ACTUALITÉS

Elections

ÉLECTIONS DE VOS REPRÉSENTANTS AU COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE

Etre candidat, c’est donner de la force à la CGT

Du 13 au 16 Novembre 2023 auront lieu les élections CSE dans votre établissement pour défendre vos intérêts et ceux de vos collègues nous vous invitons à mettre à disposition votre candidature pour la liste syndicale qui sera déposée par la CGT FAPT.

POURQUOI ÊTRE CANDIDAT ?
 Pour exercer le rôle d’élu-e et participer au fonctionnement des Instances Représentatives du Personnel (IRP) et ainsi défendre les salariés ;
 Pour négocier des accords collectifs dans l’entreprise et conquérir de nouveaux droits (temps de travail, Négociations Annuelles Obligatoires Salaires (NAO), égalité professionnelle, télétravail, organisations de travail…) ;
 Pour élargir vos compétences et vos connaissances en droit du travail ;
 Pour être aidé-es, soutenu-es, formé-es et épaulé-es par le syndicat et échanger avec l’ensemble des représentants CGT FAPT ;
 Pour informer les salariés et aller à leur rencontre : visites de sites, appels à mobilisation, Heures d’Informations Syndicales (HIS)… ;
 Pour participer à la mise en place d’Activités Sociales et Culturelles (ASC) ;

En vous portant candidat CGT FAPT,
vous permettez à la CGT FAPT de présenter une liste
et ainsi donner la possibilité à tous les salariés
de voter et d’être représentés par des élus CGT FAPT !

Après les élections, nos élus-es et mandatés-es CGT bénéficieront de la formation syndicale CGT pour les aider à monter en compétence*.
* les formations générales ou de prise de mandat se font sur le temps de travail, avec maintien de salaire et prise en charge des frais par l’entreprise ou le syndicat.

COMMENT SE PORTER CANDIDAT ?

Remplis ICI le bulletin de candidature en ligne : http://cse2023.cgtfapt-orange.fr/
ou flash le QR Code sur le tract ci-joint
ou contacte un représentant CGT.

En complément…

Lire la suite

Rémunération / Carrière

Négociations Nationales pour les Astreintes et HNO imprévisibles

Les négociations d’astreintes s’enlisent !
Cette séance de négociation portait sur les HNO imprévisibles. Force est de constater que les propositions de l’entreprise n’ont pas évolué.

Rappel des propositions de l’entreprise :

Le forfait d’attente :

Pour la CGT FAPT, cette proposition n’est pas acceptable et nous avons demandé à la Direction de revenir avec de nouvelles propositions de l’entreprise à la prochaine date de négociation du 15 juin.
La CGT FAPT réclame
Un montant de 600 € qui ne ferait que rattraper l’inflation durant toutes les années de non-réévaluation,
Une révision annuelle lors des NAO salariales.

L’arrêt de l’astreinte à l’initiative de l’entreprise :

Conditionnée par 3 ans de pratique de l’astreinte, l’entreprise propose 70 % de la somme perçue l’année qui précède la décision de l’arrêt. C’est insuffisant car les personnels à risque sont à 80% ceux des UI dont la rémunération est la plus basse de l’entreprise.

La CGT FAPT réclame
-Une indemnisation des sommes perçues à hauteur minimum des
2 dernières années qui précèdent la décision de l’arrêt.
-Tout arrêt doit faire l’objet d’un point en CSEE de chaque unité concernée.

-Concernant les HNO imprévisibles :
L’entreprise souhaite mettre en place un nouveau cadre de travail en HNO équivalent à la permanence statistique des AFO (fonctionnaires) étendu à tous les salariés afin que chacun puisse exercer une activité en HNO dans un cadre légal harmonisé. A ce jour l’entreprise base sa proposition d’indemnisation sur le texte datant de 1982 qui a donc 41 ans.
Soit, en cas d’intervention, le salarié volontaire percevra la compensation forfaitaire suivante :
-1h30 de compensation en temps pour la 1ère intervention les nuits de semaine et 45 minutes pour l’intervention suivante.
-3h de compensation en temps pour la 1ère intervention le week-end ou un jour férié et 1h30 pour l’intervention suivante.
-Aucune compensation à la 3ème intervention et les suivantes.
Cette proposition n’est pas acceptable pour la CGT FAPT, nous sommes en 2023 et la compensation de l’entreprise aux salariés doit être digne des efforts consentis pour le service qu’elle souhaite donner à ces clients.

La CGT FAPT réclame

Des règles de fonctionnement des interventions imprévisibles
 Pas d’obligation de réponse
 Pas d’obligation d’intervention si le salarié ne peut pas, respect vie privée-vie professionnelle (ex : garde enfants…)
 Les listes doivent tourner
 Inscription uniquement sur volontariat dans les listes
 Sortie possible de la liste avec X jours de prévenance par choix ou immédiate pour cause impérative majeure personnelle
 Le salarié doit être informé qu’il est dans une liste d’intervention imprévisible.
 Appel par un PSR, Cockpit sécurisé, SVH, Poteaux cassés…
 Le salarié est sollicité sur son domaine de compétence
 Traçage des appels dans @HNO
 Pas de pressions sur les salariés qui ne répondent pas
 Paiement des forfaits Internet pour l’ensemble des salariés qui sont sur les listes d’intervention imprévisibles
 Les règles du temps de travail doivent être respectées : Amplitude de travail, temps de repos entre 2 périodes de travail
 Respect du repos hebdomadaire de 35 H
 Le temps de récupération pour le respect du temps de travail après une intervention imprévisible est à la charge de l’entreprise
 Les TPHNO ne sont pas des interventions imprévisibles et ne rentrent pas dans ce mécanisme
Des règles de compensation des interventions imprévisibles
 L’intervention débute dès la sollicitation du salarié
 Intervention sans déplacement : 50€ (le dimanche et jours fériés 100€) + temps d’intervention
 Intervention avec déplacement : 75€ (le dimanche et jours fériés 150€) + temps d’intervention
 Si 5 interventions pour un même salarié sur 1 an, prime complémentaire correspondant à la sujétion du temps d’attente d’une astreinte sur 1 semaine soit 600€
 A partir de la 6éme interventions annuelle pour 1 salarié
 Intervention sans déplacement : 75€ (avec majoration dimanche et jours fériés) + temps d’intervention
 Intervention avec déplacement : 100€ (avec majoration dimanche et jours fériés) + temps d’intervention.

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Les salariés refusent les plans de suppressions de postes et d’emplois à Orange!

La direction d’Orange doit entendre les salariés de SCE et retirer son projet injustifié de suppressions d’emplois dans une entreprise en bonne santé financière. Lors de la dernière Assemblée Générale des actionnaires le 23 mai, la direction leur a promis 2 augmentations de dividendes pour 2023 et 2024, avant même de connaître nos résultats. La direction préfère garantir la rémunération des actionnaires que préserver nos emplois.

La CGT FAPT, bien que non-représentative sur le périmètre SCE, a lancé des initiatives afin d’informer et d’accompagner les salariés sur les véritables enjeux de ce projet. Les salariés se sont majoritairement exprimés contre les suppressions de postes et la Rupture Conventionnelle Collective (RCC) souhaitée par la direction. Nous rappelons que la moyenne d’âge à SCE est de plus de 51 ans.
Après l’échec de cette négociation sur le dispositif de RCC et la tentative d’entrave au CSE de SCE en refusant une info-consultation de ce projet mortifère, la direction tente de passer par un Plan de Départ Volontaire (PDV) au niveau du CSE Central Orange qui s’est tenu le 1er juin 2023.
Sachant que la Direction a une obligation de reclasser les salariés, pourquoi accepteraient-ils ce PDV qui a les mêmes objectifs de réduction des effectifs, d’accroissement des délocalisations et de la sous-traitance, et de transfert des salariés restants vers nos filiales avec des conditions sociales plus défavorables ?
Vos représentants au CSEC ont immédiatement diligenté une expertise afin d’être éclairé sur les réelles raisons économiques et sociales de ce projet et leurs impacts.

La bataille continue ! La CGT FAPT invite l’ensemble des salariés à se mobiliser pour :
• L’abandon de ce projet de suppressions d’emplois à SCE ;
• La réinternalisation des activités et des emplois des filiales (Orange Business,…) et des sous-traitants aux meilleures conditions sociales dans Orange SA pour un véritable projet industriel d’avenir ;
• Le refus du retour des mobilités forcées.

Contactez vos représentants du personnel CGT FAPT pour participer aux Assemblées Générales et aux Initiatives

Rejoignez massivement la mobilisation des collègues de SCE pour la défense des emplois et des retraites à Orange !

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Le 6 juin, amplifions le mouvement !

La seule alternative, c’est le retrait !

La 14ème journée unitaire de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites se tiendra le 6 juin, 48h avant le vote des députés à l’Assemblée Nationale de la proposition de loi LIOT sur l’abrogation de la réforme des retraites. L’intersyndicale réaffirme son rejet de recul social et appelle à se faire entendre encore plus fort dans la rue ce 6 juin, envoyant un signal fort aux députés. La tension monte et la fébrilité se fait de plus en plus sentir au sein de ce gouvernement.
Depuis plus de 4 mois, la mobilisation ne faiblit pas malgré les manœuvres et intimidations du gouvernement Macron qui ne tient plus que par sa police. Dans l’histoire sociale de la France, jamais une mobilisation n’avait rassemblé autant de monde sur une si longue période. Malgré les tentatives gouvernementales de vouloir passer à autre chose, près de 70% de la population soutient toujours l’action syndicale contre cette réforme injuste et injustifiable. Pour la CGT, tant que cette réforme ne sera pas retirée, nous ne passerons pas à autre chose !

Avec un âge de départ à 64 ans et 43 annuités de travail, la France a le système de retraite le plus dur d’Europe !

Contrairement à la propagande gouvernementale et la désinformation patronale, la France a le système de retraite le plus dur d’Europe. N’oublions pas également que le président Macron avait déjà supprimé l’essentiel des critères de pénibilité qui permettait des départs anticipés en retraite.
À Orange, les salariés sont de plus en plus maltraités face à cette nouvelle Direction qui enchaîne les mauvais coups depuis le début de l’année : 3000 emplois sur la touche en AD, projet de Plan de Départs Volontaires pour 669 salariés de SCE après l’échec du projet de Ruptures Conventionnelles Collectives, projet ARI, réorganisation de la filière RH, externalisations, dumping social, perte de pouvoir d’achat… dans le but de dégager des Milliards d’euros d’économies et satisfaire l’appétit des actionnaires !

L’emploi à Orange est l’ennemi de la Direction !

Sans connaître les résultats financiers de 2023 et 2024, la Direction a fait voter les augmentations du dividende à 72 cts d’euro par action pour les résultats 2023 et 75 cts pour 2024 lors de l’Assemblée Générale des actionnaires du 23 mai. Alors que les indicateurs CNPS et baromètre social sont dans le rouge, malgré les rapports accablants des médecins du travail et les alertes des organisations syndicales, la Direction reste sourde et fait le choix de sacrifier l’emploi à Orange : en 2022, l’effectif CDI a encore baissé de 6%, et la saignée s’accélère en 2023 !
Alors que l’inflation galope à grandes enjambées et que les augmentations de salaires ne suivent pas l’inflation, la Direction d’Orange doit retrouver la raison et faire de l’emploi et des salaires ses priorités !

Le préavis de grève illimité Orange déposé par la CGT FAPT le 7 mars est toujours d’actualité.

La CGT invite les salariés d’Orange, quels que soient leurs statuts, à exprimer leur colère en participant massivement à la nouvelle journée intersyndicale de mobilisation du 6 juin 2023 !

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Orange vend ses boutiques et brade ses salarié-es : Un accompagnement HONTEUX !

Sans jamais atteindre le niveau des propositions d’autres négociations locales ou Nationales, la direction propose un accompagnement financier indigne !

L’entreprise est la seule responsable. Elle tente de faire porter le chapeau aux Organisations Syndicales non-signataires, et notamment la CGT alors qu’elle doit assumer la paternité de sa Décision Unilatérale (DU) :

• Cette décision concernera uniquement les fermetures de 2023 laissant planner le doute sur les années à venir…
• Des propositions de poste avant tout sur les unités « recruteuses » tenant à peine compte des projets professionnels, des compétences et des bassins d’emploi et de vie de chacun !
• Aucune indemnité liée à la fermeture !
• Une garantie temporaire PVC de 6 mois si le salarié reste sur un métier éligible à PVC (autre AD, A2G, USC Front)
• ou rachat de 6 mois si le salarié quitte le domaine commercial non éligible à la PVC
• 4 000 euros brut pour une mobilité vers une autre boutique Orange maison mère ou si départ volontaire vers la Générale de téléphone
• La prise en compte des frais réels et induits est partielle et pas automatique

L’accord sur les Principes Fondamentaux que la CGT a négocié et signé en mars 2010 reste plus favorable aux salariés puisqu’il propose une prise en compte financière de tous les frais réels et induits liés à cette mobilité forcée.
Exemple : un salarié effectuant 50 kms/jour supplémentaires dans son nouveau poste doit être indemnisé de plusieurs dizaines de milliers d’euros sans limite de durée !
Une perte de pouvoir d’achat conséquente et inacceptable !

ET DEMAIN, A QUI LE TOUR ?

Le maintien des boutiques et leurs emplois passent par la mobilisation de tous !

Aussi nous vous invitons à organiser et participer à toutes actions destinées
à exiger la sauvegarde des emplois à Orange le 6 juin !

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

n°39 Septembre-novembre 2023

Autres publications 

VIDÉOS

En direct des NAO

Négociations salariales : que des miettes

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange