ACTUALITÉS

Vie au travail

Orange collaborative

Depuis quelques mois, les salarié.e.s voient arriver sur leur poste de travail de nouveaux outils bureautiques, imposés par l’entreprise et basés, une fois de plus sur la suite Microsoft. Si l’arrivée d’outils à jour est toujours appréciable, le choix de ces logiciels propriétaires (Outlook, Word, Powerpoint, Teams …) pose plusieurs questions, tant sur la technologie elle-même que sur les impacts sur l’emploi et les conditions de travail.

En effet, la technologie de la suite Office 365 est basée sur l’emploi d’un cloud propriétaire dont les salarié.e.s ne connaissent pas les conditions d’usage (lieux de stockage, règles de confidentialité, souveraineté). Les documents de l’entreprise que les salarié.e.s stockent sur ce cloud sont-ils soumis à la législation permettant au gouvernement américain d’y accéder (Cloud Act) ? Comment en garantir alors une véritable confidentialité ? Qui en portera la responsabilité le cas échéant ? Quel impact sur le secret industriel ?
Par ailleurs, quel sera l’impact de ce déploiement sur l’emploi à terme dans le groupe alors que l’arrêt de nombreux outils est déjà annoncé ? Entre autres, l’arrêt des solutions qui avaient été développées en interne, comme Coopnet. Sommes-nous face à une nouvelle externalisation de fonctions qui étaient assurées par des salarié.e.s du groupe au profit d’une multinationale dont le support pourra se trouver aux quatre coins du monde ? Que vont devenir les développeurs des solutions internes et les acteurs de la chaîne de soutien ? Est-ce encore un de ces projets pilotés exclusivement par l’aspect financier court-termiste dont l’entreprise semble se gargariser pour remplir les poches des actionnaires ?
Enfin, quelles sont les conséquences de l’introduction d’une telle suite logicielle sur les conditions de travail ? Teams propose ainsi des solutions de visio intégrées, accompagnées des injonctions du management à les utiliser en toutes circonstances, y compris lors d’appels où le recours à l’image est inutile, sauf à contrôler visuellement ce que font les salarié.e.s, par exemple, en télétravail ! Pour rappel, ce genre de changements appelle une consultation des salarié.e.s et des Commissions Sécurité, Santé et Conditions de Travail (CSSCT) qui ont encore une fois été oublié.e.s.

Pour la CGT, l’introduction de nouveaux outils doit être à l’initiative du/de la salarié.e et non d’un déterminisme technologique partagé par les parties prenantes du domaine d’activité : l’innovation au cœur de l’entreprise construite par les humains qui la composent. Les logiciels nés de l’informatisation doivent avant tout améliorer les conditions de travail et permettre la réduction du temps de travail des femmes et des hommes, en commençant par la semaine de 32h défendue par la CGT !

En complément…

Lire la suite

Rémunération / Carrière

La direction reste sourde NON à une perte de pouvoir d’achat !

Des mesures garanties inadmissibles
Alors que les prévisions d’inflation pour 2022 ne cessent d’augmenter, (à date l’inflation est de 4,5%). Orange doit garantir une amélioration du pouvoir d’achat à l’ensemble des salariés.

Un taux de 3,3% en trompe l’œil
La direction continue d’utiliser sa vieille recette en additionnant des budgets complémentaires pour pouvoir afficher un taux directeur plus élevé.
Les salariés ne doivent pas être dupes.
Les augmentations de salaires garanties sont
ci-contre. Seuls celles et ceux qui cumuleront des mesures individuelles en plus des mesures collectives pourront espérer atteindre ou dépasser ces 3,3%. Pour la majorité du personnel,
c’est assurément une perte de pouvoir d’achat.

Alors que les rémunérations de la nouvelle gouvernance à deux têtes vont doubler par rapport à ceux de l’ex PDG d’Orange,
les propositions de la direction vont faire perdre du pouvoir d’achat aux salariés. C’est indécent.

(Lire la suite en téléversant le tract)

En complément…

Lire la suite

Les infos du CSEC Orange

UN PROJET SOUS HAUTE TENSION « Plus de 300 salariés en danger ! »

Projet de fusion d’Orange Caraïbe SA (OCA) dans Orange SA (OSA)

UN PROJET SOUS HAUTE TENSION
« Plus de 300 salariés en danger ! »

Contre l’avis de la CGT, ne tenant compte ni de la situation sanitaire anxiogène, ni de la guerre en Europe, ni du contexte inflationniste et de vie chère, Orange SA a ouvert son projet de fusion d’Orange Caraïbe SA dans Orange SA lors de la séance CSEC du 10 Mars.

Quel est le bien-fondé de ce projet ?

Pour la CGT, ce projet de fusion n’est autre qu’une opération financière structurante qui occulte radicalement le devenir des salariés concernés !

2 entreprises, 2 histoires…

Depuis une dizaine d’années, les salariés d’Orange Caraïbe entendent parler de cette fusion et depuis quelques années, ils subissent les fusions d’activités dans différentes unités.
Résultat : des situations délicates voire anxiogènes pour les salariés des deux entités juridiques composant cette Direction Orange aux Antilles-Guyane.
Orange Caraïbe SA et Orange SA ont deux histoires totalement différentes, deux vécus différents. La CGT alerte la Direction sur le « comment faire travailler ces deux populations de salariés aux cultures différentes, dans des conditions optimales ».
La Direction, arrogante et aveugle, répond que les choses sont déjà imbriquées depuis des années et que tout va bien dans le meilleur des mondes.

Orange Caraïbe, c’est un chiffre d’affaires juteux, une part de marché insolente… Mais ce sont aussi 320 salariés, qui se demandent à quelle sauce ils seront dévorés dans ce projet !

Une fusion-absorption

Ce choix du type de fusion est radical. Pour la CGT cela présume une Direction montrant les crocs lors de négociations avec les Organisations Syndicales, qui ont démarré le 22 mars.
La CGT dénonce cette absence de dialogue social au sein de la Direction Orange aux Antilles–Guyane. En effet les organisations syndicales, qui sont les interlocuteurs privilégiés de cette direction arrogante, ne souhaitent pas être écartées des débats parce qu’elles ne cessent de dénoncer une maltraitance sociale dans cette Direction Orange.
La CGT demande des garanties (budget, moyens) pour que les négociations soient sincères et loyales.
Comment une Direction peut-elle lancer un projet de restructuration sur des bases sociales aussi fragiles ?

Un volet social transparent …

Pour la CGT, ce projet ressemble à une restructuration sociale, pour ne pas dire un PLAN SOCIAL sur le périmètre de cette DO.

La CGT a alerté la Direction sur le volet social de ce projet qui est un point insignifiant du dossier transmis au CSEC. Mais nous constatons que :

« 15 salariés d’Orange Caraïbe PERDENT LEUR EMPLOI dans ce projet »

• Une Direction ne présentant aucun accompagnement concret mais rejetant sur les salariés la responsabilité de leur avenir professionnel.
« Les salariés d’Orange Caraïbe risquent fortement de voir leur pouvoir d’achat diminuer »

• Une Direction souhaitant effectuer des économies sur le dos des salariés.

Pour la CGT, les risques de cette fusion
doivent être prises en comptes.
Elle ne doit pas se faire à n’importe quel prix.

La CGT réclame
• Un réel dialogue social apaisé et de qualité,
• Un accord de transition MIEUX-DISANT que les 2 accords d’entreprise existants,
• Un accompagnement renforcé et sécurisé des salariés,
• Une rémunération annuelle équivalente À MINIMA.

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

NOUVELLE USC Nouvelle gestion des congés

La fusion des SCO et UAT devient prétexte pour la Direction à toutes formes d’uniformisations des pratiques, à commencer par la revisite de votre gestion des congés.

Parfois non présentée aux salariés et aux représentants du personnel, imposée dès janvier, quelquefois, sans même une explication !
Ainsi, soumis à de nouvelles règles depuis ce début d’année, cela devient du grand n’importe quoi !

Ni les salariés, ni les managers ne s’y retrouvent :
– Une surcharge pour les managers
– Des souhaits à faire 5 mois à l’avance
– 3 semaines et pas plus maximum sur la période estivale ! sauf dans quelques rares situations s’il reste de la place
– Une gestion plus complexe, sur des périmètres représentants des quarts de France, entre collègues qui ne se connaissent pas toujours
– Une non-communication à tous les salariés de la liste des priorités de leur GT, si le cas échéant elles devaient jouer
– Des nouveautés non expliquées aux salariés (jours jokers, samedis hors contingent…)

Les salariés de l’USC sont victimes de la politique de non-remplacements des départs chez Orange. Obtenir ses congés souhaités sera de plus en plus compliqué pour ceux qui restent !

Pour tracer et se donner des moyens de pression à la discussion, la CGT vous propose de déposer impérativement vos demandes
dans Anoo avec un commentaire «souhait en attente d’acceptation ».
La CGT vous rappelle que vous avez le droit de souhaiter obtenir des congés sur les 365 jours de l’année.
La VRAIE REGLE officielle reconnue par l’entreprise est de déposer vos congés 8 jours avant leur prise d’effet dans ANOO. Tout refus devant être motivé et justifié dans l’outil !

En complément…

Lire la suite

Rémunération / Carrière

En direct des NAO Propositions toujours aussi indécentes !!! NON à une nouvelle rigueur salariale!!!!

Parole non tenue sur le rattrapage de pouvoir d’achat…
La direction s’était engagée à plusieurs reprises fin 2021 et début 2022 à effectuer un rattrapage d’augmentation salariale par rapport à la forte hausse de l’inflation. Dans un contexte économique et social aussi dramatique, elle fait machine arrière et oublie son engagement d’une négociation loyale.
La CGT dénonce cette posture proprement scandaleuse et le mensonge aux salariés !!!
Sur 2021, l’inflation a eu pour conséquence une perte de pouvoir d’achat de 2% en moyenne pour les
salariés d’Orange. La CGT va continuer à exiger ce budget additionnel de rattrapage lors de la NAO 2022.

Lire la suite en téléversant le tract joint.

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°33 Mars 2022

Edito : La CGT FAPT Présente au CA Orange SA

Magali Vallée (de l’Agence Distribution Ouest) a été élue au second tour des élections du Conseil d’Administration du Groupe Orange dans le collège « employés/agents de maîtrise » avec son suppléant Jean-Pierre Pilesi (de l’Unité Intervention Occitanie). La CGT FAPT confirme son siège au Conseil d’Administration d’Orange avec 30,72% des voix et remercie vivement encore les syndiqué·e·s, les salarié·e·s qui se sont mobilisé·e·s lors de cette élection.

Au Conseil d’Administration, comme au quotidien dans les services, nous allons continuer de défendre une politique orientée vers : l’investissement productif, la R&D, l’environnement, la création d’emploi, la hausse des salaires, l’amélioration des conditions de travail, mais également des droits et garanties de l’ensemble des salarié·e·s et la ré-internalisation des activités et des emplois.

Une « lettre de l’Administratrice CGT » va être remise en place afin de communiquer les informations importantes auprès des
salarié·e·s et des syndiqué·e·s.
Le changement de gouvernance, avec la nomination d’une Directrice Générale au 4 avril Christel Heydemann, ne sera pas synonyme de changement de cap pour la CGT. Nous nous battrons pour une rupture complète avec la stratégie actuelle de financiarisation, de dumping social et de suppression de personnels.

Notre syndicat revendique qu’Orange redevienne une entreprise de télécom modèle qui offre aux usagers des services de qualité, disponibles et accessibles partout sur le territoire. Remettre l’humain et le social au cœur des priorités de l’entreprise est indispensable.

Autres publications 

VIDÉOS

En direct du CSEC extraordinaire du 12 juillet 2022

Texte de la vidéo :
Dès le début de la séance CSEC extraordinaire consacrée à la souffrance au travail et aux suicides, la direction d'Orange a reçu une délégation CGT FAPT en grève venue témoigner de ce que vivent les salariés au quotidien (les différentes prises de parole sont disponibles en ligne).
Lire plus sur Youtube : https://youtu.be/6SrNAV9qeiI

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange