ACTUALITÉS

Cadre

Flash Cadres N°801 : Un muguet coquelicot !

Alors que le prisme déformant des médias voudrait nous faire croire que le mouvement social se résume désormais aux samedis après-midi plus grenade que cerise, des luttes se renforcent aussi dans les entre-prises et administrations : grèves aux urgences pour dénoncer le man-que de moyens humains et les conditions dans lesquelles le service public de la santé est rendu, la réforme de la fonction publique contre laquelle un front unitaire propose de faire du jeudi 9 mai, une puissante journée d’action pour exprimer les propositions alternatives à la casse programmée du statut des personnels publics. Résumer ce processus à une addition de mécontentements pour viser la convergence des luttes, sans prise en compte des spécificités, risquerait d’affaiblir la nécessaire construction du rapport de forces.
Or, c’est ce rapport de forces que l’Ugict-CGT avec d’autres organisations de cadres avait contribué à créer, et qui a permis de gagner un vote du parlement européen le 16 avril dernier en faveur d’une directive concernant les lanceurs d’alerte. Ce sujet est emblématique de la place spécifique des cadres au moment où s’installe un débat sur l’allonge-ment du temps de travail, où s’annoncent des réformes régressives sur l’assurance chômage et les retraites et où le MEDEF « joue la montre » au sujet de la nécessaire négociation interprofessionnelle sur le statut de l’encadrement. Or le temps presse puisque certaines de nos entre-prises à l’instar de La Poste sont dans les starting-blocks !
A n’en pas douter, l’urgence est à la visibilité de nos revendications spécifiques sur l’ensemble des initiatives qui jalonnent ce printemps et à l’évidence, ce 1er mai constitue le prochain rendez-vous.

On n’oublie rien !
Le procès de France Télécom et de 7 anciens dirigeants, dont l’ancien PDG pour harcèlement institutionnalisé, se tiendra en mai 2019, presque dix ans après l’ouverture de l’instruction.
Beaucoup de victimes ont quitté l’entreprise, si certaines ont tourné la page, d’autres ont vu leur vie basculer, sans pouvoir se reconstruire. La direction de France Télécom/Orange n’a jamais voulu ouvrir de négociations sur les réparations individuelles ou collectives, niant tout préjudice. Souhaitons une condamnation exemplaire, pour que les dirigeants d’entreprises tentés par ces méthodes y réfléchis-sent à deux fois.
Une telle crise peut se produire ailleurs voire se reproduire, tant la financiarisation des entreprises pousse leurs dirigeants à accroître sans cesse la rentabilité à court terme et la productivité que les salariés paient au prix fort.

 

En complément…

Lire la suite

Rémunération / Carrière

Les fonctionnaires d'Orange seront-ils encore laissés pour compte?

Depuis la négociation du PPCR (Parcours Professionnel, des Carrières et des Rémunérations) en 2015, tous les fonctionnaires d’Orange attendent des mesures significatives pour un parcours professionnel reconnu et une valorisation plus importante de leur rémunération.
Par délégation du ministère de tutelle, les fonctionnaires d’Orange sont gérés par Orange. Cependant toutes les décisions touchant au statut, même négociées/concertées avec la direction d’Orange, doivent être validées par la DGAFP (Direction générale de l’Administration et de la Fonction Publique) et faire l’objet d’un décret.

(…)

Lire le tract

Lire la suite

Actions

Négociation Salariale 2019 à ORANGE : la CGT vous donne la parole

Tout au long de cette négociation, la CGT vous a permis de vous exprimer au travers d’une consultation. A partir des éléments de cette consultation, nous avons pu analyser le manque de reconnaissance, la nécessité d’une augmentation du pouvoir d’achat, la suppression des écarts Femme/Homme et l’augmentation du budget pour corriger les anomalies de carrière.Nous avons donc construit nos revendications en tenant compte des attentes énoncées lors de cette consultation. Ainsi nous avons porté :

  • l’augmentation collective de 6 % minimum pour tous correspond aux gains de productivité induits par le numérique. Cela doit se traduire pour les fonctionnaires par une revalorisation de leur point d’indice,
  • le 13e mois pour tous en plus des rémunérations actuelles,
  • la suppression définitive des écarts salariaux femmes/hommes selon le principe « à travail de valeur égale, salaire égal »,
  • la régularisation immédiate de tous les sous-positionnements,
  • lareconnaissance des qualifications des métiers par des promotions,
  • régularisation des 23 000 salariés sans promotion depuis plus de 10 ans,
  • un SMIC à 1 800 € bruts à l’embauche et sans qualifications,
  • qu’aucun salaire cadre en dessous du plafond de la sécurité sociale (3 377€/mois en 2019).

La priorité de la CGT: l’intérêt des salariés !

Tout au long de la négociation, la CGT a oeuvré pour maintenir une unité syndicale jusqu’à la dernière réunion: suspension de séances, déclaration commune et courrier unitaire au PDG d’Orange lui demandant de passer de la parole aux actes suite à sa sortie médiatique : « Nous devons lâcher du lest et rendez-vous à la NAO ».

La CGT a obtenu :

  • la réintroduction de mesures collectives pour tous les cadres sans plafond (hors bande G) alors que la direction privilégiait les mesures « individuelles »,
  • la hausse des mesures collectives de 0,35%,
  • le relèvement des paliers de premiers niveaux de salaire,
  • le doublement du budget « mesures de situations particulières », des salariés sans promotion depuis plus de 10 ans,
  • l’augmentation du budget promotion égalité professionnelle.

Même si cet accord ne répond pas totalement aux exigences exprimées par le personnel, l’unité syndicale initiée par la CGT a permis de faire avancer la négociation permettant d’obtenir un budget global de 3%, en incluant les mesures collectives de 1,75% pour tous, l’augmentation du budget promotions pour les femmes, des mesures de revalorisation des premiers niveaux salaires et le doublement du budget de correction d’anomalies de carrière.
A la demande de la CGT, cet accord prévoit également une enveloppe supplémentaire pour ARCQ, dont le budget était jugé insuffisant jusqu’alors par les salariés.

Au regard de ce que nous avons pu faire avancer et dans la continuité de la démarche que nous avons entreprise en vous consultant en amont, la CGT souhaite recueillir votre avis sur le contenu des mesures. Votre avis est un élément d’appréciation important dans notre choix de signer ou non cet accord.

Exprimez votre point de vue en cilquant sur le lien ci-dessous :

Cet article est lié à l'action : « Pour une autre répartition des richesses »

Lire la suite

Cadre

Flash Cadres N°800 : La colère salariale monte

Alors qu’elles ont un positionnement central dans les organisations du travail, les professions intermédiaires sont souvent enfermées dans le « ni cadre, ni ouvriers » et privées de reconnaissance.
La colère salariale monte, voici quelques chiffres:
83 % (94 % dans la fonction publique) des professions intermédiaires interrogées estiment que les mesures annoncées ne vont pas améliorer leur pouvoir d’achat. 67 % des professions intermédiaires considèrent que leur rémunération est en décalage avec leur implication. 58 % des professions intermédiaires estiment que leur charge de travail a augmenté alors que 44 % des professions intermédiaires considèrent ne pas effectuer un travail de qualité.
Ce vécu est majoritaire dans le public. Pour 48 % des professions intermédiaires les pratiques managériales se sont détériorées. 68 % des professions intermédiaires estiment que les choix et pratiques de leur entreprise ou administration entrent en contradiction avec leur éthique professionnelle.
Ce sondage met en avant pour les professions intermédiaires: la peur du déclassement, l’absence de perspectives de carrière, un temps de travail qui explose et un management qui empêche de bien travailler. L’Ugict-CGT appelle le patronat et le gouvernement à augmenter les salaires, à reconnaître le travail et les qualifications. La réforme de la fonction publique doit permettre aux agents d’avoir les moyens de remplir leurs missions d’intérêt général et de retrouver le sens de leur travail .

Le lest n’est pas lâché
Face au mouvement social, le PDG d’Orange a promis de « lâcher du lest » car « on ne peut opposer le mur du système ». Pendant les négociations salariales, la direction nous l’a opposé, menaçant de relancer la Décision Unilatérale de 2018. Elle est passée du « lest » au « zeste », proposant moins qu’en 2018 et n’a pas voulu discuter du partage de la valeur ajoutée. Pour la 4ème fois en 5 ans Orange verse aux actionnaires plus que ses bénéfices nets, augmentant ainsi de 1,5 Mds la dette. La CGT, créant l’unité syndicale, a obtenu des avancées. Mais nous restons loin des attendus avec une moyenne à 1,75 % quand l’augmentation des minima de branche est à 2 % et que les cadres sous le Plafond de la Sécu perdent leurs points garantis de retraite. Nous affirmons la nécessité d’un 13ème mois et d’augmentations en rapport aux excellents résultats obtenus par notre professionnalisme .

Filouterie
Chez Orange, la consultation à laquelle les personnels sont invités à répondre et qui permettait à la direction d’afficher un climat social apaisé, n’a plus la cote chez les salarié.e.s.
Le baromètre social vire au gris. En effet, lors-que l’on demande l’avis des personnels, il faut mieux que les réponses soient à la hauteur des attentes. Or, dans son jusqu’au-boutisme à traquer les économies sur le dos des salarié.e.s, la direction qui s’est rendue compte de la désaffection des personnels pour ce type d’exercice parce que, in fine, rien ne changeait, a imaginé d’inclure le critère du baromètre social dans les objectifs des cadres. Conséquence: bien que tous les objectifs pour 2018 soient atteints, la part variable des cadres a baissé. Afin de solutionner cette question, la CGT propose que la direction écoute les syndicats !

 

En complément…

Lire la suite

Rémunération / Carrière

NAO Salariales: Les O.S. d’Orange écrivent au PDG

A l’initiative de la CGT, les Organisations Syndicales représentatives à Orange écrivent à la direction d’Orange afin que la direction fasse des propositions à la hauteur des attentes du personnel d’Orange.

Pour peser sur la négociation, la mobilisation du personnel d’Orange reste incontournable.

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°33 Mars 2022

Edito : La CGT FAPT Présente au CA Orange SA

Magali Vallée (de l’Agence Distribution Ouest) a été élue au second tour des élections du Conseil d’Administration du Groupe Orange dans le collège « employés/agents de maîtrise » avec son suppléant Jean-Pierre Pilesi (de l’Unité Intervention Occitanie). La CGT FAPT confirme son siège au Conseil d’Administration d’Orange avec 30,72% des voix et remercie vivement encore les syndiqué·e·s, les salarié·e·s qui se sont mobilisé·e·s lors de cette élection.

Au Conseil d’Administration, comme au quotidien dans les services, nous allons continuer de défendre une politique orientée vers : l’investissement productif, la R&D, l’environnement, la création d’emploi, la hausse des salaires, l’amélioration des conditions de travail, mais également des droits et garanties de l’ensemble des salarié·e·s et la ré-internalisation des activités et des emplois.

Une « lettre de l’Administratrice CGT » va être remise en place afin de communiquer les informations importantes auprès des
salarié·e·s et des syndiqué·e·s.
Le changement de gouvernance, avec la nomination d’une Directrice Générale au 4 avril Christel Heydemann, ne sera pas synonyme de changement de cap pour la CGT. Nous nous battrons pour une rupture complète avec la stratégie actuelle de financiarisation, de dumping social et de suppression de personnels.

Notre syndicat revendique qu’Orange redevienne une entreprise de télécom modèle qui offre aux usagers des services de qualité, disponibles et accessibles partout sur le territoire. Remettre l’humain et le social au cœur des priorités de l’entreprise est indispensable.

Autres publications 

VIDÉOS

En direct du CSEC extraordinaire du 12 juillet 2022

Texte de la vidéo :
Dès le début de la séance CSEC extraordinaire consacrée à la souffrance au travail et aux suicides, la direction d'Orange a reçu une délégation CGT FAPT en grève venue témoigner de ce que vivent les salariés au quotidien (les différentes prises de parole sont disponibles en ligne).
Lire plus sur Youtube : https://youtu.be/6SrNAV9qeiI

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange