ACTUALITÉS

Communiqués de presse

Panne nationale : Orange doit donner la priorité aux investissements

Un incident technique a impacté l’interconnexion voix fixes et mobiles entre Orange et les Opérateur Tiers durant 2 jours, les 14 et 15 mai.
La source du problème vient d’équipement de l’opérateur Orange.

La CGT ne peut y voir que la conséquence d’orientations stratégiques mortifères d’Orange, sous le diktat de ses actionnaires, État compris.

Il ne peut y avoir multiplicité des opérateurs sans que les passerelles entre eux ne soient des points de fragilisation des réseaux.
La fuite en avant dans la recherche de rentabilité à court terme montre ses limites.
Le manque d’investissements matériels et humains dans les services techniques, en général, et dans les réseaux, en particulier, se font sentir. Le transfert vers la sous-traitance vers des industriels de l’exploitation des réseaux historique ou du futur pour satisfaire EXPLORE 2020 avec la baisse des emplois conduit à une perte de connaissance par les salariés Orange des différents réseaux et de leur interconnexion. On ne peut vider ces services de leurs compétences et de leurs savoir-faire et persister à penser que tout peut fonctionner comme si de rien n’était.

Ce type d’incident très médiatique et surtout maintenant avec les réseaux sociaux met sous pression les salariés d’Orange dans le traitement de ces crises rajoutant du stress à des salariés qui subissent la baisse drastique des effectifs et de nombreuses réorganisations.
Le démantèlement de la recherche et développement et l’achat de matériels à bas coût, ne peuvent pas perdurer sans conséquences sur le fonctionnement des réseaux.
C’est bien le résultat de cette politique de l’entreprise que les usagers des réseaux de l’ensemble des opérateurs viennent de subir. Et personne ne peut affirmer que cela ne se reproduira pas.
Rappelons-nous l’incident de 6 juillet 2012 où le réseau mobile voix et data s’est effondré.
La CGT n’a de cesse de demander que les orientations d’Orange soient revues :·
La R&D doit être revalorisée et redevenir le pilier du développement des réseaux.
Les investissements sur les équipements, les effectifs, la formation, la reconnaissance des compétences, doivent être revus à la hausse. Orange doit redevenir l’opérateur de référence qu’était France Télécom avant sa privatisation.
une stratégie claire pour l’Opérateur Orange et non pas une communication pour les financiers.
L’État doit aussi revoir ses orientations. La CGT demande l’appropriation publique totale des réseaux pour en revenir à la notion de « réseau sans coutures ».

En complément…

Lire la suite

Non classé

Élections CAP/CCP : votez CGT !

Du 4 au 6 décembre 2018, aux élections CAP – CCP, JE VOTE CGT POUR :

  • Faire respecter mes droits et en gagner de nouveaux.
  • Faire reconnaitre mes compétences.
  • Garantir mon déroulement de carrière.
  • Le respect de mon contrat de travail.
  • La garantie d’une défense impartiale et indépendante.

Les Commissions Administratives Paritaires :

Elles concernent les agents fonctionnaires et se tiennent à la demande : de l’agent, de 50% des élus ou sur convocation de l’employeur. Elles statuent sur toutes les questions d’ordre individuel :

  • avancement de carrière,
  • mutation,
  • temps partiel,
  • promotion,
  • reclassement ou classification.

Les Commissions Consultatives Paritaires :

Elles concernent les salariés de droit privé et se tiennent à la demande du salarié, de 50% des élus ou sur convocation de l’employeur. Elles ont compétence pour toutes les questions d’ordre individuel (après que les DP soient intervenus en local):

  • litiges sur les régimes de travail,
  • litiges sur les promotions,
  • litiges sur les contrats de travail,
  • litiges divers.

Des CAP et des CCP pour les salariés

Orange n’échappe pas à la logique de financiarisation de l’entreprise. Elle utilise la transformation digitale afin de réduire ses coûts et satisfaire les actionnaires. Cela se traduit par : des réductions d’effectifs, des restructurations, la sous-traitance des activités…Ces choix politiques ont une incidence sur les organisations du travail et les conditions de travail. Les résultats des enquêtes Stress triennales et les rapports annuels des médecins du travail confirment cette dégradation que la CGT dénonce depuis de nombreuses années. Dans ce contexte, la CGT œuvre pour le renforcement des droits et garanties des salariés. Nous devons sortir du choix de l’entreprise de faire de ces commissions des outils disciplinaires (en 2017, 66% des dossiers étaient disciplinaires).

Ces commissions doivent servir à démêler des litiges : notamment résoudre les différends concernant la mise en œuvre de l’Accord Reconnaissance des Compétences et des Qualifications (ARCQ). Actuellement consultatives, la CGT réclame des CAP et des CCP avec plus de pouvoirs afin que la direction soit obligée de suivre les décisions votées par vos élus. Les agents fonctionnaires d’Orange confiants dans l’action de la CGT l’avaient placée 1ère organisation syndicale lors du dernier scrutin. Les élus CGT défendent tout le personnel quelque soit son statut.

Le vote CGT est l’assurance de vous défendre pour faire respecter les droits de toutes et tous !

Lire la suite

Inter-générationnel

Accord Intergénérationnel

En direct avec les négociations

Après 5 séances de «promenade» la CGT rappelle que les salariés veulent du factuel, pas d’un accord basé que sur des intentions.

Pour mémoire, au départ la direction souhaitait une négociation uniquement sur le départ des séniors. Nous avons obtenu que l’accord englobe l’ensemble des chapitres de l’intergénérationnel : « intégration, embauche des jeunes, fin de carrière et transmission des savoirs ». Lors de la séance du 26 octobre, nous avancions enfin dans le concret !

Où en sommes-nous fin octobre?

L’aménagement des fins de carrière :
Un accord pour 3 ans embarquant les départs en retraite jusqu’au 1er janvier 2025 :

● La reconduction du TPA
● La reconduction du TPS 3 ans (1 an travaillé à 50%) payé 65% pour des périodes de 18 à 36 mois
● La reconduction du TPS 3 ans (2 ans travaillés à 50%) payé 75% pour des périodes de 18 à 36 mois
● Un TPS mécénat dédié, payé 80% sur 2 ans à 50% et sans temps libéré
● L’accessibilité de l’ensemble des TPS au travers du mécénat
● Reconduction de l’ensemble des conditions du précédent accord (possibilité de surcote de 4 trimestres, souplesse pour le télétravail, engagement en faveur de la parentalité, sécurisation du dispositif en cas d’évolution défavorable des conditions de départ en retraite…..)

La CGT revendique pour les séniors:

● Une prime à l’entrée du TPS 3 65% de 4 mois de SGB
● Un relèvement du minima à 1950€ pour les non-cadres et à 2800 € pour les cadres
● L’attribution systèmatique de la DG 51 avec un minimum de 6 mois de SGB et des conditions d’attributions homogènes pour tous.
● Plus de sécurisation du parcours professionnel en cas de réorganisation des services pour les salariés à moins de 5 ans de la retraite.

Engagements insertion des jeunes
Pour être en phase avec les déclarations de Stéphane Richard, la direction impose dans cet accord un autre rythme calendrier pour ce chapitre, en particulier pour chiffrer les recrutements sur 2 ans.

Le Groupe s’engage à réaliser 7 500 recrutements externes en CDI sur la période 2018, 2019, 2020.
Sur ces 7500 nouveaux-nouvelles embauché-e-s en CDI, a minima 1 700 alternants et stagiaires du Groupe seront recrutés-e-s à l’issue de leur formation.
Le Groupe s’engage, pour la période 2018-2019-2020, à poursuivre sa politique au bénéfice de l’alternance en accueillant un nombre de salariés en alternance fixé a minima à 5% de l’effectif global CDI du Groupe en France.
Toujours pour la période 2018, 2019, 2020, le Groupe s’engage à accueillir au moins 2 400 stagiaires chaque année.

Pour la CGT une telle proposition reviendrait à borner l’accord par 2 dates (3 ans pour les mesures séniors et un engagement sur 2 ans pour les jeunes). Nous dénonçons cette cavalerie car les engagements en matière d’embauche pour l’année 2018 sont déjà inscrits dans l’accord 2015 à savoir a minima 2200 recrutements !!
Cette méthode prouve qu’Orange n’a qu’une vision à très court terme de l’emploi.

Le tutorat :
Les salarié-e-s non cadres exerçant une activité tutorale pour des jeunes en contrats d’ alternance, bénéficient d’une prime fixe de 375€/an pour leur accompagnement. Cette prime sera abondée de 150 € en cas d’accompagnement de 2 alternants/stagiaires.

La CGT revendique la même prime pour les cadres.
Prochain rendez-vous le 7 novembre
La CGT consciente des attentes des salariés, met toute l’énergie nécessaire pour tirer cet accord vers le haut.

Lire la suite

Relation client

Flash AD - Nov 2018 : Pour la CGT, les Salariés des boutiques à Orange ont un avenir !

Le bien-être des salariés n’est pas une marchandise. Il n’a pas de prix….
La CGT dénonce la stratégie de l’entreprise consistant à réduire les coûts de 3 M€ en lançant de nombreuses alertes sur le mal être grandissant des salariés dans les agences distributions.
Les récents rapports des médecins du travail viennent le confirmer.
Afin d’éviter d’embaucher, la direction choisit délibérément de dégrader les conditions de travail des salariés qui sont en grande souffrance : sous-effectifs chroniques, intensification du travail, sacrifice de la vie privée et la santé (modification des régimes de travail et des plannings, explosion des heures supplémentaires et des arrêts de travail…), file d’attente interminable, abandon du service rendu au client, précarisation des emplois, déshumanisation des relations,….

La CGT gagne des embauches dans les AD !
La CGT dénonce une stratégie qui sacrifie l’emploi et la santé des salariés. Conforter par les rapports des médecins du travail, la CGT met la direction face à ses obligations de protéger la santé morale et physique des salariés et obtient un engagement sur des mesures urgentes notamment en termes d’embauches garantissant une amélioration des conditions de travail dans les Agences Distribution.

La CGT exige qu’Orange tienne sa promesse …. surtout… humaine !
Pur concept de la course folle aux profits, les nouvelles boutiques Mégastores et Smartstores sont un vrai cauchemar pour les salariés (déshumanisante pour les managers) et les clients. Pour la CGT, seul des boutiques de proximité et de taille humaine garantissent un accueil physique de qualité et un service personnalisé qui répondent aux réelles attentes des usagers.

La CGT réclame l’arrêt immédiat de toutes fermetures de boutiques….
Guidé par la rentabilité, Orange démantèle son réseau de distribution et détourne les flux clients des boutiques vers le Web avec le double objectif de réaliser au moins la moitié des actes clients sur les canaux digitaux d’ici à 2019 et la baisse artificielle des flux et des actes en boutique pour ainsi justifier la casse du réseau physique de distribution.
La direction a fermée 510 boutiques (de 917 à 407 boutiques) soit plus de la moitié du parc sur tout le territoire en 5 ans.

Pour la CGT, tous les salariés des AD méritent une reconnaissance
L’accord reconnaissance des compétences et des qualifications n’y répondra que partiellement et individuellement. Avec un budget dérisoire, et basé sur une évaluation subjective des compétences (à la tête du client), il écartera la majorité du personnel. C’est un outil injuste fait pour diviser.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash Cadres N°790 : Réforme et privatisation cachées

Plus d’économies sur le social
Lors du dernier Comité de Groupe Orange France, au moment du bilan à date « Essentiels 2020 » uniquement marketing/finance, il a fallu l’intervention des élus CGT pour que la direction aborde le social et les plans d’économies : plus de 200 boutiques fermées, des dizaines de milliers d’emplois supprimés, des conditions de travail dégradées… La direction confirme sa volonté de transformer le groupe Orange en une Entreprise de Service Numérique (ESN, nouveau nom des SSII sociétés de services). Dans le futur, elle devra aussi nous expliquer, comment continuer à sacrifier le modèle social, comment faire plus avec moins pendant que certains se verseront des bonus exceptionnels et se voteront des plans d’actions gratuites, tout cela arrosé de dividendes augmentés ?

Emplois nécessaires mais insuffisants !
Lors du dernier RDV au sommet de l’entreprise, la CGT a réaffirmé son exigence d’engagements d’Orange tenus en matière d’emploi. Cela concerne l’accord intergénérationnel de 2015 où l’intervention de la CGT avait permis de gagner 1500 embauches supplémentaires. Or, à 6 mois de l’échéance prévue, il manque au moins 700 emplois pour atteindre les 7500 prévus. Les dernières actions dans les UI démontrent que des besoins complémentaires seront à pouvoir sans oublier que les recrutements atteignent à peine à 30% de taux F/H, bien loin des ambitions de l’accord égalité. Pour la CGT, les perspectives 2018-2020 doivent prévoir à minima le remplacement de tous les départs, la réinternalisation des activités et des emplois sous-traités, l’embauche de tous les alternants qui le souhaitent et un effort particulier sur la féminisation et la formation initiale.

En complément…

Lire la suite

Cadre

Flash Cadres N°789 : Rien n’est écrit d’avance !

Les CSRH, c’est essentiel !
Chez Orange, le prélèvement à la source c’est aussi pour janvier 2019. L’inquiétude monte dans nos CSRH, car le personnel est déjà sur-occupé par les différents actes dus aux salariés. A ce jour, les élu.e.s CGT considèrent qu’il manque, à minima, 80 emplois pour répondre qualitativement aux besoins des salariés. Le mot d’ordre de la direction est « priorité au prélèvement à la source » et quid des autres prestations ? Et ce n’est pas la promesse d’un recrutement de quelques CDD qui peut apaiser les craintes. Le personnel des CSRH est attaché à un travail bien fait, c’est pourquoi les élu.e.s CGT ont déjà remonter à la direction une pétition massivement signée. La direction serait bien inspirée d’entendre ces alertes, au risque d’un fort mécontentement de l’ensemble des salariés d’Orange !

Du plus pour tous
A l’initiative des élus CGT et sur l’ordre du jour du mois d’août, une courte majorité des élu.e.s CCUES a finalement voté le reversement de 5 millions € d’excédents budgétaires ASC (Activités Sociales et Culturelles) vers les CE contributeurs. Son principe même en avait été contesté, certains lui préférant une opération électoraliste pour 2019 ! Pour la CGT, ce sont plutôt les ASC mutualisées, par exemple l’aide au transport pour les Vacances Enfants, qui doivent maintenant être revalorisées… Depuis plusieurs élections, certains syndicats font des ASC leur fonds de commerce, quitte à en dévoyer le sens, au détriment des Activités Economiques et Professionnelles, dont les enjeux sont tout autant stratégiques : restructurations, formation, égalité pro…

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°26 Août 2018

Autres publications 

VIDÉOS

Négociation salariale 2018 - Épisode 3

Voici le troisième et avant dernier épisode de la saga des négociations salariales 2018 à Orange.

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange