ACTUALITÉS

Cadre

Flash cadres n°769 : La chienlit, c’est qui ?

Exigeons des recrutements !

Depuis la privatisation, les effectifs d’Orange ont été divisés par deux, et un quart ont été détruits dans les 5 dernières années.
L’entreprise s’appuie sur la pyramide des âges pour gérer la diminution de la force au travail, en fonction de l’appétit insatiable des actionnaires.
C’est le grand écart entre le discours d’un employeur qui s’autoproclame « digital, humain et responsable » et un bilan catastrophique en termes d’emploi, de mixité et d’égalité effective entre femmes et hommes.
Le 3 octobre, la CGT et les autres syndicats ont été reçus par la direction pour faire le point sur la situation de l’emploi à Orange. A cette occasion la CGT a obtenu l’embauche de 500 salariés supplémentaires.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash cadres n°768 : Citius, Altius, Fortius !

Non à un nouveau désengagement de l’État

La presse se fait écho d’une cession des participations de l’État au sein du capital d’Orange. Après Engie, ADP et la FDJ, l’État s’apprêterait de nouveau à privilégier les intérêts d’investisseurs privés. Le gouvernement céderait des parts d’une entreprise stratégique qui est au cœur de l’écosystème numérique et un acteur majeur sur le déploiement du Très Haut Débit mobile (4G) et fixe (fibre). Concernant les clients, les intérêts des investisseurs privés sont orientés vers la rentabilité immédiate plutôt qu’à l’accessibilité, la proximité, les prix et la qualité de service. Ils seraient forcément perdants. Concernant les salariés, ils seraient les premiers impactés avec l’amplification de la dégradation de leurs conditions de travail.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash cadres n°767 : Nous, les cadres, nous manifestons le 12 septembre !

Du mieux pour les cadres supérieurs

A Orange, les cadres fonctionnaires au-delà de IV 2 sont détachés sur des emplois supérieurs, et non promus sur des grades … Cela a son importance au moment du départ en retraite. En effet ces collègues cotisent sur leur niveau de rémunération, et donc d’indice, mais leur retraite est basée sur le dernier indice du IV 2.
Par exemple un IV 3 cotise sur un indice de 1027 mais part en retraite à un indice de 978. Les taux de remplacements (pension/traitement indiciaire) sont donc souvent très loin des 75%.
Un récent décret va permettre de corriger cela sous conditions d’ancienneté dans le grade. La CGT a porté cette affaire pour des raisons de justice entre fonctionnaires sur les niveaux de départ en retraite, et déplore que ce décret soumette cette correction à une décision managériale, contrairement aux collègues de La Poste.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash cadres n°766 : En marche ?

Non au Monopoly Télécoms

Le PDG d’Orange a déclaré ne pas voir d’inconvénient à un désengagement total de l’Etat dans le capital d’Orange.
Depuis la libéralisation du secteur, des milliers d’emplois ont été supprimés et la couverture mobi-le ou fixe très haut débit ne progresse pas à la hauteur des besoins de la population.
La financiarisation du secteur empêche l’investissement car bénéfices = dividendes, alors que la CGT revendique la nécessité d’une réappropriation publique du secteur.
Nos concitoyens ainsi que les salariés ont besoin d’une autre politique. La CGT réclame un vrai service public de la communication avec du très haut débit pour tous, ainsi qu’une politique salariale digne de ce nom, d’autres conditions de travail et des emplois partout où cela est nécessaire.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash cadres n°765 : Avant la plage, les pavés ?

Message envoyé

Ce 1er Juin, jour de l’Assemblée Générale des actionnaires d’Orange, la CGT était près des personnels, pour demander une autre répartition des richesses créées par leur travail. Orange a réalisé 3,2 milliards de bénéfices en 2016, va verser plus de 20 000 € de bonus aux cadres dirigeants, augmenter les dividendes de 8 (1,7 milliard d’€) mais n’accorde que 1,1% d’augmentation en moyenne aux salariés !
La CGT fait des propositions alternatives telles que l’utilisation des bénéfices pour l’investissement, l’emploi et la reconnaissance des qualifications. La CGT a envoyé un courrier au PDG d’O-range exigeant la réouverture des négociations et le versement d’une prime de 1500 € pour tous.

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°27 Janvier 2019

Augmenter les salaires : la priorité

La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois et de pouvoir se projeter dans l’avenir. C’est ce qu’expriment depuis plusieurs semaines les milliers de manifestants qui
demandent des réponses urgentes aux exigences sociales qui sont posées. Cette mobilisation populaire n’est que la conséquence de la politique d’un gouvernement qui, depuis le début de la mandature, consiste à précariser les salariés et à prendre l’argent dans les poches des plus fragiles (retraité-e-s, familles modestes, jeunes,…) pour le donner aux plus riches : suppression de l’exit tax, suppression de l’ISF (4 milliards)… Pour le patronat, les cadeaux fiscaux ne manquent pas non plus : le remboursement du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) prévue pour 2018 et la baisse des cotisations décidée pour 2019 pour les grandes entreprises s’élèvent à 40 milliards d’euros, sans aucune contrepartie attendue. Autant en moins pour les caisses de solidarité et les finances publiques !
En 2018, La France a atteint le 2e r ang m ondial e n t ermes d e niveau de dividendes versés aux actionnaires. Chez Orange, 2 milliards d’euros de dividendes leur sont versés chaque année, au détriment de l’augmentation des salaires, de la réduction du temps de travail, de l’emploi, de la ré-internalisation des activités et de leurs emplois attachés, des investissements dans la Recherche et le Développement (dont le déploiement de la fibre). En 2018, les actionnaires ont vu leur niveau des dividendes croitre de 7% et les salaires des hauts dirigeants ont progressé de plus de 2,5%. Quand les choix de la direction d’Orange s’alimentent de la pingrerie patronale et de l’accaparation des richesses par les actionnaires, il est difficile d’envisager autre chose que des concertations stériles, qu’un accord ARCQ sans reconnaissance ni qualification, qu’une négociation sur les salaires sans argent ni négociation réelle, qu’une GPEC sans emploi !…
Pour la CGT, la question du pouvoir d’achat est beaucoup plus large que la baisse des taxes sur les carburants. Les salaires, les désengagements de l’État avec ses conséquences sur le service public et une meilleure répartition des richesses, voilà le fond du sujet ! C’est d’ailleurs pour porter ces revendications que la CGT s’est mobilisée ces derniers mois avec les salariés, retraités et privés d’emploi. Cher-e-s collègues d’Orange, si vous souhaitez vraiment une amélioration de votre pouvoir d’achat et de vos conditions de travail, ne laissez pas la direction choisir pour vous ! La CGT vient de lancer une campagne de consultation sur les salaires. Exprimez vos attentes et vos besoins à travers cette consultation afin que la CGT  porte vos revendications et exige l’ouverture immédiate de négociations sur les salaires pour gagner des avancées pour toute- s les salariés.

Autres publications 

VIDÉOS

Salaire Merci Patron

Alors que les négociations salariales vont bientôt s'ouvrir, Orange nous offre des tee-shirts en guise de reconnaissance mais nous ce que l'on veut ce sont des augmentations de salaire ! #NAO2019OrangeCGT

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange