ACTUALITÉS

Vie au travail

Procès France Télécom-Orange: un procès pour l'avenir

Le tribunal vient de condamner les principaux protagonistes du dossier France Télécom Orange pour harcèlement moral et complicité. L’entreprise France Télécom -aujourd’hui Orange- est aussi condamnée.
C’est un jugement important pour les victimes de cette période à France Télécom qui voient leurs souffrances, leur désespoir reconnus et certains coupables condamnés.
C’est un jour important pour tous nos collègues qui ont perdu la vie à cause de leur travail, à leurs familles et à celles et ceux qui étaient et sont encore meurtris par les conséquences et la brutalité d’une politique managériale de harcèlement. Mais aussi à tous nos collègues encore en activité ou en retraites aujourd’hui, touchés eux aussi, et qui ont participé aux luttes et aux nombreux débrayages au cœur de la crise pour dire stop à ce qui était en train de se passer, et pour que s’ouvrent des négociations.
Ce jugement fait date, car il est le premier de ce genre et ouvre des perceptives pour tous et toutes celles qui sont victimes de ce même types de harcèlement dans de nombreuses entreprises encore aujourd’hui.
C’est un point d’appui également pour gagner la ratification de la convention et sa transcription dans la loi française qui condamne toute forme de violence et de harcèlement au travail. La CGT, comme d’autres organisations, l’a exigé dans le cadre des 100 ans de l’OIT à Genève.
« La raison d’être » des entreprises, introduite par la loi PACTE, sensée intégrer les enjeux sociétaux dans les stratégies d’entreprise, apparaît en l’état comme un leurre visant à améliorer l’image détériorée des entreprises dans l’opinion. La direction d’Orange utilise ce sujet dans sa stratégie de communication afin de masquer sa politique destructrice d’emplois et génératrice de mal-être au travail. Ce sont malheureusement les même choix que la direction semble vouloir poursuivre dans le plan stratégique 2020-2025 qu’elle vient de présenter.
Le procès a démontré l’importance d’une démocratie sociale à l’entreprise au plus près des salariés. C’est ce que la CGT porte à travers des représentants du personnel de proximité.
Ce sont les salariés qui font l’entreprise, qui sont au cœur du travail, ce sont eux qui créent toute la richesse et personne d’autre. Ils doivent à ce titre être au cœur des choix.

Lisez également le communiqué ci-joint « Le harcèlement moral institutionnalisé
enfin reconnu et condamné: Un jugement historique »

Lire la suite

Communiqués de presse

Engage 2025 : La raison d’être d’Orange, satisfaire les marchés financiers

Orange a présenté, hier, son nouveau plan stratégique, Engage 2025. Sur certains aspects ce plan est un copié-collé des plans précédents : croissance sur OMEA (Afrique) et sur OBS (business services), plan d’économie drastique sur la zone Europe, principalement sur la France qui portera la quasi-totalité des destructions d’emplois (-3 000 à 4 000 par an).

Après des années de destruction de sa capacité d’innovation et de sa recherche et développement, Orange est en panne de nouveaux relais de croissance sur ses marchés traditionnels, ce sont donc une nouvelle fois les salariés qui vont servir de
variable d’ajustement.

Sur le volet infrastructures, ce plan marque une rupture avec la création de TowerCo (filiales où sont logées les antennes mobiles) et de FiberCo (idem sur les prises fibre optique) sur toutes ses géographies. Si Orange en garde dans un premier
temps la propriété, rien n’est à exclure quand à la future structure actionnariale de l’ensemble.

C’est l’amorce de la volonté de séparation réseau- service qui se met en œuvre et qui fait courir à terme un risque industriel immense pour l’entreprise. La force d’Orange aujourd’hui est sa capacité à délivrer des offres intégrées (réseau-service) et ainsi d’assurer une qualité de service différenciante, notamment face aux géants du numérique, les GAFAM.

Sur le plan financier, malgré la bosse d’investissement due au déploiement de la fibre et de la 5G, Orange maintient « a minima » son dividende à 70 centimes d’euros quand d’autres opérateurs européens font le choix de le diminuer. De fait, le dividende sera donc payé en partie ou totalité par l’endettement sur les deux prochaines années, ce qui obérera inévitablement les capacités du groupe à investir dans les services pour continuer à développer ses activités.

Malgré une raison d’être orientée vers les marchés financiers, le message envoyé par la bourse, hier, est clair : investissez moins, vendez encore plus vite vos actifs réseaux et réduisez encore plus vite vos coûts et vos effectifs. En clair : détruisez
l’entreprise et sa capacité de développement pour nous verser nos dividendes. Il est urgent de sortir de cette spirale infernale et de mettre en place une politique industrielle, avec une vision d’avenir sur les nouveaux réseaux et services.

Pour la CGT, la raison d’être d’Orange doit être de développer ses réseaux et services afin d’offrir une qualité de service et garantir un aménagement du territoire cohérent, permettant de satisfaire les besoins des usagers. Cela passe par une appropriation publique (par les salariés, les citoyens et les élus), démocratique, des choix stratégiques dans le secteur des télécoms.

La CGT, avec le personnel d’Orange, est mobilisée à partir aujourd’hui dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle qui débute, ce jeudi 5 décembre, pour défendre le système de retraite par répartition, une autre répartition des richesses produite par le travail et la mise en place d’une réelle stratégie de développement industriel.

En complément…

Lire la suite

Inter-générationnel

Mobilisons-nous le 5 décembre pour un système de retraite solidaire

La CGT, avec d’autres organisations syndicales, appellent l’ensemble des salariés du secteur privé comme du secteur public, des retraités, des privés d’emploi, des jeunes, à une grande journée de mobilisation le jeudi 5 décembre pour réclamer le retrait du projet de réforme des retraites par points.

Salariés d’Orange, Tous Mobilisés !
Cette réforme s’inscrit dans un contexte social tendu chez Orange. Les salariés sont mis à mal par des choix stratégiques de l’entreprise, purement financiers. Ces choix ont des répercussions l’emploi, les salaires, la reconnaissance, les conditions de travail, l’égalité salariale. Tous ces éléments sont au cœur des enjeux sur les retraites pour les salariés. Et ce, d’autant plus que le projet de réforme prévoit de calculer le niveau des pensions sur la totalité d’une carrière. Et cela change tout quant à la sécurisation des parcours professionnels en termes de droit à un emploi stable, à de réelles hausses de salaire, à une réelle évolution de carrière, à la préservation de la santé au travail..!
Quel que soit leur statut, les salariés d’Orange doivent se mobiliser massivement pour dire NON à ce projet de réforme qui ne fera que des perdants. Et oui à un système juste et solidaire !

(…)

En complément…

Lire la suite

Actions

Plan Stratégique 2020-2025: Le grand absent de la campagne électorale

Le nouveau plan stratégique « Orange 2025 » qui doit succéder à « Conquête 2015 » et à « Essentiel 2020 ». Sa présentation – initialement prévue en juin 2019 – a été repoussée à la rentrée en raison du procès Tapie. Le nouveau plan stratégique sera donc finalement présenté début décembre 2019, soit juste après les élections professionnelles.

Ce calendrier rompt avec l’usage qui veut que les plans stratégiques soient présentés un an avant leur mise en œuvre. Simple hasard du calendrier ou volonté délibérée de ne pas interférer dans la campagne électorale ? Si dans l’esprit des salariés, le CSE se résume aux activités sociales et culturelles, en réalité 90% de son activité est concentrée sur les questions sociales et économiques. L’intégralité de ce nouveau plan stratégique a vocation à être mis en œuvre pendant la durée de la prochaine mandature.

Le rôle des Organisations Syndicales sera prépondérant, notamment sur tous les dossiers de réorganisations qui en découlent.

Un plan à risques pour l’emploi et la politique industrielle de l’entreprise, notamment sur le périmètre d’Orange France :

  • Lorsqu’on évoque la politique de l’emploi dans le futur plan stratégique, le PDG d’Orange cite deux exemples : Orange Pologne passé de 80 000 salariés à moins de 10 000 et Téléfonica (Espagne) passé de 70 000 salariés à 20 000. Du point de vue de la Direction, Orange France est en retard sur sa politique de destruction de l’emploi, d’ailleurs depuis le mois d’août 2019, les recrutements sont gelés. Un avant-goût du nouveau plan ?
  • Un risque industriel sur les réseaux : la stratégie de service sur Orange France, faute de moyens nécessaires, est un échec. Orange Bank et les services de domotique par exemple, n’apportent pas les relais de croissance escomptés. Une tendance lourde observée est celle de l’externalisation de nos réseaux. À commencer par les réseaux mobiles avec les premiers projets de cession d’une partie de ce patrimoine à des Tower Co. Ces orientations sont très demandées par les marchés financiers, car elles permettent de faire rentrer du cash dans une logique très courtérmiste. Laisser des réseaux aux mains des intérêts financiers serait un danger tant la maîtrise des réseaux représente un enjeu de démocratie pour l’accès à la communication.
  • Une « raison d’être », comme point d’appui à la stratégie de communication autour du nouveau plan stratégique déjà bien amorcé : avec un peu de « social washing » autour de l’inclusion numérique, un peu de « green washing » sur des projets qui ne sont qu’une adaptation à la nouvelle norme. Nous alertons sur le risque de substituer les enjeux sociétaux aux besoins sociaux, d’ailleurs, les salariés ne s’y trompent pas : là où la « raison d’être » est mise en place, 69% des salariés estiment qu’il ne s’agit que d’un élément de communication (source Les échos).

Ce que la CGT défendra dans les futurs CSE

  • L’humain et l’emploi au cœur du projet : Nous restons attachés à la relation humaine et à la proximité, aussi bien dans nos relations avec nos collègues qu’avec le client. Sans quoi, la promesse employeur « digital inside » pourrait très vite se transformer en « human inside ».
  • Une politique industrielle résolument axée vers la maîtrise de nos réseaux, le maintien des savoir-faire en interne, et la transformation de notre industrie aux exigences de notre temps, c’est-à-dire la fourniture de services vertueux, que ce soit en matière de protection des données, comme sur les questions environnementales.
  • La définanciarisation du mode de gestion d’Orange: La composition du Conseil d’Administration, hors représentants des salariés, compte 7 inspecteurs des finances sur 11 administrateurs. Cela pèse lourd dans les choix stratégiques de notre entreprise, tournée vers la génération de cash pour la satisfaction des marchés financiers.
  • Une vraie ambition en matière de Recherche & Développement pour fournir les réseaux et les services qui nous permettront de valoriser les réseaux de très haut débit que nous déployons dans une optique de développement durable. Il n’est pas inutile de rappeler que Orange dépense 80 millions d’euros en R&D quand les mastodontes du numérique, comme Amazon et Google, en dépensent 15 milliards.

Rien n’est écrit d’avance !

 

Cet article est lié à l'action : « Élections professionnelles à Orange du 19 au 21 novembre 2019 »

En complément…

Lire la suite

Actions

Des Activités Sociales et Culturelles (ASC) autrement à Orange

Des ASC autrement…

Des ASC solidaires : Chacune et chacun doit pouvoir bénéficier d’une aide en fonction de ses revenus, de la composition de sa famille et des aléas de sa vie.
Des ASC de proximité : Favoriser des prestations au plus près du lieu de travail et de vie.
Des ASC accessibles : Chaque bénéficiaire doit trouver des prestations qui lui permettent d’accéder aux vacances, aux loisirs, à la culture et au sport… selon ses centres d’intérêts et ses moyens.

Le découpage des nouveaux périmètres des Comités Sociaux et Economiques (CSE) en grands territoires et par grandes directions métiers ne favorise pas la réponse à ces trois objectifs. Cependant, à la CGT, nous pensons qu’en associant la mutualisation à des structures de proximité et des outils informatiques adaptés, il est possible d’y répondre.

Nous vous invitons à télécharger notre tract sur les ASC, avec les propositions de la CGT.

Pour des activités socailes et culturelles de qualité, je vote CGT

Cet article est lié à l'action : « Élections professionnelles à Orange du 19 au 21 novembre 2019 »

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°31 Janvier-Février 2020

Édito : pour nos retraites, augmentons les salaires !

À l’appui des mobilisations qui, depuis le 5 décembre 2019, ne faiblissent pas, les organisations syndicales CFE/CGC, CGT, FOCom et SUD PTT, ont appelé les salariés d’Orange à amplifier, dès le 9 janvier et les jours suivants, la mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Que l’on soit fonctionnaire, salarié de droit privé, cadre, agent de maîtrise ou employé, nous sommes tous concernés par cette réforme. Le gouvernement veut modifier radicalement le fonctionnement des retraites et les changements proposés vont mécaniquement faire beaucoup de perdants. D’ailleurs, le Conseil d’État fait le constat que ce projet
de loi n’a rien de simple puisqu’il aura pour conséquence de « limiter la visibilité des assurés proches de la retraite sur les règles qui leur seront applicables » e t que « les prévisions financières transmises restent lacunaires ».

L’opinion publique n’est pas dupe puisque selon les derniers sondages, 61 % des français pensent que le président de la République
devrait retirer ce projet de loi. D’autres solutions existent. Notre système de retraite est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Il a besoin d’être amélioré afin de prendre en compte notamment la pénibilité, les années d’études, la précarité, les périodes de formation pour un départ à la retraite à taux plein à 60 ans pour toute carrière complète avec un montant de pension garanti qui ne peut être en dessous du SMIC. Pour permettre ces améliorations, la CGT propose la suppression des aides et exonérations de cotisations (type CICE,CIR…) qui sont inefficaces (65 milliards d’€), la mise à contribution des revenus financiers des entreprises (celles du CAC40 ont versé 61 milliards de dividendes), la lutte contre la fraude aux cotisations sociales et l’évasion fiscale (70 milliards d’€), la création d’emplois stables et qualifiés, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (5,5 milliards d’€) et l’augmentation de salaires.

La clé du financement de notre système de retraite solidaire par répartition passe entre autre par l’augmentation des salaires. La
CGT va s’engager dans la négociation salariale 2020 à Orange afin de gagner des augmentations, mais aussi la suppression des écarts salariaux femmes/hommes. Nous ne partons pas de rien. Les gains de productivité induits grâce au numérique à Orange sont de 6 % par an. L’entreprise a touché 79 millions d’€ de CICE en 2019, sans compter toutes les exonérations fiscales et sociales perçues et les dividendes distribués aux marchés financiers. Augmenter les salaires ne relève pas d’une utopie mais bien d’un choix politique de la part de l’entreprise. La bourse ou les salariés, il faut choisir. La CGT fait le choix des salariés afin que soient reconnus leurs qualifications et leur travail. Ensemble, mobilisons-nous pour gagner des augmentations de salaires !

Autres publications 

VIDÉOS

Notre santé avant les profits

Dans un contexte de crise sanitaire, la CGT FAPT se mobilise pour la santé du personnel d'Orange.

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange