ACTUALITÉS

Handicap

Handicap et luttes contre les discriminations :

Lettre ouverte au Président Directeur Général d’Orange SA

Monsieur le Président,
dans votre vidéo du 4 novembre dernier, vous nous encouragiez à être plus solidaires et à prendre soin en particulier « des plus fragiles et des plus isolés d’entre nous ».
Alors que la crise sanitaire a accentué les inégalités et l’isolement des personnes en situation de handicap, nous constatons que malgré ces belles paroles, la réalité est toute autre. Le handicap n’est pas une priorité au sein d’Orange.
Nos cinq organisations syndicales représentatives dans l’entreprise (CFDT, CFE-CGC, CGT, FOCom et SUD) ont été convoquées en ce début d’année pour négocier un nouveau projet d’accord pour l’emploi et l’insertion des personnes en situation de handicap et la lutte contre les discriminations. Une négociation commence toujours par l’analyse du bilan précédent et de la situation du moment. Le bilan qui nous a été présenté en janvier n’était que parcellaire et occultait de nombreuses informations importantes notamment sur l’exercice 2019. Il devait nous être représenté ultérieurement dans une version complétée. La crise sanitaire et les mesures de prévention mises en place ont repoussé la reprise de cette négociation à septembre.
D’emblée, il a fallu batailler pour obtenir des séances supplémentaires, plus espacées pour permettre d’aborder tous les sujets et pouvoir étudier sérieusement les documents entre chaque séance. Le bilan présenté alors, certes complété, restait partiel et masquait, entre autre, l’échec sur l’objectif des contrats de professionnalisation…
Nos cinq délégations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CGT, FOCom et SUD) ont dû faire clarifier l’objet même de la négociation pour laquelle, nous étions convoqués par l’entreprise et mandatés par nos organisations syndicales respectives : un nouveau « projet d’accord pour l’emploi et l’insertion des personnes en situation de handicap et la lutte contre les discriminations » et non pas un « projet d’accord pour l’emploi et l’insertion des personnes en situation de handicap, pour la diversité, l’inclusion et la lutte contre les discriminations ».
Ensemble et d’une même voix, nous avons bien précisé que nous considérions tous que la diversité et l’inclusion étaient des vrais sujets et qu’ils devaient être traités avec tout le sérieux qui s’impose. Pourquoi pas dans une négociation spécifique ? En tout cas pas à la légère en se contentant seulement d’insérer par-ci, par-là « diversité », « inclusion » ou « inclusif ».
Nous avons aussi dû faire rétablir une contrevérité qui aurait voulu que le regroupement des thématiques du handicap et de la discrimination dans un même accord avait été réalisé avec l’assentiment des organisations syndicales alors que nous y étions tous opposés.
Autant dire que la négociation commençait mal… Le problème étant que mal engagée, elle s’est aussi mal poursuivie… à de rares exceptions de détails près… La méthode, si elle existe, reste incompréhensible… Peut-être est-ce un choix délibéré ? Ce serait regrettable et ce n’est pas ainsi, au pas de course et sans écoute, qu’un projet annoncé « ambitieux » se construit et se partage.
Depuis la reprise de la négociation, nos cinq délégations syndicales se concertent en une intersyndicale pour porter d’une seule et même voix ce que nous partageons ensemble et attendons de l’entreprise sans faire monter les enchères partisanes ni démagogie. La préoccupation commune de l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT, FOCom et SUD reste le seul intérêt des personnes en situation de handicap ou confrontées à la discrimination.
Nous souhaitons pouvoir aboutir à un accord, encore faut-il pouvoir négocier correctement. De séance en séance, la confusion et l’incompréhension demeurent. L’intersyndicale a beau dire, expliquer et répéter, s’il peut sembler qu’elle soit écoutée, elle n’est visiblement pas entendue. Nous n’avons jamais vu, ni les uns ni les autres, pareille conduite de négociation. Par exemple, malgré des promesses de ne plus envoyer de document préparatoire tardivement, nous n’avons reçu que vendredi 6/11 dans l’après-midi celui concernant la séance de lundi 9/11 au matin… entravant largement toute préparation collective ne serait-ce qu’avec nos mandants respectifs…
Depuis septembre, l’intersyndicale déplore le manque de précision, d’objectifs chiffrés, l’absence d’engagement quantifiable et d’ambition. Le manque de plan d’action, de budget et de moyens, de pilotage ne correspond pas à notre conception d’un accord ambitieux.
Le lundi 9/11/2020, les représentants de l’entreprise déclarent nous annoncer dans la journée des objectifs, des engagements. Enfin ! A une semaine de la « Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées » (SEEPH), cela paraissait plutôt de bon augure…
Pêle-mêle, alors qu’aucun indicateur de suivi, les objectifs, le budget, les moyens ne sont pas définis il aurait fallu traiter des commissions de suivi… C’était inacceptable pour l’intersyndicale !
Après 9 séances de négo Orange nous annonce donc ses premiers engagements chiffrés :
 80 embauches en CDI sur 3 ans soit 53% de l’accord précédent et sans aucun engagement au sujet de l’alternance ;
 TPSH prolongé mais beaucoup trop loin d’un dispositif jusqu’à 5ans revendiqué pérenne et décorrélé du TPS de l’accord intergénérationnel pour ceux qui en ont le plus besoin et qui continueront à en avoir le plus besoin même après le TPS ;
 Des éléments de budget pour le maintien dans l’emploi, sans précision sur d’autres lignes budgétaires qui seraient « conditionnées à la définition des moyens nécessaires » (?…) ;
 Des fiches de postes pour les correspondants handicap mais seulement 0,7 ETP par Établissement Distinct inférieurs à 6000 effectifs et 0,2 ETP par Unité Opérationnelle ce qui reste encore dérisoire pour des UO aux géographies de plus en plus étendues, trop éloigné du réalisable et incontrôlable.
Les propositions actuelles demeurent très largement insuffisantes et trop en décalage avec les demandes portées unanimement par l’intersyndicale. Malgré les alertes, maintes fois répétées lors des séances précédentes, que jamais l’entreprise n’avait été aussi près d’un risque de « non signature unanime » de l’ensemble des organisations syndicales représentatives, les représentants de l’entreprise s’obstinent à ne pas répondre à nos demandes de façon claire. À une semaine de la « Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées », nous le regrettions amèrement.
Ainsi, les délégations CFDT, CFE-CGC, CGT, FOCom et SUD se sont vues contraintes de suspendre leur participation à la négociation. Nous espérons pourvoir la reprendre sur de nouvelles bases claires et budgétées, des conditions de négociation plus sereines et loyales, des propositions de l’entreprise qui répondent réellement au caractère prétendu ambitieux qu’elle affiche et qui prennent mieux en compte nos aspirations pour le personnel et l’entreprise.
Monsieur le Président Directeur Général d’Orange, nous vous demandons de donner à vos négociateurs un mandat plus conforme aux annonces d’Orange en matière de responsabilité sociale d’entreprise, plus respectueux des personnes en situation handicap et à la hauteur d’une entreprise du CAC 40 dont le chiffre d’affaires renoue avec la croissance et dont la performance reste solide malgré la crise sanitaire.

 

En complément…

Lire la suite

Actions

La CGT FAPT confirme son siège au Conseil d’Administration

2nd tour des élections du Conseil d’Administration du Groupe Orange:
Les salariés du collège « employés/agents de maîtrise » élisent la liste CGT FAPT, amplifiant les résultats du 1er tour (+1,71 point)

La CGT FAPT confirme son siège au Conseil d’Administration d’Orange avec 30,72% de voix. Ce résultat est supérieur à celui du 1er tour (+1,71 point).

La CGT FAPT remercie l’ensemble des salariés qui ont placé leur confiance dans les listes CGT pour les représenter au sein du Conseil d’Administration du groupe Orange. C’est aussi le résultat de l’engagement des syndiqués mobilisés sur l’ensemble du territoire.

Ce résultat intervient au lendemain de la démission du Président Directeur Général. Il est un message envoyé aux futurs dirigeants qui seraient tentés de poursuivre et amplifier la stratégie purement financière, néfaste pour les salariés et l’avenir de notre entreprise.

Au Conseil d’Administration comme au quotidien dans les services, la CGT FAPT continuera de défendre une politique industrielle orientée vers : l’investissement productif, la R&D, l’environnement, l’emploi, les salaires et rémunérations, l’amélioration des conditions de travail, mais également des droits et garanties de l’ensemble des salariés et la ré-internalisation des activités et des emplois…

La CGT FAPT appelle d’ores et déjà les salariés à être vigilants et à se mobiliser pour une autre répartition des richesses et la réponse aux besoins des salariés et de la population.

Cet article est lié à l'action : « Élections Conseil d'Administration 2021 »

En complément…

Lire la suite

Actions

2ème tour élections CA Employés-Maîtrise: Continuez à faire confiance à la CGT

Depuis la présence d’administrateurs salariés, vous avez toujours voté CGT pour vous représenter au Conseil d’Administration du groupe Orange.
De la position des membres du CA découleront les décisions dans les services (recrutements, investissements, rémunérations, réorganisations …).
Continuer de nous faire confiance, c’est continuer de faire entendre votre voix

La CGT au CA, une présence indispensable qui permet :
D’interpeller la direction sur les problèmes rencontrés dans les services afin de sortir de l’analyse purement financière du CA et de porter les attentes et les besoins du personnel.
D’interpeller l’État, premier actionnaire, sur les choix stratégiques et financiers du groupe Orange.

De porter des propositions alternatives pour redistribuer les richesses en faveur des salariés, de l’emploi et d’une politique industrielle ambitieuse.
D’exiger de nouveaux droits comme par exemple le droit de veto suspensif sur les décisions stratégiques qui impactent le personnel.
D’être informés via la publication d’une lettre régulière des élus CGT au CA ainsi que des communiqués réguliers.

La CGT continuera de combattre la logique financière qui privilégie les dividendes, le recours à la sous-traitance, les réorganisations et met en péril l’avenir des salariés du Groupe.
Voter pour la CGT, c’est travailler pour la pérennité de l’entreprise en orientant les investissements vers des emplois stables et qualifiés, les salaires, les réseaux et les projets structurants, une R&D tournée vers le développement durable pour faire face aux problématiques environnementales.

Voter CGT, c’est voter pour des élus qui défendent résolument l’avenir de l’entreprise et les intérêts de tous les salariés

Cet article est lié à l'action : « Élections Conseil d'Administration 2021 »

En complément…

Lire la suite

Actions

Vous avez placé la CGT 1ère organisation syndicale au 1er tour : un résultat à amplifier au 2 ème tour !

2ème tour dans le collège Employés et Agents de maîtrise

Avec 29,01% dans le collège employés et agents de maîtrise, la CGT progresse et est confirmée 1ère organisation syndicale à 7,14 points devant la 2ème organisation.
La CGT remercie l’ensemble des salariés qui ont placé leur confiance en votant pour les candidats CGT. Elle appelle d’ores et déjà l’ensemble des salariés de ce collège à voter
massivement pour la CGT au second tour du 24 au 26 novembre (14h maxi).
En votant CGT, vous aurez la garantie que votre voix sera portée par nos candidats.
L’enjeu de cette élection est la présence de la CGT au sein du Conseil d’Administration du groupe Orange et donc d’une voix forte et indépendante. La CGT défendra les intérêts des personnels en faveur des salaires, de l’emploi et de l’amélioration des conditions de travail. La CGT œuvrera à la pérennité des emplois et des activités au sein du groupe à contrario des orientations du plan stratégique 2025 et des projets d’externalisation. La CGT portera une politique industrielle à l’opposé des logiques financières actuellement mises en œuvre ce qui permettra à l’ensemble du personnel de se projeter dans l’avenir.
Voter CGT, c’est décider d’un autre avenir pour l’ensemble des salariés du Groupe Orange !

Cet article est lié à l'action : « Élections Conseil d'Administration 2021 »

En complément…

Lire la suite

Actions

En Direct des négos n° 3

Nous sommes dans la dernière ligne droite concernant ce projet d’accord qui pourrait être soumis à signature en décembre.

Emplois/ recrutements
La CGT a fait un état des lieux des départs : entre 2019 et 2021, 22672 collègues sont partis en retraite pour 7500 recrutements, ces recrutements sont bien en dessous des besoins.
• Moins 3204 dans les USC
• Moins 6545 dans les UI
• Moins 1852 à DTSI
• Moins 2636 dans les AD
• Moins 1227 à FSF
• Moins 621 à L’AGPRO PME
• Moins 1530 dans les AE
+619 dans les filiales, sur 12200 salariés, cette augmentation est due à l’intégration de collègues d’Orange Maison mère et à des recrutements sur la cybersécurité (321 emplois.)

Accord 2022/2025
La Direction proposait le recrutement de 5500 emplois de CDI sur les trois ans de la durée de l’accord intergé, alors que 8400 départs en retraite sont prévus d’ici le 1er janvier 2028.
Au fil des réunions de négo nous sommes arrivés à obtenir 7500 recrutements et cela peut encore évoluer.
La CGT a largement contribué et a été isolée dans ses demandes pour arriver à ce chiffre. Le recrutement dixit la direction serait axé sur les filiales à 80% et à 20% dans la maison mère. Nous nous sommes exprimés lors des différentes réunions sur la nécessite de recruter dans la maison mère au vu des chiffres effarants des départs dans les différents services. Pour partir, les collègues n’auront pas de problème, car nous avons bien sentis que ce sont uniquement les départs qui comptent pour satisfaire au mieux l’appétit des actionnaires. Nous sommes très inquiets pour les conditions de travail de celles et ceux qui vont rester si Orange n’embauche pas beaucoup plus que les 7500 cdi prévus pour l’instant. (1500 dans la maison mère).

Type de TPS (de 18 à 60 mois)
Un TPS un an travaillé à 50% et payé à 70% et 4 ans libérés, payés à 65 % variable inclus pour les fonctions supports et centrales (soit un prorata de 20% du temps travaillé à 50%, et 80% du temps libéré).
Un TPS deux ans travaillés à 50% et payés 70 % et 3 ans libérés payés 65% variable inclus pour les fonctions opérationnelles et de production (soit un prorata de 40% du temps travaillé à 50%, et 60% du temps libéré).
Il y aura dans une annexe de l’accord les codes métiers et fonctions qui seront détaillés afin de savoir à quelle catégorie de TPS les salariés pourront prétendre.
Le mécénat de compétence payé 80% a disparu !
Le TPA (Temps partiel aidé) continue dans les mêmes conditions.
Ces propositions restent très éloignées des demandes de la CGT : un TPS 3 ans et 5 ans payé 75 %, un mécénat de compétence payé 80% et identique pour toutes et tous

Les minima salariaux ont été relevés, et correspondent à quelques euros près aux revendications CGT :
– 2000 € pour les bandes C et D qui s’appliquerait à 71% pour les « supports et centraux », et 71% « production et opérationnels » ;
– 2787 € pour les Dbis, E, F et G qui s’appliquerait à 39% pour les « supports et centraux », et 69% « production et opérationnels » ;

Adhésions au dispositif TPS
Du 1er janvier 2022 au 1er janvier 2023. La CGT a demandé que le choix d’entrer dans le dispositif TPS puisse s’étendre sur toute la durée de l’accord.

Prime DG 51 : Un minimum de deux mois pour tous avec la possibilité de la lisser sur les mois de temps libéré paye à 65 %. La demande, de la CGT était une prime à minima de 6 mois pour les bandes C et D et lissé sur tout le temps du TPS.

Le rachat des trimestres d’études et des années incomplètes sera pris en charge à 50% par Orange sans conditions familiales ou de santé, mais en le limitant aux collègues adhérant aux TPS 2022.

Augmentation du seuil de parentalité à 1390€ : Si la retraite de ces salariées est < 1390 €, Orange finance à 100% le rachat de 4 trimestres correspondant à des années d’études supérieures.

Les cotisations retraites sont complétées au niveau d’un temps plein sur tout le TPS :
 Le TPS n’aura pas d’impact négatif sur le montant de la rémunération à la retraite
 Pour les AFO, une rente équivalente sera versée.

Temps de respiration
Ce dispositif serait proposé sous forme expérimentale, sur 24 mois, pour 200 salariés (sous condition de 10 ans d’ancienneté dans le groupe et d’un an sur le poste) et établirait un temps de respiration de 3 à 12 mois dont la rémunération ne serait pas forcément à 100%.
Ce dispositif serait associé à un changement de poste. La CGT n’est pas favorable à ce que ce dispositif figure dans cet accord déjà complexe, néanmoins s’il devait être conservé nous demandons, à minima, que le retour sur le poste initial soit assuré.
Certaines avancées et notamment le relèvement des minimas seront appliquées aux personnes ayant opté pour le TPS précédent de 2018.
– La CGT œuvre et continuera à œuvrer afin d’obtenir satisfaction sur des recrutements à la hauteur des départs nous sommes loin d’un départ une embauche !
– Pour une rémunération à 75 % quel que soit le poste ou la fonction occupée.
– Une prime DG51 de 6 mois à minima pour toutes et tous étalée tout le temps du TPS

Cet article est lié à l'action : « Élections Conseil d'Administration 2021 »

En complément…

Lire la suite

Actions

1er TOUR AUX ELECTIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU GROUPE ORANGE

Les salariés confirment la CGT 1ère organisation syndicale dans le collège « employés et agents de maîtrise ».
Un résultat à amplifier dès le 24 novembre au deuxième tour !

Le premier tour de l’élection au Conseil d’Administration du Groupe Orange vient de s’achever dans un contexte difficile : crise sanitaire exceptionnelle, nombreux salariés en télétravail, scrutin électronique favorisant l’abstention qui est en progression de 24,50%. C’est dans ces conditions que la CGT a mené la campagne électorale.

37017 salariés sur les 82773 inscrits ont voté, soit un taux de participation global historiquement bas de 44,74%.

Dans le collège « cadres », la CGT reste 3ème organisation syndicale, avec 9,2% des voix, sur un scrutin à un seul tour.

Avec 29,01% dans le collège « employés et agents de maîtrise », la CGT progresse et est confirmée 1ère organisation syndicale à 7,14 points devant la 2ème organisation.

La CGT remercie l’ensemble des salariés qui ont placé leur confiance en votant pour les candidats CGT. Elle appelle d’ores et déjà les « employés et agents de maîtrise » à confirmer leur vote CGT et à l’amplifier en participant massivement au second tour du 24 au 26 novembre.

L’enjeu est bien celui de la présence de la CGT au sein du Conseil d’Administration du groupe Orange, alors qu’un nouveau plan d’économie et de démantèlement du Groupe qui concerne tous les salariés est en cours, avec toutes les conséquences néfastes sur les salaires, les conditions de travail, l’emploi, et pas moins de 14762 suppressions d’emplois depuis 2019 !

En votant pour la CGT, il est possible de décider d’un autre avenir, pour l’ensemble des salariés du Groupe Orange !

Cet article est lié à l'action : « Élections Conseil d'Administration 2021 »

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°32 Septembre/Octobre 2021

Edito : Le dialogue social en péril

Après avoir annoncé son plan d’économie « Scale up » que la direction débute les négociations des augmentations salariales, la GPEC et l’intergénérationnel. Très vite, les négociateurs de la CGT se rendent compte que les salariés seront encore les perdants de ces négociations.

La direction restant sourde aux demandes des salariés pour une meilleure reconnaissance. La CGT a construit un rapport de force avec les autres syndicats à Orange (seule la CFE/CGC n’a pas pris part à cette action) contre la politique d’économie de l’entreprise.

C’est à l’initiative de la CGT que le front syndical s’est construit et a abouti à plusieurs initiatives comme une pétition inter OS ayant réunie près de 15 000 signatures soit 20 % du personnel, des boycotts d’instances et de négociations.

Le 21 septembre, nous avons obtenu une journée de mobilisation unitaire et inédite autour des attentes et des revendications des salariés notamment sur : l’emploi, la reconnaissance et les augmentations de salaires, sur l’amélioration de leurs conditions de travail, l’inquiétude pour leur avenir et l’arrêt de tous les projets de restructurations et de démantèlement progressif de l’entreprise et l’externalisation des activités. La direction ne peut pas continuer à rester sourde aux attentes des salariés d’Orange.

La CGT fera tout pour maintenir le rapport de force unitaire et portera avec force la voix des salariés dans toutes les négociations et toutes les instances. La bataille continue.

Autres publications 

VIDÉOS

Vidéo CGT FAPT : Élections Conseil d'Administration d'Orange 2021

Fabrice Jolys, élu CGT FAPT au Conseil d'Administration d'Orange, présente les enjeux de cette instance décisionnelle importante. Du 16 au 18 novembre 2021, votez CGT !

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange