Rémunération / Carrière

La CGT rétablit la vérité

Après un troisième échec consécutif des négociations, sanctionné d’une décision unilatérale (du jamais-vu !), la direction d’Orange voudrait faire porter le « chapeau » aux organisations syndicales non-signataires. Inadmissible ! La direction ose publier dans son intranet : « Le mandat a évolué au fil des séances de négociation : en dernière phase, dans le cadre d’un accord, la Direction était disposée à aller au-delà de ce qui sera mis en œuvre. En dépit de cela, un accord valable n’a finalement pas pu être trouvé avec une majorité d’organisations syndicales. ». La direction parle d’un écart de 0,3% soit un taux directeur de 3% décidé arbitrairement au lieu des 3,3% proposés en négociation.
Le ton est donné par la direction pour les prochaines négociations dans l’entreprise, et vous pouvez compter sur la CGT pour continuer de défendre vos intérêts.
Dans un contexte aussi compliqué, cette propagande d’Orange, comme celle du seul signataire FO, est insupportable.
La vérité, c’est que la CGT a refusé de signer pour des mesures salariales largement inférieures à l’inflation et qui donc ne préservent même pas le pouvoir d’achat des salariés. La direction fait le choix de redistribuer deux milliards d’euros de bénéfices quasi intégralement aux actionnaires chaque année via un fort dividende et d’augmenter grassement la rémunération de la nouvelle gouvernance à deux têtes, mais pas celle des salariés.
Toutes les organisations syndicales, sauf FO, ont aussi refusé de prolonger l’accord Reconnaissance des Compétences et de Qualifications et de donner carte blanche à la Direction pour distribuer à la carte des mesures de reconnaissances et de détourner aussi une partie du budget déjà insuffisant pour la mobilité forcée et de manière opaque alors qu’il devrait être traité en dehors de la négociation salariale.
La vérité, c’est que la direction d’Orange propose un taux d’affichage en trompe l’œil de 3% alors que les mesures salariales « garanties » pour tous sont d’à peine 1,6% et non de 3% comme elle tente de le faire croire. Pour les cadres qui représentent 60% du personnel, ce sera seulement 1,05% de garanti et le reste à la main des managers !

Comment la direction d’Orange peut annoncer « qu’elle s’engage en faveur du pouvoir d’achat à travers les mesures salariales 2022 » alors que l’inflation atteint 4,8% fin avril sur un an glissant et qu’elle était déjà à 4,5% en mars en pleine négociation ?

La vérité, et c’est une première, la direction a imposé une décision unilatérale inférieure aux chiffres proposés en fin de négociation, alors qu’elle avait le choix de garder la dernière proposition faite lors de la négociation. En pleine flambée du coût de la vie, chacun jugera du message envoyé par la direction à travers cette décision historique !

La vérité aussi, c’est que la nouvelle Directrice Générale, a su améliorer son pouvoir d’achat en augmentant très fortement son salaire par rapport à son prédécesseur, tout en refusant de se rendre à la négociation pour les salariés, et s’est bien gardée de donner des marges de manœuvres supplémentaires à ses négociateurs.

La vérité, c’est que la nouvelle gouvernance d’Orange accentue le mépris envers le personnel et les organisations syndicales. Elle n’hésite pas à employer d’importants moyens de communication tout en limitant ceux des Organisations Syndicales.

La vérité, c’est que la Direction d’Orange déroule sans scrupule son plan d’économie Scale-Up visant à réduire la masse salariale de 500 millions d’euros, les effectifs et les charges immobilières de 350 Millions d’euros. Elle pousse également les salariés vers un télétravail sans les indemniser à la hauteur des coûts induits pour accroître ses profits qu’elle va s’empresser de redistribuer aux actionnaires.

Pour toutes ces raisons, la CGT appelle le personnel à se mobiliser et agir dès maintenant :
• pour soutenir toutes les actions collectives visant à améliorer leurs conditions de travail et leur pouvoir d’achat
• pour réclamer une autre redistribution de la richesse produite par les salariés plus juste, et en leur faveur.
• pour exiger tous ensemble, sans plus attendre, la baisse du dividende et la hausse de nos salaires ainsi que la reconnaissance de nos qualifications.
• à s’opposer aux approbations des rémunérations des membres du COMEX et exiger une autre répartition des richesses lors de l’Assemblée Générale des actionnaires le 19 mai.

En complément…

Lire la suite 

En direct des NAO : La direction impose la DU de la honte…

La direction consciente de la faiblesse de ses propositions s’est livrée à un exercice de chantage avec les organisations syndicales. Elle a annoncé que s’il n’y avait pas d’accord signé, elle imposerait une troisième Décision Unilatérale d’affilée avec des mesures à la baisse. (Historiquement la direction a souvent joué ce double jeu mais ne s’est jamais abaissée à les mettre à exécution pour réaliser des économies de bout de chandelle sous l’ère S.Richard). Les propositions d’augmentations de la direction étaient indécentes, sa façon d’imposer froidement les choses est purement scandaleuse !

(…) Lire l’intégralité du tract en le téléversant

En complément…

Lire la suite

La direction reste sourde NON à une perte de pouvoir d’achat !

Des mesures garanties inadmissibles
Alors que les prévisions d’inflation pour 2022 ne cessent d’augmenter, (à date l’inflation est de 4,5%). Orange doit garantir une amélioration du pouvoir d’achat à l’ensemble des salariés.

Un taux de 3,3% en trompe l’œil
La direction continue d’utiliser sa vieille recette en additionnant des budgets complémentaires pour pouvoir afficher un taux directeur plus élevé.
Les salariés ne doivent pas être dupes.
Les augmentations de salaires garanties sont
ci-contre. Seuls celles et ceux qui cumuleront des mesures individuelles en plus des mesures collectives pourront espérer atteindre ou dépasser ces 3,3%. Pour la majorité du personnel,
c’est assurément une perte de pouvoir d’achat.

Alors que les rémunérations de la nouvelle gouvernance à deux têtes vont doubler par rapport à ceux de l’ex PDG d’Orange,
les propositions de la direction vont faire perdre du pouvoir d’achat aux salariés. C’est indécent.

(Lire la suite en téléversant le tract)

En complément…

Lire la suite

En direct des NAO Propositions toujours aussi indécentes !!! NON à une nouvelle rigueur salariale!!!!

Parole non tenue sur le rattrapage de pouvoir d’achat…
La direction s’était engagée à plusieurs reprises fin 2021 et début 2022 à effectuer un rattrapage d’augmentation salariale par rapport à la forte hausse de l’inflation. Dans un contexte économique et social aussi dramatique, elle fait machine arrière et oublie son engagement d’une négociation loyale.
La CGT dénonce cette posture proprement scandaleuse et le mensonge aux salariés !!!
Sur 2021, l’inflation a eu pour conséquence une perte de pouvoir d’achat de 2% en moyenne pour les
salariés d’Orange. La CGT va continuer à exiger ce budget additionnel de rattrapage lors de la NAO 2022.

Lire la suite en téléversant le tract joint.

En complément…

Lire la suite

Bandeau revendicatif "NAO Orange 2022: moi aussi, je réclame une véritable augmentation de salaire"

Bandeau revendicatif  « NAO 2022: moi aussi, je réclame une véritable augmentation de salaire » à téléverser, pour la signature de courriels.

Lire la suite

LA CGT FAPT PROPOSE

Préambule : Ces repères revendicatifs ne sont pas un recueil de propositions mais un outil permettant aux salariés d’élaborer eux-mêmes leurs revendications dans les services avec leurs représentants CGT.

Seuls les salariés créent les richesses par leur travail dans les entreprises. Ces dernières doivent être répartie autrement notamment pour la juste rémunération de la force de travail par :

  • La mise en place d’un 13e mois
  • La revalorisation du complément Orange pour les fonctionnaires
  • La prise en compte de l’évolution des métiers dans les qualifications
  • La suppression des inégalités de traitement entre les femmes et les hommes
  • La revalorisation de toutes les grilles indiciaires et salariales sur la base d’un smic à 1 800 € mensuel brut, et sur la base du plafond de la sécurité sociale (3 269 €) pour les cadres,
  • De nouvelles grilles  de salaire basée sur une progression régulière et garantie, la reconnaissance des qualifications et des diplômes avec pour minimum le smic à 1 800 € brut mensuel à l’embauche :
    • Sans qualification : 1 800 €
    • BEP/CAP : 2 160 €
    • BAC : 2 520 €
    • BTS/DEUG/DUT : 2 880 €
    • Licence/Maitrise : 3 240 €
    • BAC+5/ingénieur : 3 600 €
    • Doctorat : 4 140 €
  • Une progression tous les 2 ans d’ancienneté afin de garantir un véritable déroulement de carrière.

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange