Rémunération / Carrière

Négociation salariale 2017

HALTE au mépris !

L’accord salarial 2017 qui vient d’être signé par FO et la CFDT acte la mise en œuvre d’un accord injuste et en dessous des attentes des salariés. Alors qu’un front commun de l’ensemble des organisations syndicales d’Orange dénonçait le faible niveau des mesures de l’accord, certains ont fait le choix de le rompre pour une faible proposition de la direction, de dernière minute, proposant une augmentation de la mesure collective de salariés de niveau A,B,C et D de 25 € brut annuel (soit 2,08 € bruts par mois!). La CGT, qui n’a pas signé cet accord, demande la réouverture des négociations.

Pour la reconnaissance immédiate des personnels

Face au faible niveau des mesures de l’accord salarial 2017 et au mécontentement des salariés rencontrés dans les services, la CGT a envoyé un courrier à la direction d’Orange afin que les personnels de l’entreprise aient autre chose que du mépris et des miettes !
Les salariés veulent une autre répartition des richesses permettant la reconnaissance de leur travail, seul créateur des richesses à Orange.
Avec 3,2 milliards d’€ de bénéfices la direction a largement les moyens de répondre aux attentes des personnel en matières d’emploi, de rémunération et de reconnaissance.
La CGT demande la réouverture des négociations afin d’obtenir des augmentations au moins au niveau de celle du dividende.

Pour une prime de 1 500 € pour tous

Nous avons également demandé le versement d’une prime de 1 500 €, intégrant la « prime monde », posée par le Comité de Groupe Européen et Monde et compensant la baisse de plus de 10% de l’intéressement / participation liée au choix des critères.
Il n’y a pas de raisons que quelques-uns profitent de bonus substantiels alors que dans le même temps les salariés se contentent de miettes. La direction d’Orange doit répondre aux attentes de ses salariés. Ce n’est encore une fois qu’une question de choix.
Nous méritons mieux que du mépris !

Ensemble exigeons :

  • Des augmentations collectives à minima à 8%, comme celles octroyées aux actionnaires,
  • Une prime immédiate de 1 500 €, incluant une prime monde et la compensation de la baisse sur l’intéressement / la participation,
  • Des mesures corrigeant définitivement les inégalités salariales femmes / hommes,
  • La revalorisation du complément Orange et des grilles indiciaires pour les fonctionnaires, des grilles salariales pour les salariés de droit privé,
  • La reconnaissance des qualifications,
  • La mise en place d’un 13ème mois.

En complément…

Lire la suite

Accord salarial Orange 2017 : Injuste et déloyal !

Les négociations sur l’accord salarial 2017 à Orange viennent de prendre fin. Alors que l’entreprise vient d’engranger plus de 3 milliards de bénéfices, fruit du seul travail des salariés, elle fait le choix de privilégier les actionnaires. Cet accord est injuste, il ne permet pas de redistribuer les richesses créées par le travail. Les salariés d’Orange méritent un plus grand respect et une réelle reconnaissance ! La CGT FAPT n’a pas signé cet accord.

8% d’augmentation pour les actionnaires,1,1% pour les salariés en moyenne

Cet accord salarial de 2017 est totalement injuste. Alors que l’ensemble des salariés d’Orange attendait des mesures à la hauteur de leur investissement, les propositions de la direction sont très largement insuffisantes. Orange réalise plus de 3 milliards d’€ de bénéfices, augmente le dividende de 8% pour les actionnaires et verse un bonus supérieur à 22 000 € pour les cadres dirigeants !
Et pour les salariés ?
Pas grand chose, seulement 1,1% d’augmentation en moyenne. C’est bien le signe d’un réel mépris de la direction envers ceux qui créent les richesses de l’entreprise par leur travail ! La CGT FAPT ne peut accepter cette situation, c’est pourquoi elle n’a pas signé cet accord. Les salariés méritent mieux que des miettes !

Une négociation déloyale

Le 28 mars 2017, l’ensemble des organisations syndicales (OS) avait fait un front commun entraînant la suspension des négociations, afin que l’entreprise revoie sa copie. La direction s’y est refusée estimant avoir fait le maximum d’efforts pour les salariés. Coup de théâtre, 72h avant la séance de signature, elle est revenue vers les OS par mail afin de proposer 25 € brut annuel (soit 2,08 € brut/mois) en plus de sa proposition initiale pour la mesure collective pour les salariés de droit privé non cadre.
Bref, des miettes, encore des miettes ! Dommage que des syndicats (CFDT et FO) acceptent l’inacceptable et, encore une fois, jouent le jeu de l’entreprise, alors même que le pouvoir d’achat des salariés est en baisse (-10% pour l’intéressement/la participation).
En maintenant notre front commun, avec l’appui des salariés, nous aurions pu obtenir des mesures plus conséquentes.
Les 3,2 milliards d’€ de bénéfices, fruit du travail des salariés, doivent servir à répondre aux besoins exprimés par les salariés en matières d’emploi, de reconnaissance et de rémunération. L’argent existe, la direction doit répartir autrement les richesses.
Encore une fois ce n’est qu’une question de choix !

Ensemble exigeons :

  • Des augmentations collectives à minima à 8%, comme celles octroyées aux actionnaires,
  • Des mesures corrigeant définitivement les inégalités salariales femmes / hommes,
  • La revalorisation du complément Orange et des grilles indiciaires pour les fonctionnaires, des grilles salariales pour les salariés de droit privé,
  • La reconnaissance des qualifications,
  • La mise en place d’un 13ème mois,
  • Une prime immédiate de 1 500 €, incluant une prime monde et la compensation de la baisse sur l’intéressement / la participation.
Lire la suite

Négociation Salariale 2017 : Suspension de la négociation !

La séance de négociation salariale de ce jour a tourné court. L’ensemble des organisations syndicales a demandé à la direction de revoir ses propositions à la hausse, compte tenu du très faible niveau des mesures. Face au maintien de la position de l’entreprise, les syndicats ont quitté la séance.

Vers une épreuve de force ?

La direction persiste dans ses choix de privilégier les actionnaires au détriment des salariés. Aujourd’hui, elle est isolée, tant ses propositions sont faibles.

Le budget est à peine équivalent à celui de l’année dernière.
Au vu des résultats de l’entreprise, 3,4 milliards d’€ de bénéfices, fruit du seul travail des salariés, une autre répartition des richesses est possible et nécessaire.

L’attitude de la direction est inacceptable !

La mobilisation des salariés est urgente !

Pour peser sur l’issue de la négociation, l’initiative de ce jour doit rapidement trouver des prolongements dans les services. Rien ne pourra se gagner sans la mobilisation des salariés. La CGT va tout mettre en œuvre pour y parvenir. D’ores et déjà, elle vous invite à répondre à la consultation.

Ensemble exigeons :

  • Des augmentations collectives,
  • Des mesures corrigeant réellement les inégalités salariales entre les femmes et les hommes,
  • La revalorisation de toutes les grilles indiciaires et salariales sur la base d’un smic à
    1 800 € et pour les cadre sur la base du plafond de la sécu (3 269 € brut mensuel),
  • La mise en place d’un 13ème mois,
  • La reconnaissance des qualifications,
  • La revalorisation du complément Orange pour les fonctionnaires.

La CGT FAPT lance une consultation sur la reconnaissance et les salaires :

Les résultats de l’enquête CNPS montrent que 61% des salariés expriment un manque de reconnaissance. Les richesses créées par le travail sont de plus en plus accaparées par la finance au détriment des salaires, de l’emploi, de l’investissement et du service rendu.
Les négociations salariales ont débuté à Orange, la CGT vous propose de vous exprimer et de peser dans ces négociations.

Répondre à la consultation

En complément…

Lire la suite

En direct des négociations salariales

Négociation Salariale 2017 : Le nectar pour les actionnaires, les pépins pour les salariés !

Le 23 février 2017, la direction d’Orange a annoncé un résultat net de 3,4 milliards d’euros. Ce résultat est le fruit du travail des salariés d’Orange. Ces derniers se sont d’ailleurs exprimés dans le cadre de l’enquête CNPS 2016. 2/3 des salariés sont insatisfaits de leur rémunération. Ces bons résultats étaient l’occasion pour l’entreprise de redistribuer les richesses aux salariés, mais la direction d’Orange en a décidé autrement !

Un budget global en baisse de 31% !

Alors que l’entreprise a décidé de favoriser une nouvelle fois les actionnaires en augmentant le dividende versé de 8 %, elle fait le choix de baisser de 31 % le budget consacré aux augmentations salariales. Entre ses salariés et les actionnaires, l’entreprise a fait son choix !
En parallèle le montant de l’intéressement et la participation seront en baisse de plus de 10 % en 2017.
La direction de l’entreprise pour faire passer la pilule propose un plan de distribution d’actions gratuites versées (sous conditions) en 2020.
La direction envoie un très mauvais signal aux salariés. Tout ceci est simplement scandaleux, les salariés d’Orange ont besoin de voir leur pouvoir d’achat augmenter dès maintenant et non hypothétiquement dans 3 ans. La CGT FAPT demande des mesures salariales immédiates !

En complément…

Lire la suite

Accord sur la Reconnaissance des Compétences et des Qualifications : Un accord sans garantie

La direction ne répond pas aux attentes des salariés d’Orange, la CGT ne signe pas l’accord

La reconnaissance des qualifications et l’évolution professionnelle sont des préoccupations fortes des salariés d’Orange. L’enquête du CNPS et le baromètre social l’ont démontré.
La CGT s’est investie dans ces 18 mois de négociation pour que chaque salarié d’Orange, qu’il soit fonctionnaire ou de droit privé en ressorte gagnant.

Elle a porté :

  • Un budget dédié à l’accord pour répondre aux attentes du personnel.
  • La reconnaissance des efforts passés (changement de métier, expérience, qualification, effort d’adaptation), comme les efforts à venir. Le grade de base en 2.3/D pour les conseillers et techniciens.
  • Ouvrir de vraies perspectives de carrière à tous les salariés.
  • Le règlement de toutes les anomalies de carrières, les questions de sous-positionnement et les salariés n’ayant pas bénéficié d’une promotion depuis plusieurs années.
  • La redéfinition des niveaux cibles par métier, tant ceux-ci ont pu évoluer ces dernières années.
  • Des formations qualifiantes (un salarié qui se forme, qui accroit ses qualifications doit être reconnu).
  • De la transparence dans l’attribution des promotions et des MEC (augmentation individuelle).
  • Une reconnaissance collective étant donné que tous les métiers sont amenés à évoluer.

Malgré quelques timides avancées notamment sur l’octroi d’un budget, globalement l’accord soumis ce jour à signature ne répond pas pour la CGT aux attentes des salariés.
Les mesures préconisées restent faibles et beaucoup de salariés n’y verront pas d’effet sur leur situation individuelle y compris ceux qui pourront prétendre à certaines mesures de cet accord.
Cet accord pose trop d’incertitudes car de nombreuses règles ne sont pas définies et restent à la main de la direction. Il y a même des risques d’aggravation des conditions de promotions.

Cet accord porte en lui l’accroissement de la poly compétence et de la charge cognitive.
La notion de promotion est dévoyée puisque cet accord introduit la création de promotions « salariales » sans changement de groupe d’emplois ou de grade.

Cet accord ne prend pas en compte la reconnaissance pour les efforts de formation et les diplômes obtenus dans sa carrière.
La reconnaissance est uniquement basée sur les compétences, donc sujette à une interprétation subjective, comme celles sur le «savoir être », « savoir gérer ses émotions ».

Quant au budget, même si le taux en pourcentage du budget est en augmentation, la baisse importante de la masse salariale, compte tenu des départs massifs, va réduire mécaniquement le budget disponible.

La CGT ne signera pas cet accord et est disponible pour poursuivre les négociations.

Lire la suite

LA CGT FAPT PROPOSE

Préambule : Ces repères revendicatifs ne sont pas un recueil de propositions mais un outil permettant aux salariés d’élaborer eux-mêmes leurs revendications dans les services avec leurs représentants CGT.

Seuls les salariés créent les richesses par leur travail dans les entreprises. Ces dernières doivent être répartie autrement notamment pour la juste rémunération de la force de travail par :

  • La mise en place d’un 13e mois
  • La revalorisation du complément Orange pour les fonctionnaires
  • La prise en compte de l’évolution des métiers dans les qualifications
  • La suppression des inégalités de traitement entre les femmes et les hommes
  • La revalorisation de toutes les grilles indiciaires et salariales sur la base d’un smic à 1 800 € mensuel brut, et sur la base du plafond de la sécurité sociale (3 269 €) pour les cadres,
  • De nouvelles grilles  de salaire basée sur une progression régulière et garantie, la reconnaissance des qualifications et des diplômes avec pour minimum le smic à 1 800 € brut mensuel à l’embauche :
    • Sans qualification : 1 800 €
    • BEP/CAP : 2 160 €
    • BAC : 2 520 €
    • BTS/DEUG/DUT : 2 880 €
    • Licence/Maitrise : 3 240 €
    • BAC+5/ingénieur : 3 600 €
    • Doctorat : 4 140 €
  • Une progression tous les 2 ans d’ancienneté afin de garantir un véritable déroulement de carrière.

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange