous spécial élections est l’occasion de vous rappeler le rôle des élus et l’importance de participer au scrutin pour chacune et chacun de vous. Le rôle des élus CAP/CCP a toute son importance au sein d’Orange. En cas de litige dans beaucoup d’entreprises, les salariés ont pour seul recours les prud’hommes.

Du 5 au 8 décembre faites vivre vos instances !

Votez massivement pour les listes CGT !

Au sommaire :

Edito : Ne laissez personne choisir pour vous, votez !
Actu Télécoms : Spécial élections CAP et CCP
National : Election CAP : un enjeu capital !
L’interview : Willy Arphexad, Élu CCP pour la CGT FAPT Chargé Espace Vente WIN à Paris
En bref : La syndicalisation c’est quoi ?
Dossier : Pourquoi voter CGT !
Actu Telecom : Réclamons de meilleures conditions de travail pour toutes et tous !

C'est @ nous

n°34 Septembre 2022

Augmenter les salaires c’est possible et urgent !

 

Vous l’aurez compris l’inflation n’est pas près de s’arrêter. Tirée par les prix de l’énergie que nous connaissons aujourd’hui, elle pèse donc davantage sur les ménages modestes et cela accentue les inégalités. Comme d’habitude les « économistes » et les éditorialistes pro-MEDEF sont à la manœuvre pour expliquer qu’il faut reculer de trois ans l’âge de départ à la retraite, en bref taper sans fin sur le monde du travail, mais qu’en revanche, augmenter les salaires, ce serait plomber la France et contribuer au cycle infernal de l’inflation.

Déjà avant mai 68, la doxa voulait comprimer les salaires pour préserver l’économie. Après une mobilisation massive des salarié.e.s, le résultat des courses était à l’époque une augmentation de 35 % du SMIC et de 10 % en moyenne des autres salaires. Et l’économie ne s’est pas effondrée, loin de là ! Car il y a un gros mensonge dans l’idée que l’augmentation des salaires aboutirait forcément à la hausse des prix : c’est oublier la plus-value du capital. Il faut pour cela que le patronat paie réellement cette augmentation salariale, non pas en la reportant sur ses client.e.s, c’est à dire in fine, sur des salarié.e.s, mais en s’attaquant au coût du capital (accaparation et concentration des richesses : marchés financiers, dividendes…). En 2022, il s’agit même d’un simple et urgent rattrapage.

Afin que ces augmentations de salaires ne servent pas juste à palier les effets de l’inflation et à ne pas les reporter sur les prix, il y a nécessité de bloquer les prix des denrées essentielles et de l’énergie et de rétablir l’échelle mobile des salaires et des prix telle qu’elle existait jusqu’en 1983 (i.e. indexer les salaires sur les prix).

Au sommaire :

Edito : Augmenter les salaires c’est possible et urgent !
Actu télécoms : Danger d’électrocution du réseau aérien d’Orange
International : Mariage de raison ou intéressé ? Orange-Masmovil une love story antisociale
L’interview : Laila Chatraoui-Mouchrih, élue CGT FAPT au Conseil de Surveillance Orange Actions
En bref : Boutiques Orange 3.0 ET La restauration collective mise à mal
Dossier 1 : Retour aux années sombres …
Dossier 2 : Des augmentations records … mais pas pour tout le monde !
Vos droits : En cas d’accident en télétravail
Actu luttes : Les dérives de Vision 360, supervision à la DTSI
Supplément : Orange Collaborative

C'est @ nous

n°33 Mars 2022

Edito : La CGT FAPT Présente au CA Orange SA

Magali Vallée (de l’Agence Distribution Ouest) a été élue au second tour des élections du Conseil d’Administration du Groupe Orange dans le collège « employés/agents de maîtrise » avec son suppléant Jean-Pierre Pilesi (de l’Unité Intervention Occitanie). La CGT FAPT confirme son siège au Conseil d’Administration d’Orange avec 30,72% des voix et remercie vivement encore les syndiqué·e·s, les salarié·e·s qui se sont mobilisé·e·s lors de cette élection.

Au Conseil d’Administration, comme au quotidien dans les services, nous allons continuer de défendre une politique orientée vers : l’investissement productif, la R&D, l’environnement, la création d’emploi, la hausse des salaires, l’amélioration des conditions de travail, mais également des droits et garanties de l’ensemble des salarié·e·s et la ré-internalisation des activités et des emplois.

Une « lettre de l’Administratrice CGT » va être remise en place afin de communiquer les informations importantes auprès des
salarié·e·s et des syndiqué·e·s.
Le changement de gouvernance, avec la nomination d’une Directrice Générale au 4 avril Christel Heydemann, ne sera pas synonyme de changement de cap pour la CGT. Nous nous battrons pour une rupture complète avec la stratégie actuelle de financiarisation, de dumping social et de suppression de personnels.

Notre syndicat revendique qu’Orange redevienne une entreprise de télécom modèle qui offre aux usagers des services de qualité, disponibles et accessibles partout sur le territoire. Remettre l’humain et le social au cœur des priorités de l’entreprise est indispensable.

Au sommaire :

Edito : La CGT FAPT présente au CA d’Orange
Actu télécom : L’égalité, c’est au quotidien !
International : Les Tower Companies captent toute la valeur
L’interview : Jean-Christophe Paoletti, Délégué Syndical Coordinateur Orange Innovation
En bref :Le 25 novembre ? Journée mondiale contre les violences faites aux femmes !
Dossier 1 : Accord intergénérationnel : deux vitesses et un poids mort
Dossier 2 : Pourquoi est-il nécessaire de développer nos revendications sur l’environnement ?
Vos droits : Le forfait jours remis en question ?
Actu luttes : Les salarié·e·s de la sous-traitance en lutte pour leurs emplois
Agenda des négociations

 

C'est @ nous

n°32 Septembre/Octobre 2021

Edito : Le dialogue social en péril

Après avoir annoncé son plan d’économie « Scale up » que la direction débute les négociations des augmentations salariales, la GPEC et l’intergénérationnel. Très vite, les négociateurs de la CGT se rendent compte que les salariés seront encore les perdants de ces négociations.

La direction restant sourde aux demandes des salariés pour une meilleure reconnaissance. La CGT a construit un rapport de force avec les autres syndicats à Orange (seule la CFE/CGC n’a pas pris part à cette action) contre la politique d’économie de l’entreprise.

C’est à l’initiative de la CGT que le front syndical s’est construit et a abouti à plusieurs initiatives comme une pétition inter OS ayant réunie près de 15 000 signatures soit 20 % du personnel, des boycotts d’instances et de négociations.

Le 21 septembre, nous avons obtenu une journée de mobilisation unitaire et inédite autour des attentes et des revendications des salariés notamment sur : l’emploi, la reconnaissance et les augmentations de salaires, sur l’amélioration de leurs conditions de travail, l’inquiétude pour leur avenir et l’arrêt de tous les projets de restructurations et de démantèlement progressif de l’entreprise et l’externalisation des activités. La direction ne peut pas continuer à rester sourde aux attentes des salariés d’Orange.

La CGT fera tout pour maintenir le rapport de force unitaire et portera avec force la voix des salariés dans toutes les négociations et toutes les instances. La bataille continue.

Au sommaire :

Edito : Le dialogue social en péril
Actu télécom : les 32 heures
International : Scale Up affecte l’ Europe
L’interview : Magali Vallée, candidate au CA
En bref : les NAO salaires 2021
Dossier 1 : Élections CA
Dossier 2 : Panne des numéros d’urgence
Vos droits : Restauration mutualisée fin des 5,55€ par jour de télétravail
Actu luttes : Victoire à Béziers

C'est @ nous

n°31 Janvier/Février 2020

Édito : pour nos retraites, augmentons les salaires !

À l’appui des mobilisations qui, depuis le 5 décembre 2019, ne faiblissent pas, les organisations syndicales CFE/CGC, CGT, FOCom et SUD PTT, ont appelé les salariés d’Orange à amplifier, dès le 9 janvier et les jours suivants, la mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Que l’on soit fonctionnaire, salarié de droit privé, cadre, agent de maîtrise ou employé, nous sommes tous concernés par cette réforme. Le gouvernement veut modifier radicalement le fonctionnement des retraites et les changements proposés vont mécaniquement faire beaucoup de perdants. D’ailleurs, le Conseil d’État fait le constat que ce projet
de loi n’a rien de simple puisqu’il aura pour conséquence de « limiter la visibilité des assurés proches de la retraite sur les règles qui leur seront applicables » e t que « les prévisions financières transmises restent lacunaires ».

L’opinion publique n’est pas dupe puisque selon les derniers sondages, 61 % des français pensent que le président de la République
devrait retirer ce projet de loi. D’autres solutions existent. Notre système de retraite est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Il a besoin d’être amélioré afin de prendre en compte notamment la pénibilité, les années d’études, la précarité, les périodes de formation pour un départ à la retraite à taux plein à 60 ans pour toute carrière complète avec un montant de pension garanti qui ne peut être en dessous du SMIC. Pour permettre ces améliorations, la CGT propose la suppression des aides et exonérations de cotisations (type CICE,CIR…) qui sont inefficaces (65 milliards d’€), la mise à contribution des revenus financiers des entreprises (celles du CAC40 ont versé 61 milliards de dividendes), la lutte contre la fraude aux cotisations sociales et l’évasion fiscale (70 milliards d’€), la création d’emplois stables et qualifiés, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (5,5 milliards d’€) et l’augmentation de salaires.

La clé du financement de notre système de retraite solidaire par répartition passe entre autre par l’augmentation des salaires. La
CGT va s’engager dans la négociation salariale 2020 à Orange afin de gagner des augmentations, mais aussi la suppression des écarts salariaux femmes/hommes. Nous ne partons pas de rien. Les gains de productivité induits grâce au numérique à Orange sont de 6 % par an. L’entreprise a touché 79 millions d’€ de CICE en 2019, sans compter toutes les exonérations fiscales et sociales perçues et les dividendes distribués aux marchés financiers. Augmenter les salaires ne relève pas d’une utopie mais bien d’un choix politique de la part de l’entreprise. La bourse ou les salariés, il faut choisir. La CGT fait le choix des salariés afin que soient reconnus leurs qualifications et leur travail. Ensemble, mobilisons-nous pour gagner des augmentations de salaires !

Au sommaire :

Edito: Pour nos retraites, augmentons les salaires !
Actu Télécoms: Quels enjeux pour la 5G ?
Interview: Thierry Franchi, responsable juridique CGT FAPT, sur le procès France-Telecom
International : Orange : l’Afrique comme nouvel Eldorado ?
Dossier : Stratégie Engage 2025 d’Orange
Vos droits : Orange instaure un fond d’indemnisation pour les victimes de la crise sociale à France Telecom