ACTUALITÉS

Actions

Élections CE/DP du 7 au 9 novembre 2017

Du 7 novembre au 9 novembre 2017, vous allez voter pour élire vos représentants au Comité d’Établissement (CE) et Délégués du Personnel (DP). C’est unn moment important d’expression démocratique, où vous allez choisir les élus au CE et les DP, c’est-à-dire ceux qui vont vous représenter auprès des directions locales et nationales.

Pourquoi faut-il que la CGT soit plus forte à Orange ?

  • Pour la défense des droits et garanties : la représentativité de la CGT, un enjeu majeur de ces élections,
  • Pour l’amélioration des conditions de travail,
  • Pour l’emploi,
  • Pour l’égalité professionnelle,
  • Pour garantir l’avenir d’Orange et de ses salariés.

Ensemble décidons de notre avenir !

Votez CGT !

Pour en savoir plus, téléchargez notre profession de foi ci-dessous.

 

Cet article est lié à l'action : « Élections professionnelles à Orange du 7 au 9 novembre 2017 »

En complément…

Lire la suite

Emploi

1 000 emplois en plus en 2016, 500 en 2017. L’action de la CGT paie.

Lors de la réunion du 3 octobre 2017 entre la CGT, les autres organisations syndicales et la Direction sur la situation de l’emploi au sein d’Orange, Stéphane Richard annonce le recrutement de 500 emplois supplémentaires.

C’est le résultat de l’action continue et déterminée de la CGT

Depuis 2015 la CGT bataille pour que les emplois soient alignés sur la fourchette haute des perspectives d’emplois et compétences annoncées par la direction. Cela tant dans les luttes qu’elle mène que dans les instances du CCUES, CE et autres réunions.

Comme en 2016 nous demandions 1 000 emplois pour 2017.
L’annonce de 500 emplois supplémentaires, portant ainsi le nombre de 6 000 à 7 500 recrutements pour les années 2016, 2017, 2018, ouvre une nouvelle perspective notamment aux nombreux alternants qui sont dans l’entreprise.
C’est aussi la reconnaissance par l’entreprise d’un malaise profond en termes d’emploi.

Ne pas s’arrêter en si bon chemin

Si la décision va dans le bon sens, (un remplacement pour deux départs au lieu de un pour trois) elle demeure insuffisante pour la CGT. En effet dans le même temps 16 000 emplois ont disparu. Et pourquoi pas un remplacement pour un départ  ?
La direction doit revoir fondamentalement sa stratégie d’externalisation des activités, notamment celles relatives au déploiement du FTTH, où près de 26 000 emplois sont sous-traités.
La CGT a exigé la ré internalisation de toutes les activités sous-traitées. Par ailleurs, la situation de l’emploi est compliquée dans tous les services notamment, sous l’effet de Compliance, de l’intensification du travail liée aux nouvelles organisations du travail.
La surcharge de travail et les pertes de repères des salariés Orange nécessitent des emplois et le recrutement des compétences pour l’avenir.Enfin la CGT prend appui sur l’accord du numérique pour exiger que les gains de productivité dégagés soient utilisés à l’emploi et la réduction du temps de travail.

Ensemble nous pouvons décider de notre avenir.

Nous avons obtenu 500 emplois, c’est une première étape.
Le 10 octobre 2017 est une nouvelle date à saisir dans le processus de mobilisation pour l’emploi, les salaires, les contrats de travail, un code du travail du 21 ème siècle.

La CGT a déposé un préavis pour le 10 octobre.

En complément…

Lire la suite

Actions

Élections au Conseil d’Administration du 7 au 9 novembre 2017

L’avenir de mon entreprise et celui des salariés, ça me concerne !

Le CA : un rôle décisionnel !
Il délibère sur les grandes orientations stratégiques, économiques, financières, technologiques et sociales du Groupe. Du vote des 15 membres, découlent les décisions dans les services (recrutement, investissement, rémunération, réorganisation …)

La CGT au CA, une présence indispensable qui permet :

 

  • D’interpeller la direction sur les problèmes rencontrés dans les services (manque d’emplois,
    dysfonctionnements liés au SI, souffrance au travail…) afin de sortir de l’analyse purement
    financière du CA et de relayer les revendications des salariés.
  • D’interpeller l’État sur les choix stratégiques du gouvernement (fusion, désengagement,
    investissement, aménagement du territoire, destruction massive d’emplois …)
  • D’alerter le personnel sur des projets néfaste. Par exemple, la CGT s’est opposée avec succès
    à l’entrée au capital de Martin Bouygues qui à terme aurait pu prendre le contrôle d’Orange. Elle
    intervient contre le désengagement de l’État, ce qui fragiliserait l’entreprise et son personnel.
  • De porter des propositions alternatives, pour répartir les richesses en faveur des salariés. La CGT propose de réduire le coût du capital (les dividendes, les frais financiers, les acquisitions externes souvent achetées hors de prix et revendues au rabais…) et d’utiliser cet argent pour les salaires, le recrutement, le déploiement du Très Haut Débit et de la 5G sur tout le territoire, la recherche et le développement…
  • D’exiger de nouveaux droits: La CGT a obtenu que les élus du personnel au CA soient présents dans tous les comités. (rémunération, audit et innovation).
  • D’être informés: La tentation est forte de faire du CA une simple chambre d’enregistrement. Sous couvert de confidentialité, puis de secret des affaires, tout est organisé pour que rien ne transpire des réunions.
    Les élus CGT ne l’ont jamais accepté et ne s’y résoudront jamais. La CGT est la seule à rendre compte systématiquement de son mandat, en publiant une lettre CGT du conseil d’administration ainsi que des communiqués après chaque CA.

Cet article est lié à l'action : « Élections professionnelles à Orange du 7 au 9 novembre 2017 »

Lire la suite

Emploi

Exigeons des recrutements !

Depuis la privatisation, les effectifs d’Orange ont été divisés par deux. Ne serait- ce que sur la période 2013-2017, ce sont 22 000 emplois (25% des effectifs totaux) qui ont été détruits par Orange.

L’entreprise s’appuie sur la pyramide des âges d’Orange (31% des salariés ont plus de 56 ans) afin de gérer le rythme de la diminution de la force au travail, en fonction de l’appétit insatiable des actionnaires et à grands coups d’aide au départ, dont les niveaux d’incitation financière sont savamment calculés.
C’est le grand écart entre le discours d’un Employeur qui s’autoproclame « digital, humain et responsable » et un bilan en termes d’emploi, de mixité et d’égalité effective entre femmes et hommes CATASTROPHIQUE.
Finalement, à la méthode de suppression des emplois par le « management de la terreur » a succédé la méthode « Conquête 2020 » plus ronde dans son exécution mais tout aussi violente en termes de destruction d’emplois et de transfert de
charge de travail sur les effectifs restants. À Orange, la politique de l’emploi n’a vocation qu’à servir les objectifs financiers. Cette politique désastreuse désorganise les services, met en difficulté les salariés et concourt à la dégradation de la qualité de service. Les salariés subissent quotidiennement de plein fouet les conséquences de ces choix.

Pour la CGT, il est urgent d’agir !

Rien n’est figé, ensemble exigeons des embauches qui permettent à l’ensemble des salariés d’Orange de pouvoir travailler dans de bonnes conditions. En septembre 2016, le CGT a obtenu 1 000 recrutements supplémentaires, en plus de ceux qui étaient prévus par l’entreprise. Cela n’est pas suffisant au regard des besoins exprimés par les salariés dans les services.

Le 3 octobre 2017, la CGT et les autres syndicats seront reçus par la direction afin de faire un point sur la situation de l’emploi à Orange. A cette occasion nous porterons vos revendications et demanderons l’embauche immédiate à minima de 1 000 salariés supplémentaires.

D’ores et déjà, mobilisons-nous lors de la journée d’action du 21 septembre afin de faire entendre notre voix.

En complément…

Lire la suite

Communiqués de presse

Non à un nouveau désengagement de l’État

Depuis plusieurs semaines la presse se fait écho d’une possible cession des participations de l’État au sein du capital d’Orange. Après Engie et probablement l’ADP et la FDJ, l’État s’apprêterait de nouveau à privilégier les intérêts d’investisseurs privés à ceux du pays. Ces entreprises ont la particularité de dégager d’importants cash-flow et dividendes, aiguisant ainsi l’appétit de la finance.
La CGT s’oppose à ce nouveau désengagement de l’État. Cette cession, même partielle, se ferait contre les intérêts du pays, des usagers, des salariés.
Concernant le pays, une nouvelle fois pour remplir les caisses de l’État, le gouvernement céderait des parts d’une entreprise stratégique qui est au cœur de l’écosystème numérique et un acteur majeur sur le déploiement du Très Haut Débit mobile (4G) et fixe (fibre) sur tout le territoire. Quel avenir pour le plan THD?
Concernant les clients, les intérêts des investisseurs privés sont orientés vers la rentabilité immédiate et les dividendes plutôt qu’à l’accessibilité, la proximité, les prix et la qualité de service. Ils seraient forcément perdants.
Concernant les salariés, ils seraient les premiers impactés avec l’amplification de la dégradation de leurs conditions de travail (augmentation de la charge de travail et baisse des effectifs) et du dumping social. Pour rappel, au gré des désengagements successifs de l’État à Orange, les effectifs ont été divisés par deux, ce qui ne laisse présager rien de bon.
La situation sociale chez SFR, entreprise entièrement aux mains des spéculateurs illustre le caractère dangereux pour les salariés d’un renforcement des capitaux privés.
Il faut à l’inverse sortir de cette logique financière.
La CGT réitère sa proposition d’une appropriation publique du secteur des télécommunications, secteur clé permettant de garantir la démocratie et le droit à la communication.
Pour la CGT, il faut ré-internaliser les emplois et les activités, mettre fin à la précarité des contrats qui envahissent les services (prestataires, CDD…) favoriser les coopérations entre les acteurs pour un plan d’investissement et de financement permettant l’accès à la communication et donner des droits et garanties de haut niveau à tous les salariés du secteur permettant de lutter contre le dumping social avec la création du Nouveau Statut du Travail Salarié.
C’est notamment pour défendre ces propositions aux côtés des salariés d’Orange et du secteur, que la CGT FAPT se mobilisera le mardi 12 septembre prochain.

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°27 Janvier 2019

Augmenter les salaires : la priorité

La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois et de pouvoir se projeter dans l’avenir. C’est ce qu’expriment depuis plusieurs semaines les milliers de manifestants qui
demandent des réponses urgentes aux exigences sociales qui sont posées. Cette mobilisation populaire n’est que la conséquence de la politique d’un gouvernement qui, depuis le début de la mandature, consiste à précariser les salariés et à prendre l’argent dans les poches des plus fragiles (retraité-e-s, familles modestes, jeunes,…) pour le donner aux plus riches : suppression de l’exit tax, suppression de l’ISF (4 milliards)… Pour le patronat, les cadeaux fiscaux ne manquent pas non plus : le remboursement du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) prévue pour 2018 et la baisse des cotisations décidée pour 2019 pour les grandes entreprises s’élèvent à 40 milliards d’euros, sans aucune contrepartie attendue. Autant en moins pour les caisses de solidarité et les finances publiques !
En 2018, La France a atteint le 2e r ang m ondial e n t ermes d e niveau de dividendes versés aux actionnaires. Chez Orange, 2 milliards d’euros de dividendes leur sont versés chaque année, au détriment de l’augmentation des salaires, de la réduction du temps de travail, de l’emploi, de la ré-internalisation des activités et de leurs emplois attachés, des investissements dans la Recherche et le Développement (dont le déploiement de la fibre). En 2018, les actionnaires ont vu leur niveau des dividendes croitre de 7% et les salaires des hauts dirigeants ont progressé de plus de 2,5%. Quand les choix de la direction d’Orange s’alimentent de la pingrerie patronale et de l’accaparation des richesses par les actionnaires, il est difficile d’envisager autre chose que des concertations stériles, qu’un accord ARCQ sans reconnaissance ni qualification, qu’une négociation sur les salaires sans argent ni négociation réelle, qu’une GPEC sans emploi !…
Pour la CGT, la question du pouvoir d’achat est beaucoup plus large que la baisse des taxes sur les carburants. Les salaires, les désengagements de l’État avec ses conséquences sur le service public et une meilleure répartition des richesses, voilà le fond du sujet ! C’est d’ailleurs pour porter ces revendications que la CGT s’est mobilisée ces derniers mois avec les salariés, retraités et privés d’emploi. Cher-e-s collègues d’Orange, si vous souhaitez vraiment une amélioration de votre pouvoir d’achat et de vos conditions de travail, ne laissez pas la direction choisir pour vous ! La CGT vient de lancer une campagne de consultation sur les salaires. Exprimez vos attentes et vos besoins à travers cette consultation afin que la CGT  porte vos revendications et exige l’ouverture immédiate de négociations sur les salaires pour gagner des avancées pour toute- s les salariés.

Autres publications 

VIDÉOS

Salaire Merci Patron

Alors que les négociations salariales vont bientôt s'ouvrir, Orange nous offre des tee-shirts en guise de reconnaissance mais nous ce que l'on veut ce sont des augmentations de salaire ! #NAO2019OrangeCGT

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange