Rémunération / Carrière

NAO Salaires 2021 : Encore une décision unilatérale !

UN DIALOGUE SOCIAL DE SOURD !

L’unité syndicale fragilisée pour un gain de 3 € par mois supplémentaire …
Le 22 juin, le PDG implore les organisations syndicales de revenir à la table des négociations le 24 juin. FO et CFE-CGC y répondent.
Ils permettent à Orange d’entériner une nouvelle Décision Unilatérale (seulement signée par la CFE-CGC) à 1,8 % au lieu de 1,6 % pour un budget autour de 50 millions d’euros, soit un gain supplémentaire de 3 euros net par mois. Cela permet surtout à la direction de faire des économies sur les mesures d’augmentations collectives (environ 0,9% inférieur à l’inflation de 1,4 %), sur les mesures pour les bas salaires (en baissant les paliers non cadre de 30 000 € à 27 000€ et cadre de 41 000€ à 38 000€). Pire, alors que la proposition d’accord initial différenciait le budget promotion du budget mobilité dans la DU, ils ont désormais fusionné.
Avec toutes les fermetures de sites et les mobilités subies par les salariés, que restera-t-il comme budget pour les promotions ?

Les 20 000 salariés non promus depuis plus de 10 ans apprécieront !

Une bataille se termine mais le combat se poursuit …
Le front commun arrive au bout d’un processus de négociation. Bien que la direction ait reculé. Nous sommes loin du compte. Le temps de la négociation est terminé ! Il est temps d’agir !
Maintenant, seule votre mobilisation et votre participation massives aux propositions d’action pourront obliger la direction à faire revenir les organisations syndicales à la table des négociations. Ensemble battons-nous pour un réel partage des richesses !
Le front syndical se poursuit sans la CFE-CGC et s’inscrit dans l’organisation d’une grande journée de grève pour la rentrée

2 500 salariés ont déjà répondus à la consultation CGT sur le salaire. La CGT vous invite à continuer à vous exprimer massivement ici https://msurvey.orange.com/NAO2021.
La CGT a porté et continuera à porter vos revendications :
• Un 13ème mois en supplément des éléments de rémunérations actuels ;
• Une augmentation collective immédiate à hauteur 8% des salaires ;
• Une réelle reconnaissance des qualifications, des compétences et de l’expérience par des promotions à minima tous les 7 ans ;
• Une suppression immédiate de toutes inégalités salariales femmes/hommes ;
• Un SMIC à 1800€ et aucun salaire de cadre en dessous du plafond de la sécurité sociale (3 428€ brut mensuel) ;
• Une prime Covid-19 exceptionnelle de 1 000€ pour tous ;
• Une prise en charge de l’ensemble des frais induits lors du travail à domicile en confinement sans cadre légal ;
• L’arrêt immédiat de tous les projets néfastes pour l’avenir des salariés comme de l’entreprise.

LES AUGMENTATIONS ET LES PROMOTIONS SONT L’AFFFAIRE DE TOUS,
AGISSONS ET CONSTRUISONS TOUS ENSEMBLE
UNE GRANDE JOURNÉE DE MOBILISATION POUR LA RENTREE

 

Orange s’inscrit dans une parodie de dialogue social …

Le dialogue social : Orange franchit la ligne rouge …
La CGT privilégiera toujours un dialogue social vrai et loyal qui permet de défendre les intérêts et les droits des salariés, de porter leurs revendications. Elle refusera toute parodie consistant à être la caution morale d’une stratégie de financiarisation dont les salariés sont les principales victimes.…

Les négociations GPEC, intergénérationnelle et salariales suspendues?

Dès la 1ère séance, la proposition de 1% est indécente et provoque l’interruption de la séance.

La 2ème séance est, là encore, une véritable provocation. La direction vient sans mandat pour négocier.

Immédiatement, l’unité syndicale décide du gel des négociations GPEC, intergénérationnelle et salariales, d’une demande d’audience au DRHG et de faire s’exprimer les salariés par le biais d’une pétition qui comptabilise rapidement 14 600 signataires soit presque 20 % de l’effectif global.

Dans un déni total, la direction veut passer en force ! Elle fait une réunion sans les OS (situation inédite) et nous envoie nous par mail un projet d’accord.

Face à notre mécontentement, le DRHG daigne nous recevoir pour nous faire une proposition à 1,6 % à prendre ou à laisser.

L’unité syndicale décline l’invitation et demande une audience au PDG du groupe par le biais d’un courrier unitaire.

Il suffit d’un appel du PDG pour affaiblir le front commun et permettre à Orange de passer sa décision unilatérale moins scandaleuse à 1,8 % et pas pour tous ! Le PDG est plus enclin à satisfaire les intérêts des marchés financiers que ceux des salariés.

En complément…

Lire la suite 

Un accord intéressement loin des attentes

La CGT a fait le choix de ne pas signer l’accord sur l’intéressement qui va s’appliquer pour les trois prochaines années. Les critères retenus pour déterminer le montant sont antinomiques avec les intérêts des personnels. De plus, la formule retenue ne garantit en rien son montant pour les prochaines années.

Le principal élément retenu (60% du total) pour déterminer le niveau d’intéressement est financier : c’est le cash-flow généré par l’activité (EBITDAAL retranché des investissements), critère qui sert habituellement à la détermination des dividendes à verser. L’atteinte de cet objectif est conditionné soit à la baisse de la masse salariale, soit à la baisse des investissements (et les deux en réalité …). Cela se traduit par moins d’emplois, moins de rémunérations et moins d’investissements à l’avenir.

Le second indicateur est un critère de qualité de service sur l’ensemble des produits d’Orange. Or, la sous-traitance est de plus en plus massive, avec 80% de la relation client, 70% dans les interventions techniques. C’est donc en réalité un baromètre de la qualité de service délivrée par nos sous-traitants que l’on mesure, sur lequel les salariés d’Orange n’ont pas la main et subissent les choix stratégiques de la direction.

Enfin, la direction utilise un dernier indicateur de Responsabilité Sociale et Environnementale basé sur le taux de CO2 par client, très indécis et peu transparent sur son calcul. Ainsi, il n’intègre pas le taux de CO2 émis par l’ensemble de la chaine de production, notamment des sous-traitants et donne qu’une vision partielle du niveau d’émissions carbonées de nos activités.
La CGT a fait plusieurs propositions pour rendre plus juste la mesure et apporter plus de garanties au dispositif :
-Une répartition d’un montant égal à l’ensemble du personnel de l’enveloppe d’intéressement
-La prise en compte dans le calcul de l’intéressement des congés maladie, des absences pour fait de grève, du temps partiel …
-La suppression de tous les critères de calcul sur lesquels les salariés n’ont pas de prise
-L’augmentation du montant global de l’enveloppe sur l’intéressement, bien au-delà du plafond à 5% de la masse salariale.

Faisant peu de foi de nos propositions, la CGT a décidé de ne pas signer cet accord proposé par la direction qui restera en état un simple outil de management.

Lire la suite

CR multilatérale DRHG et inter OS du 14 Juin

Veuillez téléverser le tract afin d’en lire le contenu.

En complément…

Lire la suite

NAO SALAIRES ORANGE 2021 L’implication des salariés est urgente pour la réponse aux revendications

Un front commun
des organisations syndicales…
Les négociations salariales ont débuté le 05 mai, Le budget de 28 M d’euros proposé par l’entreprise à la deuxième réunion est le plus faible budget dans l’histoire de l’entreprise depuis que les NAO existent, alors que les résultats de l’entreprise sont exceptionnels. Orange a dégagé 5 Mds€ de bénéfice net en 2020 (2,8 Mds€ si on ne tient pas compte du produit fiscal). En parallèle, près de 2,4 Mds€ de dividendes auront été distribués aux actionnaires sur l’exercice 2020.
Les mesurettes proposées pour celles et ceux qui travaillent dur et dans des conditions difficiles sont inacceptables: 1% d’augmentation toutes mesures confondues contre 3% en 2019 dans l’accord salarial signé à l’unanimité par les Organisations Syndicales, soit une division par 3 en 2 ans !
Face au mépris de l’entreprise, les OS ont quitté la séance et suspendu les négociations sur l’emploi, l’intergénérationnel et les salaires dans l’attente d’une nouvelle proposition décente.

Tous ensemble, imposons à la direction qu’elle revienne à la table des négociations avec des budgets conséquents pour répondre à vos attentes exprimées lors de la consultation …

Un questionnaire est à votre disposition afin de connaitre vos attentes et vos besoins en matière de salaire. (questionnaire accessible depuis le tract à téléverser)
Vous êtes déjà plus de 2100 à vous être exprimé : 77 % d’entre vous estime ne pas être reconnu à leur juste valeur et les besoins suivants ont été identifiés par ordre de priorité :
• Un 13ème mois ;
• 8% d’augmentation de salaire en moyenne ;
• L’égalité salariale Femmes-Hommes ;
• Une promotion garantie tous les 7 ans en moyenne.

La CGT s’attachera à porter ces revendications dès la reprise des négociations salariales.
La CGT exige une redistribution juste
vers ceux qui créent les richesses :
les salariés.

Tous unis, exigeons des augmentations de salaires
et des promotions
qui répondent aux revendications des salariés.

 

Les salariés doiventse mobiliser …
Un front syndical s’est constitué avec l’ensemble des Organisations Syndicales, une pétition unitaire est à disposition afin que les salariés-es s’expriment dans cette situation inédite.
Initiée par La CGT, une unité syndicale a abouti à la création d’une pétition sur un socle commun.
Ne vous faites pas voler vos augmentations de salaires,
Signez massivement cette pétition pour obtenir votre juste rétribution ! (Pétition accessible depuis le tract à téléverser)

En complément…

Lire la suite

Négociations Salariales Orange 2021 La CGT et les organisations syndicales suspendent les négociations

La direction est dans le mépris…
Lors de la première séance nous avions mis un terme à la négociation en intimant à la direction de revenir avec de meilleures intentions. Dès l’ouverture de la 2ème séance, la direction annonce qu’elle ne fera aucune nouvelle proposition mais qu’elle écoute nos doléances. Quel manque de respect !

Les syndicats sont en colères…
La CGT demande immédiatement une suspension de séance. Toutes les organisations syndicales s’accordent pour dire que la direction d’Orange est allée trop loin et qu’elle est irrespectueuse.

L’unité syndicale initiée par la CGT décide de suspendre toutes les négociations en cours…
Depuis le début des négociations, la CGT et l’ensemble des organisations syndicales dénoncent une attitude déloyale de la direction qui dès la deuxième séance conduit cette négociation dans une impasse. Face à ce mépris, les organisations syndicales créent un front commun et dans un courrier unitaire envoyé au directeur des ressources humaines du groupe Orange (ci-contre) décident de suspendre toutes les négociations en cours (Intergénérationnelle, GPEC et NAO) tant que la direction ne redonnera pas un caractère prioritaire à la NAO en revenant à la table des négociations avec de nouvelles intentions et un budget à la hauteur des attentes des salariés en termes de promotions, d’augmentation de salaires, et de pouvoir d’achat.

Les salariés doivent être respectés…
Orange a engrangé 5 milliards d’€ de bénéfices. C’est le fruit du travail des salariés. Ils doivent avoir leur juste part. La direction doit entendre la colère des salariés et de leur représentants et revenir à la table des négociations avec un budget conséquent pour notamment :
• des augmentations de salaires pour tous,
• promouvoir tous les salariés en attente d’une promotion depuis plus de 10 ans,
• régler définitivement toutes les inégalités salariales.

(…)

En complément…

Lire la suite

LA CGT FAPT PROPOSE

Préambule : Ces repères revendicatifs ne sont pas un recueil de propositions mais un outil permettant aux salariés d’élaborer eux-mêmes leurs revendications dans les services avec leurs représentants CGT.

Seuls les salariés créent les richesses par leur travail dans les entreprises. Ces dernières doivent être répartie autrement notamment pour la juste rémunération de la force de travail par :

  • La mise en place d’un 13e mois
  • La revalorisation du complément Orange pour les fonctionnaires
  • La prise en compte de l’évolution des métiers dans les qualifications
  • La suppression des inégalités de traitement entre les femmes et les hommes
  • La revalorisation de toutes les grilles indiciaires et salariales sur la base d’un smic à 1 800 € mensuel brut, et sur la base du plafond de la sécurité sociale (3 269 €) pour les cadres,
  • De nouvelles grilles  de salaire basée sur une progression régulière et garantie, la reconnaissance des qualifications et des diplômes avec pour minimum le smic à 1 800 € brut mensuel à l’embauche :
    • Sans qualification : 1 800 €
    • BEP/CAP : 2 160 €
    • BAC : 2 520 €
    • BTS/DEUG/DUT : 2 880 €
    • Licence/Maitrise : 3 240 €
    • BAC+5/ingénieur : 3 600 €
    • Doctorat : 4 140 €
  • Une progression tous les 2 ans d’ancienneté afin de garantir un véritable déroulement de carrière.

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange