ACTUALITÉS

Cadre

FLASH CADRES N°804

Enquêter pour ne rien changer
36 754 salariés d’Orange (43 %) ont répondu à l’enquête sur le stress et les conditions de travail. Même si le taux de participation est en baisse par rapport à 2016, celui-ci reste représentatif du climat social dans l’entreprise.
Cette baisse des réponses traduit aussi une perte de confiance en l’entreprise, car si les enquêtes se succèdent, les conditions de travail se dégradent et les salariés sont sur-sollicités.
Les réponses l’attestent : la charge de travail s’intensifie (77 %) et les salaires ne sont pas à la hauteur de l’investissement des salariés (68 %). Le stress décompensé générant des pathologies augmente (23 % des répondants) et 62 % disent subir un stress fort ou très fort. La CGT exige des embauches massives, le passage au 32h en créant des emplois, la reconnaissance des qualifications et le 13e mois en plus des éléments de rémunération actuels.

Orange : La formation est un métier !
Il y a quelques temps dans un espace de coworking, sur un plateau SCO de Lyon, on pouvait voir certains salariés la tête recouverte d’un sac papier…
Après renseignements, il s’agissait d’une animation de type team building, visant à renforcer la cohésion de l’équipe. L’animation consistait à occulter un sens pour prendre conscience des 4 autres. Le manager, n’ayant pas de bandeaux, a utilisé des sacs papier. La direction reconnait que le lieu de réunion, ouvert à tous, n’était pas approprié, elle dit être dorénavant attentive à l’utilisation des espaces partagés (oups !)
Pour la CGT cela pose d’abord la question des formations qui doivent être exercées par des professionnels avec des salles adaptées et préparées. Ensuite, la pédagogie sensorielle n’est-elle pas habituellement réservée aux professionnels du secteur sanitaire et médico-social ? Enfin les salariés ont droit au respect !

En complément…

Lire la suite

Communiqués de presse

France Telecom: Les salariés, pas la bourse !

Il y a un mois s’est ouvert le procès des principaux dirigeants de France Télécom, qui étaient aux commandes de l’entreprise au moment de la crise sociale en 2009.
Au gré des audiences et des témoignages, il apparaît clairement qu’il y a eu une véritable crise sociale au sein de l’entreprise. Pourtant, les organisations syndicales ont alerté à maintes reprises la direction. (…)

 

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

Enquête stress et conditions de travail 2019

Ça ne s’améliore pas pour les salariés d’Orange !

43% des salariés d’ORANGE ont répondu à l’enquête:

36 754 salariés d’ORANGE ont répondu à cette enquête en 2019. C’est moins qu’en 2016, mais tout de même bien représentatif. Pourquoi moins de réponses ? C’est surement dû à la surcharge de travail dans les services.

Un manque d’effectif criant !

57% des salariés estiment ne pas être assez nombreux pour le travail à effectuer
77% des salariés disent devoir travailler intensément
77% des salariés estiment devoir aller très vite dans leur travail

Une rémunération insatisfaisante !

68% des employés trouvent que leur rémunération n’est pas satisfaisante.
67% des employés estiment que l’accès aux promotions n’est pas transparent.

Le stress décompensé augmente !

La notion de stress décompensé signifie une situation où les troubles liés au stress ne sont plus compensés et ont un impact avéré sur la santé des salariés.

8453 salariés soit 23% des 36754 répondants sont en stress décompensé ! Il y a une dégradation en 2019 des indicateurs de santé chez ORANGE. 62% des salariés subissent un stress fort ou très fort et se sentent fatigués

Bougez avec la CGT pour obtenir :

  • Des embauches massives
  • Le passage au 32H/Semaine avec créations d’emplois
  • Le 13ème mois pour tous

 

En complément…

Lire la suite

International

Journée d'action Internationale à Orange le 17 juin

A l’initiative de la CGT, les organisations syndicales membres de l’Alliance syndicale Orange/UNI s’inscrivent dans la journée d’action internationale du 17 juin pour le centenaire de l’OIT.

La stratégie mise en oeuvre dans le groupe Orange s’inscrit dans une logique de dumping social, où les salariés sont mis en opposition dans leur pays, notamment par le biais de la sous-traitance, mais aussi de la filialisation des entreprises et des activités. La direction tend par-là à faire de la division des salariés un mode de gestion.

Les organisations syndicales exigent que l’ensemble des salariés, quelles que soient leur entité d’origine, aient les mêmes droits et garanties, le même accès à la négociation collective et l’exercice du droit syndical.

Ensemble elle demande une autre répartition des richesses, équitables pour :

  • l’emploi, avec des garanties de hauts niveaux pour tous les salariés des maisons mères filiales et sous-traitants.
  • les rémunérations, par des augmentations salariales pour tous, et une prime monde pérenne et égale pour tous les salariés.
  • les conditions de travail, permettant de faire un travail de qualité et de vivre décemment.
  • l’arrêt des projets de restructurations et d’externalisations.

Elles demandent que des négociations s’ouvrent avec les salariés sur la situation d’Orange Niger, et que la direction s’engage à trouver une issue favorable pour chaque salarié.
Elles demandent une audience afin d’être entendues et de négocier sur l’ensemble de ces points.
Elles appellent l’ensemble des salariés à signer massivement la pétition (voir motion à disposition en complément de cet article) et à décider collectivement des formes d’actions (grève, rassemblements….) pour porter haut et fort leurs revendications lors de la journée d’action internationale du 17 juin.

Ensemble mobilisons-nous le 17 juin.

Lire la suite

Actions

Assemblée Générale des Actionnaires du 21 mai: Orange privilégie les actionnaires au détriment des salariés

Le 21 mai 2019 se tiendra l’Assemblée Générale des actionnaires du Groupe Orange. Lors de cette assemblée, les résolutions sur le montant du dividende et la rémunération de nos dirigeants seront votées.

(…)

Lire le tract

 

Cet article est lié à l'action : « Pour une autre répartition des richesses »

Lire la suite

PUBLICATIONS

Livrets

Septembre 2019

Édito: Cadres à Orange, rien n’est écrit d’avance !

Le 19 novembre, vont débuter les élections professionnelles à Orange. Ces élections revêtent un caractère particulier, car c’est la première mise en place du Comité Social d’Entreprise.

Il n’y aura plus qu’un seul vote : le CSE. Les membres élus désigneront ensuite les Représentants de Proximité (RP) sur les différents sites en tenant compte de la représentativité. Ils désigneront également les participants aux différentes commissions, dont la Santé et les Conditions de Travail.Si ces Instances Représentatives du Personnel changent tant sur la forme que sur le fond, la CGT, reste fidèle à ses valeurs et continuera de se battre avec vous, au quotidien, pour que vos revendications soient prises en compte auprès des directions.

Ainsi notre campagne revendicative sur les PPCR et la revalorisation des grilles indiciaires, s’inscrit dans les attentes de nos collègues fonctionnaires en termes de parcours professionnel et de revalorisation de leur rémunération. Notre campagne sur la reconnaissance, en lien avec ce que nous avons obtenu dans le cadre de l’accord salarial de 2019. Une grande majorité des salariés sont très mécontents de l’accord ARCQ. En cela nous nous démarquons des autres organisations syndicales qui ont signé cet accord. Pour autant nous avons gagné le doublement du budget permettant de régulariser la situation des salariés qui n’ont pas eu de promotion depuis plus de 10 ans, nous avons gagné 900 promotions supplémentaires dans le cadre du budget spécifique égalité Pro et enfin un complément au budget ARCQ (1 000 promotions en plus).

Au niveau du Groupe, nous avons une initiative mondiale sur l’emploi, la rémunération, la reconnaissance, les conditions de travail et l’arrêt des projets de restructuration/externalisation. Ce sont autant de sujets qui sont dans les préoccupations des salariés d’Orange et des entreprises sous-traitantes, dans les services en France comme à l’étranger. Dans l’accord mondial égalité professionnelle, nous avons gagné la suppression des écarts salariaux au plus tard en 2025, ainsi que la prise en compte des violences au quotidien et au travail.

Vous le constatez, dans chaque négociation, chaque instance IRP, la CGT est force de propositions. Que ce soit sur l’emploi et l’insertion des jeunes dans le cadre de l’accord intergénérationnel, le droit à la déconnexion ou encore sur la vision des gains de productivité dans l’accord numérique… Nous militons pour construire le numérique autrement afin qu’il soit synonyme de réels progrès sur le plan humain, économique, social, et environnemental, et ne détériore pas les conditions de vie et de travail.

Nous revendiquons la reconnaissance de notre professionnalisme afin d’exercer pleinement nos métiers et nos responsabilités, en prenant toute notre place dans la construction des orientations et des décisions, y compris dans la conception de projets alternatifs. Nous revendiquons, enfin, de manière interprofessionnelle un statut de l’encadrement qui reconnaisse l’expertise et la technicité, qui légitime son rôle au sein du collectif de travail et qui permette de tirer les grilles de salaires vers le haut.

Nous sommes actuellement en pleine bataille contre la réforme des retraites. Ce que nous portons permet de faire la différence avec les autres organisations : les citoyens et les salariés sont au coeur de nos préoccupations.

Voter CGT, c’est aussi avoir la volonté d’une autre répartition des richesses pour le progrès social !

 

Autres publications 

VIDÉOS

Animation CGT FAPT Salaire

Pourquoi faut-il augmenter les salaires? Contrairement aux idées reçus, il est possible de reconnaitre le travail des salariés. La CGT FATP fait des propositions.

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange