ÉTABLISSEMENT Innovation

Espaces dynamiques : 25 cas d’usage à confronter aux projets de « Flex Office »

  • Une vision erronée de nos activités

Rapport de l’INRS : « Pour chaque tâche à réaliser (travail sur ordinateur, appel téléphonique, réunion…), une typologie de poste de travail est proposée (poste de travail « classique, cabine téléphonique, « bibliothèque », lieu d’échange convivial…). En décomposant le travail comme une suite de tâches indépendantes et successives, les concepteurs de ces espaces excluent la complexité du travail réel (nécessité d’interruptions, allers-retours, imbrication des tâches…), complexité qui n’est pas forcément compatible avec le séquençage projeté de l’occupation de l’espace. »

« On oublie que les open spaces ne sont vivables qu’à la condition de ne pas être remplis trop densément ! » (F. Traore, sociologue, ex doctorant de Génie des lieux !) (la suite dans le tract ci-joint…)

 

  • Le flex-office ou espaces dynamiques : 25 cas d’usage à confronter au projet

La CGT a proposé aux collègues du site de travailler sur un ensemble de cas d’usage. Lors d’une première présentation en CSE du 17 mars, la directrice du projet a proposé d’y répondre, on verra si cela sera effectivement réalisé.

Voici 4 exemples (la suite des 25 cas d’usages dans le tract ci-joint…)

  1. Carole commence tous les jeudis par une réunion à 8h30. En arrivant sur le site, elle va directement dans la salle de réunion sans avoir le temps de réserver un bureau. A la fin de la réunion, il n’y a plus de bureau dans l’espace de travail de son équipe. Elle passe tout le reste de la journée dans une boquette. A la fin de la journée, son dos la fait souffrir.
  2. Comme 200 de ses collègues sur le site, Michel a choisi de ne pas pratiquer le télétravail. Michel a toujours préféré la séparation stricte entre son espace de travail et son espace de vie, afin de préserver son équilibre. Depuis le passage en « flex office », il se retrouve à chercher une position de travail chaque matin de la semaine. Il commence à trouver cela fastidieux et se demande si à contre cœur, il ne va pas finir par demander un avenant de télétravail pour quelques jours par semaine.
  3. L’activité de Guillaume le conduit à simuler de nombreuses situations techniques (avec différents décodeurs, PC, etc.). Tout le matériel nécessaire est stocké dans une armoire. Depuis quelques semaines, il rencontre des difficultés à trouver une position de travail proche de son armoire de stockage, car une équipe projet a pris l’habitude d’y travailler. Il doit alors faire de nombreux allers-retours chaque jour, en portant le matériel nécessaire, entre son armoire de stockage et sa position de travail
  4. Sarah a vécu des relations conflictuelles avec un ancien collègue, qu’elle évite de croiser dorénavant. Chaque matin, elle stresse à l’idée qu’il s’installe à un bureau flexible en vue directe du sien.
Lire la suite

Bulletin des élus CGT au CSE Innovation (mars 2022)

  • Un mariage, mais certainement pas quatre enterrements : la CFE-CFDT aux commandes du CSE…

Mais tout n’est pas encore « plié ».  En effet malgré le vote du budget ASC 2022 par la CFE-CGC et la CFDT, sa mise en place semble pour le moins problématique. Le manque d’expérience faisant, la mise en œuvre et la transparence de ce budget risquent de poser problème. (… la suite dans le tract)

 

  • Budget Activités Sociales et Culturelles : le Compte n’y est pas !

Les syndicats CFDT et CFE-CGC forcent la suppression du budget des ASC locales. Et pourtant vous avez été 567 à signer la pétition pour le maintien des ASC locales et ce dans le délai très court de 4 jours. Mais voilà les 16 élus CFDT – CFE-CGC ont non seulement refusé de vous entendre ou vous écouter mais ont traité avec beaucoup de dénigrement et de dédain vos souhaits et demandes. (… la suite dans le tract)

 

  • MetaVerse, la nouvelle lubie d’Orange

Le « Metaverse » est très à la mode. Cet univers parallèle (revenu dans les valises d’un de nos grands dirigeants qui a eu la chance de participer au mobile world congress de Barcelone). Ce Monde digital et immersif change l’industrie du jeu, l’industrie sociale, voire le mode de vie de tous les jours. C’est pourquoi, il est devenu le macro-objectif le plus récent de la plupart des géants de la technologie au monde. (… la suite dans le tract)

Lire la suite

Bulletin des élus CGT au CSE Innovation (février 2022)

  • Activités Sociales et Culturelles : un budget antisocial et « anti-ASC-locale » !

En dépit de toutes les alertes relatives aux risques d’iniquité, un budget antisocial et indigne de syndicalistes a été présenté par la coalition des 2 organisations syndicales majoritaires CFDT et CFE-CGC. Ci-dessous les décisions qu’ils souhaitent imposer :

    • Augmentations conséquentes des Comptes familiaux au profit des QF élevés.
    • Le démantèlement des ASC locales (… la suite dans le tract)

 

  • L’accord Intergénérationnel à « Innovation »

L’ensemble des salarié.es de l’entité, dont l’ensemble des ingénieurs-chercheurs, ont été considérés comme « fonction centrales et supports » dans l’accord. Ils sont supposés débarrasser le terrain au plus vite car étant considérés comme un centre de coût avec un ROI (retour sur investissement) très négatif. (… la suite dans le tract)

 

  • Projet réaménagement Orange Garden : LNV – CDV

Le bilan réalisé par les salarié.es à travers le sondage est sans équivoque : 66 % des salarié.es estiment que le projet a eu un impact négatif sur leur environnement de travail !

Dans son document, la Direction préfère insister sur la communication qui a été faite autour du projet. Ainsi nous est présenté comme un point positif le fait que les salarié.es estiment avoir été bien informés du projet et en avoir bien compris le sens. Selon nous, avancer cela comme un point positif pourrait passer pour du cynisme : tout se passe comme si la Direction se félicitait que les salarié.es aient été bien informés de la prochaine dégradation de leurs conditions de travail ! (… la suite dans le tract)

 

  • Harcèlements ou Violences au travail (HVT)

Au cours de l’année 2021, la direction d’Orange Innovation a reçu 14 signalements de salarié·es concernant des situations HVT. Ce nombre de signalements apparait très faible au regard des études disponibles sur le sujet. Ainsi la toute dernière enquête CNPS (publiée en février 2022) montre qu’environ 9% des salarié·es d’Orange seraient actuellement victimes de comportements relevant du harcèlement moral au travail. Si l’on reporte ces chiffres sur Orange Innovation, cela signifie que les situations seraient 30 fois plus nombreuses que le nombre de signalements effectués auprès de la direction ! La direction ne voit que la partie immergée de l’iceberg : l’immense majorité des situations de harcèlement à Orange, échappe aux dispositifs mis en place pour leur signalement. (… la suite dans le tract)

Lire la suite

Bulletin des élus CGT au CSE Innovation (décembre 2021)

  • Le dangereux rapproché entre la CFDT et la CFE-CGC sur la politique ASC …
  • Devons-nous accepter l’inacceptable, devons-nous nous préparer à des conditions extrêmes ?
  • Passage en force d’un budget AEP insuffisamment réfléchi et partagé avec les élus.
  • Encore un avis négatif unanime sur les volets : emploi, formation, égalité pro et handicap.
  • Projet Immobilier Rennes Atalante « No Futur »

La suite dans le tract ci-dessous…

Lire la suite

CR CGT du CSEE TGI de novembre 2021

  • Immobilier à Orange : on achève bien nos conditions de travail !

Après Saint-Quentin, Orange Garden… au tour de Rennes Atalante de passer à la compression du projet « Scale-Up » ! Tous cela dans le cadre d’une transformation « responsable », qui voudrait signifier pour la Direction « responsable vis-à-vis de l’humain » et donc des salariés, alors que tous les projets qui se succèdent actuellement sont, sur le plan humain, proche de l’irresponsabilité.

L’équation à laquelle la Direction s’attelle à Atalante (Rennes) est de rapatrier plus de 300 salarié.e.s alors que nous sommes déjà plus de 800 sur le site, avec un taux d’occupation de l’ordre de 95%. Derrière cette équation comptable, il n’y a qu’une seule et unique intention : gagner encore et toujours plus d’argent en économisant des loyers sur le dos des salarié.e.s et au prix de la dégradation – une fois de plus – de leurs conditions de travail. (lire la suite dans le tract…)

  • Stratégie innovation : Et si Orange investissait dans la R&D ?

La CGT souligne la qualité du document fourni qui correspond à un véritable partage d’une réflexion argumentée et sourcée. C’est ce type de dossier que les élu.e.s CGT attendent à chaque présentation au CSEE.

Toutefois, la qualité du document ne peut prévenir la présence de biais. Il est courant dans nos métiers et plus particulièrement ceux de l’IA et de la data, de parler de biais. Ils engendrent souvent des résultats faussés.  (lire la suite dans le tract…)

  • Quid de l’égalité professionnelle ?

Comme l’avait bien mis en évidence nos camarades engagées sur ce sujet à la commission CEFEP (Emploi, Formation et Egalité Professionnelle) et au collectif HSAS (Harcèlements Sexuels et Agissements Sexistes), la classification ARCQ est très loin d’être exemplaire sur le sujet de l’égalité-pro. (lire la suite dans le tract…)

  • Syndicalisme ou Opportunisme ?

La commission CEFEP peine à trouver une ou un président au sein des deux premières organisations syndicales (OS) en termes de score électoral (CGC et CFDT). Il semble que ces premières OS ne soient plus les premières quand il s’agit de prendre leurs responsabilités au sein du CSEE TGI.  (lire la suite dans le tract…)

  • 25 novembre : journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes…

Année après année, les statistiques démontrent que pour de trop nombreuses femmes, leur lieu de travail est aussi un lieu où leur droit fondamental à la santé et à la sécurité n’est pas assuré. 80% des femmes se disent victimes de sexisme au travail, 30% de harcèlement sexuel, 10 tentatives de viol chaque jour se produisent sur les lieux de travail. (lire la suite dans le tract…)

  • Fonctionnement du CSE : la CGT sort du bureau

Malgré le vote des salariés qui a placé en tête la CFE CGC et la CFDT, ces deux OS n’ont pas pu, durant cette première moitié de mandature, trouver un accord. Dommage pour la démocratie et le respect du vote. Les autres OS minoritaires, ont dû donc s’avancer et prendre les responsabilités avec notamment la trésorerie du CSE pour la CGT. (lire la suite dans le tract…)

Lire la suite