ACTUALITÉS

Inter-générationnel

Les Jeunes et la CGT

La CGT est un syndicat ouvert au changement, à la seule condition que ce dernier soit un plus pour le progrès social et les salariés, contrairement aux dires de certains.
Nous sommes, dans le même temps, force de propositions, c’est dans cette dynamique que la CGT FAPT, depuis toujours, se bat pour de nouveaux emplois stables et qualifiés.
Grâce à son action, nous avons obtenu 6 000 emplois, dans un premier temps, dans le cadre de l’accord intergénérationnel. En septembre 2016, la CGT a gagné 1 000 recrutements supplémentaires.
Ainsi cela a permis à de nombreux jeunes d’intégrer l’entreprise Orange, soit directement, soit par la transformation de différents contrats en CDI.
Cela reste, certes, insuffisant, mais la lutte continue.
Trouver un emploi est primordial, mais ce n’est pas une fin en soi. Nous sommes tous confrontés à des transformations importantes de l’entreprise, qui impactent négativement les salariés (réorganisation, suppression d’emploi, sous effectifs, changement profond de l’organisation du travail, etc.).
Cette situation n’est pas une fatalité, l’histoire nous prouve que la force du nombre et une CGT offensive permettent d’obtenir de nouveaux droits.
Au contraire le repli sur soi et le manque d’implication des salariés, conduit inévitablement à un recul social et à l’aggravation des conditions de travail.
Si comme de nombreux syndiqués CGT FAPT, tu souhaites que les choses s’améliorent en termes d’emploi, de rémunération, de reconnaissance, de promotion et d’égalité, n’hésite pas à venir nous rejoindre.

Plus nous serons nombreux et plus nous serons forts !

En complément…

Lire la suite

Égalité professionnelle

En direct des négociations sur l’égalité professionnelle.

La CGT considère que l’émancipation des femmes passe par leur égal accès au travail salarié.

C’est dans une perspective d’émancipation et de progrès social pour toutes et tous que la CGT combat les inégalités de sexe, les idées et comportements sexistes, les stéréotypes « culturels » qui tendent à justifier les inégalités entre les femmes et les hommes. La CGT agit pour la liberté pleine et entière des femmes, au travail et dans la société. Elle se bat contre l’inégalité dans l’emploi, la rémunération, la carrière, la formation continue, la santé, la vie personnelle, la retraite.

A Orange, les négociations pour un nouvel accord égalité professionnelle viennent de s’ouvrir. Les premières réunions ont permis de faire le bilan du précédent accord. Le peu de recrutement et les départs massifs font que le taux de féminisation est en baisse. La CGT a dénoncé le fait que beaucoup de mesures présentes dans le précédent accord peinent à être mise en place, et ce très souvent, à cause d’un manque de formation des managers. La différence de rémunération entre les femmes et les hommes à Orange était en décembre 2016 de 7,1 %. Aujourd’hui, si nous voulons réduire définitivement cet écart, il faut que nous ayons une vision au plus près des unités, au plus près des métiers. C’est pourquoi la CGT revendique l’application réelle de la loi qui ne se définit pas seulement comme « travail égal- salaire égal » mais comme « travail de valeur égal – salaire égal »* (voir encadré). Cette approche nécessite de peser chaque métier, chaque activité et de la mettre en lien avec les compétences nécessaires pour les effectuer. Ainsi, nous pouvons nous interroger sur ce qui justifie les différences de part variable entre les vendeurs en boutique et les vendeurs en marché professionnel ou entreprise ou de part managériale entre un manager en centre d’appel et un manager en marché entreprise ou encore un cadre en fonctions support ! etc……

Lire la suite

Les infos du CA

La régression sociale n’est pas une fatalité !

Édito

Au travers d’un vocabulaire volontairement Trompeur ( moderniser, reformer, simplifier, sécuriser les entreprises….) , le gouvernement et le MEDEF voudraient ringardiser la CGT et faire accepter aux salariés de véritables reculs sociaux.
L’idée selon laquelle plus de flexibilité, plus de pouvoir pour les employeurs est source d’une meilleure compétitivité et de création d’emplois, est très ancienne. Elle est officiellement remise en cause : l’OCDE par exemple, confirme qu’il n’y a pas de relation entre le taux de chômage et le taux de protection des salariés. A l’inverse, cela a un effet immédiat sur le niveau de rémunération du Capital.

L’option est donc de sécuriser les employeurs et de précariser les travailleurs.
L’idée de décliner un code du travail entreprise par entreprise, affaiblir les branches ou barêmiser les indemnités prud’homales induira du dumping social, alourdira le lien de subordination à l’entreprise et affaiblira le salarié.

Actu Orange

La CGT a des propositions pour améliorer la situation économique et sociale du pays.

Monopoly Télécoms

Non au désengagement de l’État, oui à une appropriation publique.

Lire la suite

Relation client

Orange - UAT/SCO : LES SALARIES, GRANDS OUBLIES DE LA DCGP !

 

Face à la déflation des effectifs dans toutes les unités, la gestion des activités, du manque de reconnaissance, une intervention était nécessaire auprès de la Direction Commerciale Grand Public (ex-DRCGP) pour dénoncer la stratégie de la direction métier. C’est en ce sens que la CGT a demandé une audience, elle a été reçue le 27 avril.

La CGT a dénoncé l’absence de recrutements pour faire face à la charge de travail. Ces situations de sous-effectif dégradent la qualité de service, les conditions de travail et génèrent de l’insatisfaction clients.

La CGT a également interpelé la direction sur la complexité des activités sur les N1 lié à PeCHE (appui à chaud), sur les N2 où tous les dossiers sont devenus complexes, le manque de reconnaissance, la stratégie de réduction des coûts se traduisant par l’externalisation des activités comme le 118712, l’activité e-tchat, les flux SCO-UAT.

La CGT a demandé des éléments chiffrés notamment la vision des effectifs par activités en SCO-UAT d’ici 2020, l’évolution de la sous-traitance et les activités digitalisées et leurs évolutions.

La Direction Commerciale Grand Public nous a expliqué que sa stratégie était la bonne puisque les résultats étaient au RDV.

Et les salariés ?

La DCGP n’en a pas parlé,

Ce sont les grands oubliés de sa stratégie !…

Pour d’info n’hésitez pas à télécharger notre tract.

Lire la suite

Communiqués de presse

Non au désengagement de l’État Oui à une appropriation publique démocratique

Dans une interview au Monde le 26 mai dernier, le PDG d’Orange affirme que la privatisation totale de l’entreprise ne lui pose aucun soucis économique, pour lui « l’entreprise est prête…»

A l’inverse, la CGT considère qu’il y a urgence à placer les choix stratégiques du secteur des Télécoms sous contrôle démocratique.
La situation à SFR où 2500 emplois ont été supprimés quelques mois à peine après l’arrivée d’un investisseur privé accentue notre conviction.
Pour la CGT, un renforcement de la présence de l’État dans Orange irait dans le sens de l’appropriation publique démocratique pour un service public de la communication que défend la CGT, dans un contexte concurrentiel destructeur d’emploi qui menace chaque jour l’avenir des salariés.
Alors que les Télécoms sont au centre de l’écosystème numérique qui transforme en profondeur la société et le travail, la CGT réaffirme son exigence d’une autre répartition des richesses pour relever les défis de l’entreprise dans la période :

  • Développer l’emploi stable,
  • Améliorer les conditions de travail pour l’ensemble des salariés y compris les cadres.
  • Assurer l’accès au très haut débit (4 G, fibre Optique , 5G) partout et pour tous, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

Ces enjeux sont menacés par une stratégie financière qui conduit à augmenter de 8% les dividendes aux actionnaires en 2017. Pour rappel, entre 2008 et 2016, l’entreprise a généré 27 milliards d’euros de bénéfices et a versé 26 milliards d’euros de dividendes.
La CGT réaffirme que d’autres choix sont nécessaires pour assurer durablement l’avenir de l’entreprise, elle fait de nombreuses propositions en ce sens.

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°27 Janvier 2019

Augmenter les salaires : la priorité

La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois et de pouvoir se projeter dans l’avenir. C’est ce qu’expriment depuis plusieurs semaines les milliers de manifestants qui
demandent des réponses urgentes aux exigences sociales qui sont posées. Cette mobilisation populaire n’est que la conséquence de la politique d’un gouvernement qui, depuis le début de la mandature, consiste à précariser les salariés et à prendre l’argent dans les poches des plus fragiles (retraité-e-s, familles modestes, jeunes,…) pour le donner aux plus riches : suppression de l’exit tax, suppression de l’ISF (4 milliards)… Pour le patronat, les cadeaux fiscaux ne manquent pas non plus : le remboursement du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) prévue pour 2018 et la baisse des cotisations décidée pour 2019 pour les grandes entreprises s’élèvent à 40 milliards d’euros, sans aucune contrepartie attendue. Autant en moins pour les caisses de solidarité et les finances publiques !
En 2018, La France a atteint le 2e r ang m ondial e n t ermes d e niveau de dividendes versés aux actionnaires. Chez Orange, 2 milliards d’euros de dividendes leur sont versés chaque année, au détriment de l’augmentation des salaires, de la réduction du temps de travail, de l’emploi, de la ré-internalisation des activités et de leurs emplois attachés, des investissements dans la Recherche et le Développement (dont le déploiement de la fibre). En 2018, les actionnaires ont vu leur niveau des dividendes croitre de 7% et les salaires des hauts dirigeants ont progressé de plus de 2,5%. Quand les choix de la direction d’Orange s’alimentent de la pingrerie patronale et de l’accaparation des richesses par les actionnaires, il est difficile d’envisager autre chose que des concertations stériles, qu’un accord ARCQ sans reconnaissance ni qualification, qu’une négociation sur les salaires sans argent ni négociation réelle, qu’une GPEC sans emploi !…
Pour la CGT, la question du pouvoir d’achat est beaucoup plus large que la baisse des taxes sur les carburants. Les salaires, les désengagements de l’État avec ses conséquences sur le service public et une meilleure répartition des richesses, voilà le fond du sujet ! C’est d’ailleurs pour porter ces revendications que la CGT s’est mobilisée ces derniers mois avec les salariés, retraités et privés d’emploi. Cher-e-s collègues d’Orange, si vous souhaitez vraiment une amélioration de votre pouvoir d’achat et de vos conditions de travail, ne laissez pas la direction choisir pour vous ! La CGT vient de lancer une campagne de consultation sur les salaires. Exprimez vos attentes et vos besoins à travers cette consultation afin que la CGT  porte vos revendications et exige l’ouverture immédiate de négociations sur les salaires pour gagner des avancées pour toute- s les salariés.

Autres publications 

VIDÉOS

Salaire Merci Patron

Alors que les négociations salariales vont bientôt s'ouvrir, Orange nous offre des tee-shirts en guise de reconnaissance mais nous ce que l'on veut ce sont des augmentations de salaire ! #NAO2019OrangeCGT

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange