ÉTABLISSEMENT DO Ile de France

CSSCT des AD Ile de France du 20 Septembre 2020 - CR de la délégation CGT

Effectifs en boutique : les AD à l’agonie

Congés : la face cachée de « Self-Service »

WYND : nouvelle organisation du travail en AD

Ne perdez pas vos droits à la formation !

Pour une information complète, téléchargez notre tract de compte-rendu ci-dessous

Lire la suite

Projet EastView - Dialogue social ? Vous avez dit dialogue social !?!

Dès la 1ère réunion de négociation, la CGT était très dubitative quant à la réelle volonté, de la direction de l’AE ISE, d’établir un dialogue social de qualité avec l’ensemble des organisations syndicales et des salariés de l’unité.

Était-ce justifié ?

Pourquoi ?

La CGT et les autres organisations syndicales n’ont reçu ce premier projet d’accord qu’un jour avant la séance de négociation : aussi impossible de discuter et d’échanger avec vous toutes et tous afin de pouvoir porter haut et fort, vos revendications. Cette réunion s’est tenue en moins de 2 heures ce qui prouve bien que la direction n’a aucune réelle envie d’écouter et d’entendre ce que vous avez à dire. Le contenu de ce texte est mauvais, car il ne fait que reprendre les textes et accords-cadres et surtout, il fait fi de tous les accords locaux précédemment négociés dans les autres unités de la DO IDF, beaucoup plus avantageux que les accords nationaux. La direction refuse de prendre en compte la crise COVID et maintient l’organisation en Flex Desk, oubliant que cette façon de travailler est un vecteur supplémentaire de propagation du virus. La direction refuse d’accorder une prime de déménagement pour l’ensemble des collègues

Les revendications portées par la CGT :

  • Une prime de changement de site d’un montant de 1500€ brut pour tous.
  • Une durée d’accord de 3 ans
  • Une participation financière de l’entreprise pour l’achat d’un véhicule au moins égale à ce qui est écrit dans la décision 14.
  • Arrêt du Flex Desk : situation sanitaire actuelle et cette nouvelle organisation de travail étant incompatibles
  • L’ajout d’un paragraphe sur les mesures mises en place pour les salariés à moins de 3 ans de la retraite.
  • Le respect des accords OARTT locaux (sud et est) encore en vigueur à l’AEISE
  • La prise en compte du déclaratif du salarié et que ce déclaratif puisse être corrigé au moins 3 mois après l’installation sur EastView.
  • La revalorisation du barème de l’indemnisation d’aggravation du temps de trajet décrit dans la décision 14 qui date de plus de 5 ans
  • Le remboursement de 50% du Pass Navigo sur la base du montant toutes zones car beaucoup de salariés sont obligés de passer par PARIS intra-muros pour se déplacer de banlieue à banlieue.

La plus grande majorité de ces demandes n’ont pas été entendues et la direction continue d’avancer sans prendre en compte vos demandes. Aussi La CGT a quitté cette première réunion et a transmis par écrit toutes ces exigences à la direction. Gageons que lors de la prochaine réunion de négociation prévue le 14 octobre 2020, nous serons entendus

Pour le savoir téléchargez notre tract et la pétition ci-dessous

 

Lire la suite

Bulletin des élus CGT au CSE de la DOIDF – Séance ordinaire des 24 et 25 septembre

La CGT obtient 3 jours de télétravail par semaine pour les salariés de la DOIDF

Il faut renouveler les contrats de télétravail, privilégier le travail à domicile pour toutes et tous, et ouvrir de nouvelles négociations sur le télétravail pour que toutes et tous bénéficient des mêmes conditions.

Tenaces et efficaces, vos élus CGT sont une force à vos côtés !

Pour une information complète, téléchargez notre bulletin des élus ci-dessous

Lire la suite

Covid-19 : Travail à domicile et organisation du travail

Priorité à notre santé et aux revendications

  • Retour sur site : dans quelles conditions ?
  • Travail à domicile : Pourquoi cette différence de traitement entre Télétravail et « Télétravail occasionnel » ?
  • Quelle organisation pour l’entreprise et le groupe – et quelle place pour ses salariés – dans un contexte incertain ?

VERS UNE AUTRE FAÇON DE CRÉER ET DE PARTAGER LES RICHESSES

Plus que jamais, les télécommunications sont essentielles. D’ailleurs, cette pandémie met en lumière les grandes inégalités inhérentes à la fracture numérique : accès aux réseaux, matériels, formations, tarifications…
Ces disparités ont été creusées par les choix économiques des opérateurs télécoms qui ont fait le choix de la rentabilité au détriment du service rendu. Ces choix ont des impacts sur l’aménagement du territoire et l’égalité d’accès aux technologies de l’information et de la communication : multiplication de zones blanches, abondons de l’entretien des réseaux, priorisation des zones denses etc.

Dans le même temps l’usage du numérique se développe à grand pas. L’urgence est de supprimer cette fracture numérique afin de ne laisser personne sur le bord de la route. Pour cela, la CGT propose que le déploiement des technologies se fasse en concertation avec l’ensemble des acteurs du secteur en vue de créer une cohérence des activités dans et entre les entreprises des télécommunications. Cela permettrait des partenariats et des investissements garantissant l’accès à toute la population.

C’est en ce sens que la CGT porte depuis des décennies le déploiement de la fibre optique jusque chez l’abonné. La CGT défend le droit à la communication au même titre que celui pour l’accès à la santé, l’éducation, l’eau ….
Salariés d’Orange maison mère, de ses filiales, de la sous-traitance, autoentrepreneurs, salariés à la tâche… Quel que soit leur statut, tous contribuent à l’activité et aux résultats d’Orange. C’est pourquoi la CGT FAPT demande que tous les salariés aient accès aux mêmes droits et garanties.

A Orange, cela passe par :

  • L’ouverture d’une négociation sur les conditions et les nouvelles organisations du travail imposées par la crise sanitaire : réduction du temps de travail, augmentation des temps de pause et des temps de restauration, prise en compte du temps de trajet dans le temps de travail, remise en cause du Flex-Desk…
  • La ré-internalisation des activités et des emplois dans la maison mère, pour l’égalité de traitement et contre le dumping social qui nous met toutes et tous en danger.
  • L’augmentation des salaires en conformité avec les gains de productivité, soit au moins 6% pour toutes et tous.

Tous ensemble pour une rentrée placée sous le signe de la mobilisation ! Le jeudi 17 septembre manifestation régionale unitaire à 14h Place de la République à Paris

Lire la suite

Bulletin des élus CGT au CSE de la DOIDF – Séance extraordinaire du 28 août

CORONAVIRUS : Dispositions de retour généralisé sur sites

DÉCLARATION PRÉALABLE CGT

A l’heure où l’IDF est reconnue zone rouge avec une circulation du virus qui progresse dangereusement, nous devrions être réunis aujourd’hui pour étudier la façon dont on re-confine nos collègues, et non uniquement sur
le port du masque imposé.

Pour la CGT l’économie ne peut plus prendre le pas sur l’humain. Les mesures de protection de nos collègues sur les lieux de travail ne doivent pas se résumer à une obligation du port du masque. La direction doit assumer son obligation de sécurité et de protection de la santé physique et mentale des salariés (article L. 4121-1 du Code du travail).

Les transports en commun montrent déjà des saturations avec impossibilité de respect des gestes barrières. Pourquoi ne pas appliquer les dispositions prévues suite aux annonces gouvernementales du 18 août, dans lesquelles le télétravail et la limitation des déplacements sont recommandé afin de limiter la propagation du virus ?

La CGT exige que le télétravail soit la norme en zone rouge. Pour cela, la CGT revendique que le travail à domicile soit reconnu officiellement comme du télétravail, et en ce sens, exige l’ouverture immédiate d’une négociation sur le télétravail.

RÉSOLUTION UNANIME DU CSE DE LA DO IDF

Les élus du CSEE de la DO IDF présents à la séance extraordinaire du 28 aout 2020 enjoignent la direction Orange de l’Ile de France à tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité et la santé des salariés. Orange doit pour cela appliquer les dispositions prévues suite aux annonces gouvernementales du 18 août qui précisent que le télétravail reste une pratique recommandée car il participe à la démarche de prévention du risque d’infection et permet de limiter l’affluence dans les transports en commun.

La Direction Orange de la DO Ile de France doit prendre en compte l’évolution de la situation en Ile de France depuis le 27 aout. L’ensemble des départements de l’Ile de France dépasse le seuil d’alerte face à la circulation du virus et est même placé en zone rouge par le gouvernement. Les élus du CSEE de la DO IDF alertent la Direction Orange de l’Ile de France pour lui signifier qu’elle est encore à une étape où elle peut agir immédiatement.
A cet effet, à la DO Ile de France, le télétravail occasionnel doit redevenir la règle dès lors qu’il est possible (au sens déjà pratiqué durant
le confinement) et souhaité. Lorsqu’un salarié demande le télétravail, dans la mesure où son métier est compatible, il lui soit systématiquement accordé.

Cela permettrait :

  • De répondre favorablement aux demandes de télétravail 5 jours sur 5 à ceux qui craignent pour leur santé ou celle de leurs proches
  • D’éviter les probables conflits entre personnes,
  • D’alléger les effectifs sur sites et de permettre une meilleure distanciation
  • De ne pas imposer le télétravail à ceux pour lesquels il pose problème
  • De rester cohérent quant aux mesures sanitaires
  • De contribuer à l’allégement de la fréquentation des transports en commun

Enfin, nous demandons à ce que ceci soit la règle jusqu’a minima la fin des préconisations gouvernementales en la matière, et ne plus
faire en permanence le yoyo (télétravail obligé puis interdit puis permis un jour sur deux, …)

Pour une information complète, téléchargez notre compte-rendu ci-dessous

Lire la suite