ACTUALITÉS

Cadre

Flash Cadres N°791 : Ruissellement, mon oeil !

Ce ne sont plus seulement des enquêtes d’opinion, mais la réalité des chiffres économiques qui démontre la dégradation vécue par le plus grand nombre au moment où les grandes fortunes du pays n’ont jamais été autant choyées. Pouvoir d’achat et croissance en berne, baisse des créations d’emplois… La précarité des contrats de travail s’impose à un tel niveau que les indicateurs ne sont toujours pas passés au vert en dépit de la « sécurisation des licenciements », et surtout de la cure d’amaigrissement des droits du travail. Lorsque le sommet de l’Etat se contente d’ânonner que l’écoute des français est toujours au programme cela finit par ressembler aux remerciements d’Arsène Lupin après un fric-frac. Alors que les indices d’une sourde colère sont visibles sur les lieux de travail, dans la rue et sur les réseaux sociaux, aucun signe d’inflexion de la politique économique et sociale du gouvernement. Pour autant, comment se résoudre à un scénario qui pourrait être l’éclatement de nouvelles bulles financières, avec un niveau de crise sociale aggravé par le « détricotage » des filets de sécurité ?
L’urgence d’une autre répartition des richesses crées par le travail sonne comme une évidence au moment où les profits réalisés explosent. Et de manière générale, la nécessaire écoute des attentes qui s’expriment en termes de pouvoir d’achat, d’emploi, de services publics et de protection sociale ne saurait se résumer à la baisse de la taxation du carburant. Le ruissellement des colères interroge l’ensemble des sujets et encourage à la construction des revendications pour se saisir partout de la démocratie sociale comme caisse de résonnance.

TPS et recrutements
Après 6 séances de négociation, la direction reste toujours inflexible sur le renouvellement des TPS 4 et 5. Néanmoins, la CGT a gagné que l’accord ne se résume pas au départ en TPS mais ait une dimension intergénérationnelle avec le recrutement des jeunes. Sur le volet TPS, la reconduction du TPA est acquise ainsi que celle du TPS 3 payé à 65 % ou 75 %, tout comme le TPS mécénat à 80 %. La CGT revendique une prime, à l’entrée du TPS 3 65 %, de 4 mois de SGB, un relèvement des minima salariaux pour les cadres et les employés, l’attribution d’un minima de 6 mois de SGB dans la DG51 et le relèvement des primes de tutorat et son attribution aux cadres. La bataille des chiffres de recrutement est aussi à l’ordre du jour des prochaines séances de négociation. La CGT s’inscrit dans cette négociation en étant force de propositions pour les droits des salarié es.
Casse du réseau distribution !
Chez Orange, la CGT dénonce la casse programmée du réseau de distribution qui engendre une situation de crise dans les AD.
Le rapport des médecins du travail confirme les nombreuses alertes CGT sur le mal-être des cadres [sous-effectif, dégradation des conditions de travail, RPS, intensification de l’activité,..) qui sont les conséquences du plan d’économie explorer 2020. Jugées deshumanisantes, les nouvelles organisations de travail tel le flex-office (bureau partagé), au prétexte d’un travail en mode projet et collaboratif, privent les managers d’autonomie, de responsabilités et remet en cause le sens même de leur travail. Pour la CGT, il est urgent qu’Orange change de stratégie et donne aux cadres les moyens et l’autonomie nécessaires pour qu’ils puissent être garants des équilibres économiques tout en assurant des relations humaines de qualité.

 

Lire la suite

Inter-générationnel

Accord Intergénérationnel

En direct avec les négociations

Après 5 séances de «promenade» la CGT rappelle que les salariés veulent du factuel, pas d’un accord basé que sur des intentions.

Pour mémoire, au départ la direction souhaitait une négociation uniquement sur le départ des séniors. Nous avons obtenu que l’accord englobe l’ensemble des chapitres de l’intergénérationnel : « intégration, embauche des jeunes, fin de carrière et transmission des savoirs ». Lors de la séance du 26 octobre, nous avancions enfin dans le concret !

Où en sommes-nous fin octobre?

L’aménagement des fins de carrière :
Un accord pour 3 ans embarquant les départs en retraite jusqu’au 1er janvier 2025 :

● La reconduction du TPA
● La reconduction du TPS 3 ans (1 an travaillé à 50%) payé 65% pour des périodes de 18 à 36 mois
● La reconduction du TPS 3 ans (2 ans travaillés à 50%) payé 75% pour des périodes de 18 à 36 mois
● Un TPS mécénat dédié, payé 80% sur 2 ans à 50% et sans temps libéré
● L’accessibilité de l’ensemble des TPS au travers du mécénat
● Reconduction de l’ensemble des conditions du précédent accord (possibilité de surcote de 4 trimestres, souplesse pour le télétravail, engagement en faveur de la parentalité, sécurisation du dispositif en cas d’évolution défavorable des conditions de départ en retraite…..)

La CGT revendique pour les séniors:

● Une prime à l’entrée du TPS 3 65% de 4 mois de SGB
● Un relèvement du minima à 1950€ pour les non-cadres et à 2800 € pour les cadres
● L’attribution systèmatique de la DG 51 avec un minimum de 6 mois de SGB et des conditions d’attributions homogènes pour tous.
● Plus de sécurisation du parcours professionnel en cas de réorganisation des services pour les salariés à moins de 5 ans de la retraite.

Engagements insertion des jeunes
Pour être en phase avec les déclarations de Stéphane Richard, la direction impose dans cet accord un autre rythme calendrier pour ce chapitre, en particulier pour chiffrer les recrutements sur 2 ans.

Le Groupe s’engage à réaliser 7 500 recrutements externes en CDI sur la période 2018, 2019, 2020.
Sur ces 7500 nouveaux-nouvelles embauché-e-s en CDI, a minima 1 700 alternants et stagiaires du Groupe seront recrutés-e-s à l’issue de leur formation.
Le Groupe s’engage, pour la période 2018-2019-2020, à poursuivre sa politique au bénéfice de l’alternance en accueillant un nombre de salariés en alternance fixé a minima à 5% de l’effectif global CDI du Groupe en France.
Toujours pour la période 2018, 2019, 2020, le Groupe s’engage à accueillir au moins 2 400 stagiaires chaque année.

Pour la CGT une telle proposition reviendrait à borner l’accord par 2 dates (3 ans pour les mesures séniors et un engagement sur 2 ans pour les jeunes). Nous dénonçons cette cavalerie car les engagements en matière d’embauche pour l’année 2018 sont déjà inscrits dans l’accord 2015 à savoir a minima 2200 recrutements !!
Cette méthode prouve qu’Orange n’a qu’une vision à très court terme de l’emploi.

Le tutorat :
Les salarié-e-s non cadres exerçant une activité tutorale pour des jeunes en contrats d’ alternance, bénéficient d’une prime fixe de 375€/an pour leur accompagnement. Cette prime sera abondée de 150 € en cas d’accompagnement de 2 alternants/stagiaires.

La CGT revendique la même prime pour les cadres.
Prochain rendez-vous le 7 novembre
La CGT consciente des attentes des salariés, met toute l’énergie nécessaire pour tirer cet accord vers le haut.

Lire la suite

Relation client

Flash AD - Nov 2018 : Pour la CGT, les Salariés des boutiques à Orange ont un avenir !

Le bien-être des salariés n’est pas une marchandise. Il n’a pas de prix….
La CGT dénonce la stratégie de l’entreprise consistant à réduire les coûts de 3 M€ en lançant de nombreuses alertes sur le mal être grandissant des salariés dans les agences distributions.
Les récents rapports des médecins du travail viennent le confirmer.
Afin d’éviter d’embaucher, la direction choisit délibérément de dégrader les conditions de travail des salariés qui sont en grande souffrance : sous-effectifs chroniques, intensification du travail, sacrifice de la vie privée et la santé (modification des régimes de travail et des plannings, explosion des heures supplémentaires et des arrêts de travail…), file d’attente interminable, abandon du service rendu au client, précarisation des emplois, déshumanisation des relations,….

La CGT gagne des embauches dans les AD !
La CGT dénonce une stratégie qui sacrifie l’emploi et la santé des salariés. Conforter par les rapports des médecins du travail, la CGT met la direction face à ses obligations de protéger la santé morale et physique des salariés et obtient un engagement sur des mesures urgentes notamment en termes d’embauches garantissant une amélioration des conditions de travail dans les Agences Distribution.

La CGT exige qu’Orange tienne sa promesse …. surtout… humaine !
Pur concept de la course folle aux profits, les nouvelles boutiques Mégastores et Smartstores sont un vrai cauchemar pour les salariés (déshumanisante pour les managers) et les clients. Pour la CGT, seul des boutiques de proximité et de taille humaine garantissent un accueil physique de qualité et un service personnalisé qui répondent aux réelles attentes des usagers.

La CGT réclame l’arrêt immédiat de toutes fermetures de boutiques….
Guidé par la rentabilité, Orange démantèle son réseau de distribution et détourne les flux clients des boutiques vers le Web avec le double objectif de réaliser au moins la moitié des actes clients sur les canaux digitaux d’ici à 2019 et la baisse artificielle des flux et des actes en boutique pour ainsi justifier la casse du réseau physique de distribution.
La direction a fermée 510 boutiques (de 917 à 407 boutiques) soit plus de la moitié du parc sur tout le territoire en 5 ans.

Pour la CGT, tous les salariés des AD méritent une reconnaissance
L’accord reconnaissance des compétences et des qualifications n’y répondra que partiellement et individuellement. Avec un budget dérisoire, et basé sur une évaluation subjective des compétences (à la tête du client), il écartera la majorité du personnel. C’est un outil injuste fait pour diviser.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash Cadres N°790 : Réforme et privatisation cachées

Plus d’économies sur le social
Lors du dernier Comité de Groupe Orange France, au moment du bilan à date « Essentiels 2020 » uniquement marketing/finance, il a fallu l’intervention des élus CGT pour que la direction aborde le social et les plans d’économies : plus de 200 boutiques fermées, des dizaines de milliers d’emplois supprimés, des conditions de travail dégradées… La direction confirme sa volonté de transformer le groupe Orange en une Entreprise de Service Numérique (ESN, nouveau nom des SSII sociétés de services). Dans le futur, elle devra aussi nous expliquer, comment continuer à sacrifier le modèle social, comment faire plus avec moins pendant que certains se verseront des bonus exceptionnels et se voteront des plans d’actions gratuites, tout cela arrosé de dividendes augmentés ?

Emplois nécessaires mais insuffisants !
Lors du dernier RDV au sommet de l’entreprise, la CGT a réaffirmé son exigence d’engagements d’Orange tenus en matière d’emploi. Cela concerne l’accord intergénérationnel de 2015 où l’intervention de la CGT avait permis de gagner 1500 embauches supplémentaires. Or, à 6 mois de l’échéance prévue, il manque au moins 700 emplois pour atteindre les 7500 prévus. Les dernières actions dans les UI démontrent que des besoins complémentaires seront à pouvoir sans oublier que les recrutements atteignent à peine à 30% de taux F/H, bien loin des ambitions de l’accord égalité. Pour la CGT, les perspectives 2018-2020 doivent prévoir à minima le remplacement de tous les départs, la réinternalisation des activités et des emplois sous-traités, l’embauche de tous les alternants qui le souhaitent et un effort particulier sur la féminisation et la formation initiale.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash Cadres N°789 : Rien n’est écrit d’avance !

Les CSRH, c’est essentiel !
Chez Orange, le prélèvement à la source c’est aussi pour janvier 2019. L’inquiétude monte dans nos CSRH, car le personnel est déjà sur-occupé par les différents actes dus aux salariés. A ce jour, les élu.e.s CGT considèrent qu’il manque, à minima, 80 emplois pour répondre qualitativement aux besoins des salariés. Le mot d’ordre de la direction est « priorité au prélèvement à la source » et quid des autres prestations ? Et ce n’est pas la promesse d’un recrutement de quelques CDD qui peut apaiser les craintes. Le personnel des CSRH est attaché à un travail bien fait, c’est pourquoi les élu.e.s CGT ont déjà remonter à la direction une pétition massivement signée. La direction serait bien inspirée d’entendre ces alertes, au risque d’un fort mécontentement de l’ensemble des salariés d’Orange !

Du plus pour tous
A l’initiative des élus CGT et sur l’ordre du jour du mois d’août, une courte majorité des élu.e.s CCUES a finalement voté le reversement de 5 millions € d’excédents budgétaires ASC (Activités Sociales et Culturelles) vers les CE contributeurs. Son principe même en avait été contesté, certains lui préférant une opération électoraliste pour 2019 ! Pour la CGT, ce sont plutôt les ASC mutualisées, par exemple l’aide au transport pour les Vacances Enfants, qui doivent maintenant être revalorisées… Depuis plusieurs élections, certains syndicats font des ASC leur fonds de commerce, quitte à en dévoyer le sens, au détriment des Activités Economiques et Professionnelles, dont les enjeux sont tout autant stratégiques : restructurations, formation, égalité pro…

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

Livrets

Septembre 2019

Édito: Cadres à Orange, rien n’est écrit d’avance !

Le 19 novembre, vont débuter les élections professionnelles à Orange. Ces élections revêtent un caractère particulier, car c’est la première mise en place du Comité Social d’Entreprise.

Il n’y aura plus qu’un seul vote : le CSE. Les membres élus désigneront ensuite les Représentants de Proximité (RP) sur les différents sites en tenant compte de la représentativité. Ils désigneront également les participants aux différentes commissions, dont la Santé et les Conditions de Travail.Si ces Instances Représentatives du Personnel changent tant sur la forme que sur le fond, la CGT, reste fidèle à ses valeurs et continuera de se battre avec vous, au quotidien, pour que vos revendications soient prises en compte auprès des directions.

Ainsi notre campagne revendicative sur les PPCR et la revalorisation des grilles indiciaires, s’inscrit dans les attentes de nos collègues fonctionnaires en termes de parcours professionnel et de revalorisation de leur rémunération. Notre campagne sur la reconnaissance, en lien avec ce que nous avons obtenu dans le cadre de l’accord salarial de 2019. Une grande majorité des salariés sont très mécontents de l’accord ARCQ. En cela nous nous démarquons des autres organisations syndicales qui ont signé cet accord. Pour autant nous avons gagné le doublement du budget permettant de régulariser la situation des salariés qui n’ont pas eu de promotion depuis plus de 10 ans, nous avons gagné 900 promotions supplémentaires dans le cadre du budget spécifique égalité Pro et enfin un complément au budget ARCQ (1 000 promotions en plus).

Au niveau du Groupe, nous avons une initiative mondiale sur l’emploi, la rémunération, la reconnaissance, les conditions de travail et l’arrêt des projets de restructuration/externalisation. Ce sont autant de sujets qui sont dans les préoccupations des salariés d’Orange et des entreprises sous-traitantes, dans les services en France comme à l’étranger. Dans l’accord mondial égalité professionnelle, nous avons gagné la suppression des écarts salariaux au plus tard en 2025, ainsi que la prise en compte des violences au quotidien et au travail.

Vous le constatez, dans chaque négociation, chaque instance IRP, la CGT est force de propositions. Que ce soit sur l’emploi et l’insertion des jeunes dans le cadre de l’accord intergénérationnel, le droit à la déconnexion ou encore sur la vision des gains de productivité dans l’accord numérique… Nous militons pour construire le numérique autrement afin qu’il soit synonyme de réels progrès sur le plan humain, économique, social, et environnemental, et ne détériore pas les conditions de vie et de travail.

Nous revendiquons la reconnaissance de notre professionnalisme afin d’exercer pleinement nos métiers et nos responsabilités, en prenant toute notre place dans la construction des orientations et des décisions, y compris dans la conception de projets alternatifs. Nous revendiquons, enfin, de manière interprofessionnelle un statut de l’encadrement qui reconnaisse l’expertise et la technicité, qui légitime son rôle au sein du collectif de travail et qui permette de tirer les grilles de salaires vers le haut.

Nous sommes actuellement en pleine bataille contre la réforme des retraites. Ce que nous portons permet de faire la différence avec les autres organisations : les citoyens et les salariés sont au coeur de nos préoccupations.

Voter CGT, c’est aussi avoir la volonté d’une autre répartition des richesses pour le progrès social !

 

Autres publications 

VIDÉOS

Animation CGT FAPT Salaire

Pourquoi faut-il augmenter les salaires? Contrairement aux idées reçus, il est possible de reconnaitre le travail des salariés. La CGT FATP fait des propositions.

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange