ACTUALITÉS

Rémunération / Carrière

En direct des négociations salariales

Négociation Salariale 2017 : Le nectar pour les actionnaires, les pépins pour les salariés !

Le 23 février 2017, la direction d’Orange a annoncé un résultat net de 3,4 milliards d’euros. Ce résultat est le fruit du travail des salariés d’Orange. Ces derniers se sont d’ailleurs exprimés dans le cadre de l’enquête CNPS 2016. 2/3 des salariés sont insatisfaits de leur rémunération. Ces bons résultats étaient l’occasion pour l’entreprise de redistribuer les richesses aux salariés, mais la direction d’Orange en a décidé autrement !

Un budget global en baisse de 31% !

Alors que l’entreprise a décidé de favoriser une nouvelle fois les actionnaires en augmentant le dividende versé de 8 %, elle fait le choix de baisser de 31 % le budget consacré aux augmentations salariales. Entre ses salariés et les actionnaires, l’entreprise a fait son choix !
En parallèle le montant de l’intéressement et la participation seront en baisse de plus de 10 % en 2017.
La direction de l’entreprise pour faire passer la pilule propose un plan de distribution d’actions gratuites versées (sous conditions) en 2020.
La direction envoie un très mauvais signal aux salariés. Tout ceci est simplement scandaleux, les salariés d’Orange ont besoin de voir leur pouvoir d’achat augmenter dès maintenant et non hypothétiquement dans 3 ans. La CGT FAPT demande des mesures salariales immédiates !

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

CNPS GROUPE ORANGE France du 17 février 2017

Une nouvelle fois, la CGT seule a alerté la direction sur la mise en danger des 10105 salariés répondant à l’enquête de 2016. En situation de stress décompensé, leur nombre précis est identifié dans les rapports des 14 domaines d’activités et les rapports des 279 CHSCT locaux.
Tous les élus et mandatés dans les CHSCT doivent s’emparer de cette enquête afin que les directions ne puissent pas évacuer les problématiques (Charges, intensité, contenu, complexité, reconnaissance…) liées au travail dont la principale cause est l’insuffisance du nombre d’emplois stables.

Dans la restitution présentée ce 17 février ne figuraient que les retours de 7 DO et Divisions. Hasard ou maladresse ? Il manquait les droits d’alerte déposés par les membres CGT des CHSCT de l’AD IDF, AD SO, UI Rhône Durance et UI Marseille.
L’ensemble des syndicats ont dénoncé l’attitude des directions d’unité qui s’accaparent les rapports locaux, et dessaisissent ainsi les CHSCT de leurs prérogatives.
Certains se sont vus refuser la mise au vote de missions proposées par les représentants du personnel du CHSCT, d’autres ont eu des pressions, des chantages quant à l’utilisation de l’enquête si le thème de l’emploi était abordé.
La CGT n’est pas surprise de ces postures inadmissibles, la réduction des coûts sur le dos du personnel et en particulier sur l’emploi à travers Essentiel 2020, se retrouve au niveau des DO, DIV et UO.

C’est en ce sens que la CGT dans le CNPS a demandé que des engagements soient pris au plus haut niveau d’Orange pour que des moyens suffisants soient donnés en local afin de remédier aux situations de salariés en souffrance.

La politique d’embauche se heurte aux choix de la direction et à la baisse des coûts de son programme Explore 2020.

Pour la CGT, cette 3ème enquête doit servir pour améliorer véritablement la santé,
le bien-être des salariés d’Orange au travail. Bien-être au travail va de pair avec efficacité au travail. Cela ne doit pas rester un slogan de la direction.
Les ingrédients qui ont conduit à la crise sociale de 2009 existent toujours dans l’entreprise comme le démontre l’enquête 2016. L’insuffisance d’emplois stables contribue à l’augmentation de la charge de travail, à son intensité et en outre à sa complexité.

La mobilisation à Orange a permis de gagner 1000 emplois supplémentaires, les recrutements passant de 6000 à 7000 de 2016 à 2018. Ensemble nous pouvons obtenir plus; c’est la condition nécessaire pour l’amélioration des conditions de travail.

En complément…

Lire la suite

Vie au travail

CNSHSCT UES ORANGE du 08 et 09 février 2017

L’emploi, toujours un besoin  pour garantir la bonne santé et la sécurité des salariés au travail !

La CGT a alerté la direction sur les RPS que génère la politique de l’emploi dans l’entreprise, avec notamment des projections qui seraient très sous évaluées en terme de charge de travail, ou de volonté d’arriver à une satisfaction clients exemplaire avec le risque d’aggraver les conditions de travail.
Les résultats de l’enquête « Stress et Conditions de Travail » démontrent que la question du travail et de l’emploi est plus que jamais d’actualité.
Conjuguée avec Essentiel 2020 et sa politique de réduction des coûts, la transformation numérique va modifier en profondeur l’organisation du travail dans le domaine de la relation client et réduira forcément l’emploi.
Pour la CGT, cette transformation numérique ne peut se faire en allant à l’encontre des intérêts des personnels et des clients, tout comme les formations «e-learning » ou le réseau social interne Plazza. Elle doit servir au progrès social .
La CGT n’acceptera pas toutes les fermetures de boutiques, n’acceptera pas les non remplacements des départs en retraite ou TPS suite aux diminutions des appels sur les plateaux ou au transfert des risques vers la sous-traitance.
La polyvalence et la poly-compétence complexifient le travail et exigent.
Tout faire, tout savoir : « conseil, vente, dépannage, recouvrement, suivi, production, … ». C’est trop de charge de travail y compris mentale, trop de stress, on ne peut pas tout faire en même temps !

La digitalisation doit et peut permettre une vraie réduction du temps de travail !

Au sommaire ce mois-ci :

  • Les risques électriques
  • Le baromètre social
  • Avis client
  • Mise en place d’un pôle psychologue du travail
  • Activité E-Chat
  • Les dangers du plomb
  • La dénonciation obligatoire des « PV »

En complément…

Lire la suite

Les infos du CCUES Orange

CCUES des 14 et 15 février : Les dossiers d’actualité

PVC et…. insatisfaction salariale

La direction propose une nouvelle PVC pour le grand public testée en 2016.
5% des testeurs en AD et 10 en SCO seraient satisfaits de la nouvelle PVC. Ce n’est pas le constat dans les TGB où elle a fait baisser les gains.
Nous ne pouvons pas vérifier les résultats de la direction et regrettons une nouvelle fois que l’accord sur les expérimentations n’ait pas été appliqué pour tester cette nouvelle PVC.
La mise en oeuvre se fera à partir de juillet, et la progressivité des SAM en 2018.
Pour la CGT cette PVC comble la faiblesse des salaires. L’idéal serait de gagner son intégration au salaire.
Enfin à l’heure où s’ouvre les négociations salariales il serait juste qu’à minima le pourcentage des augmentations générales soit équivalent à celui de l’augmentation du dividende.
Quel souffle pour nos salaires et notre pouvoir d’achat!

Boutiques, la pression monte !

Lors de l ‘action du 31 décembre seule la CGT dénonçait la volonté de la direction de fermer des boutiques. En janvier c’était à l’ordre du jour de nombreux CE de DO.
Dans ces CE les élus ont voté des résolutions pour demander le report des points concernant ces fermetures de boutiques après que les élus du CCUES aient été consultés sur le PSD Boutiques.
Tous les élus, sauf ceux de la CFTC, ont quitté les séances. Alors que la direction avait refusé cette demande aux élus du CCUES en janvier, la direction annonce une information consultation sur la politique de l’évolution relation client dans les boutiques. Dont acte! Mais pour la CGT la meilleure relation client demeure celle de la proximité, ce que la direction combat avec les fermetures de boutiques et la centralisation.

118712 : NON à l’externalisation

La direction entend sous traiter totalement l’activité des 12 au prétexte de la baisse d’activité et du CA. « Quand on veut tuer son chien on l’accuse d’avoir la rage! ».
la direction ne donne aucun élément sur le coût de la sous-traitance, encore moins sur les tarifs prohibitifs pratiqués par ce service. Les salariés veulent le maintien et développement de leur activité. C’est ce que demandent les personnels du 12 et du SCO de Quimper: la CGT a remis leur pétition à la direction.
Une solution alternative à la fermeture doit être trouvée. Ce service peut être rendu attractif en revenant à un numéro d’appel plus simple (12 au lieu de 118712), moins cher.
Pour la CGT ce dossier peut rapidement préfigurer une autre réorganisation entre SCO/UAT. Ne laissons pas la direction détruire nos emplois.

En complément…

Lire la suite

Communiqués de presse

Comptes annuels 2016 du groupe Orange

3,2 milliards de bénéfices, la CGT réclame une autre répartition des richesses afin de répondre aux besoins exprimés par les salariés.

Les résultats financiers de 2016 du groupe Orange sont globalement solides (hausse du chiffre d’affaires, du nombre de clients, des bénéfices). Ils sont notamment la conséquence d’un investissement plus important de la part d’Orange (6,9 Milliards d’euros au niveau du groupe et 3,4 milliards en France soit 18% du chiffre d’affaires –dont 1 milliard sur la fibre). Cela fait plusieurs années que la CGT réclame une politique ambitieuse d’investissement sur le très haut débit (THD) fixe et mobile permettant de développer et pérenniser l’activité du groupe, de créer des emplois et de répondre aux besoins des populations. Pour être au rendez-vous de la 5G en 2020, il est nécessaire d’accélérer le déploiement du THD sur tout le territoire.

Les salariés sont une fois de plus une variable d’ajustement pour la Direction pour maintenir les objectifs financiers.

Ces résultats ne peuvent masquer la politique désastreuse de l’entreprise en matière d’emploi. En effet, la CGT FAPT dénonce les 5 000 suppressions d’emplois (ETP) dans le monde dont 4 000 en France alors qu’il manque cruellement de personnels dans les services. Cette forte décroissance de la force au travail globale (-1,6 %) se traduit notamment par le non-remplacement des départs à la retraite et l’externalisation d’une grande partie de l’activité. Cette situation pèse sur la charge de travail des salariés. Pour la CGT, l‘entreprise doit changer de politique et revoir à la hausse le nombre de recrutement dès 2017.

Une course effrénée aux économies au détriment des conditions de travail et du service rendu aux usagers.

Cette accélération de la financiarisation d’Orange est un signe négatif pour le développement de l’entreprise. Elle se traduit par des coupes budgétaires importantes (658 millions d’euros de baisse de coûts, dont 639 millions d’euros de coûts indirects) impactant le réseau de distribution, les centres de relations clients à distance. La CGT dénonce ce choix schizophrène de la Direction d’orienter sa stratégie vers la qualité de service et dans le même temps de créer les conditions, de par la réduction drastique des coûts, de l’insatisfaction des clients tout en augmentant la charge de travail des salariés.

Non à la hausse du dividende, oui à celle des salaires.

Pour la CGT, l’annonce de l’augmentation du dividende de 0,60 centimes d’euros à 0,65 centimes d’euros par action est préjudiciable. Entre 2008 et 2016, Orange aura distribué plus de 26 milliards de dividendes. Cet argent aurait été plus utile pour les salaires, l’emploi, la recherche et l’investissement et aurait permis de contribuer largement au financement du plan national très haut débit plutôt que de faire peser le poids de l’investissement aux collectivités.

Plan d’actions gratuites.

L’attribution des actions gratuites est soumise à plusieurs conditions notamment de performance. De plus le versement est prévu à l’horizon 2020 alors que c’est aujourd’hui que les salariés attendent la hausse de leur pouvoir d’achat.
L’annonce de ce plan ne doit pas se traduire par une baisse du budget alloué dans le cadre des négociations salariales 2017. Les salariés actionnaires restent avant tout des salariés et sont tributaires des orientations prises par les dirigeants de l’entreprise, c’est pourquoi la CGT revendique de nouveaux droits d’intervention pour ces derniers dans les choix stratégiques de l’entreprise.

L’argent existe pour une autre répartition des richesses.

Les 3,2 milliards d’euros de bénéfices, fruit du travail, doivent servir à répondre aux besoins exprimés par les salariés, notamment dans le cadre de l’enquête stress 2016, en matière d’emploi, de reconnaissance et de rémunération. L’argent existe, plutôt que d’avoir une politique essentiellement axée vers la finance, la Direction d’Orange doit répartir autrement les richesses : ce n’est qu’une question de choix.

En complément…

Lire la suite

PUBLICATIONS

C'est @ nous

n°26 Août 2018

Autres publications 

VIDÉOS

Négociation salariale 2018 - Épisode 3

Voici le troisième et avant dernier épisode de la saga des négociations salariales 2018 à Orange.

Voir notre chaîne YouTube

BULLETIN DE CONTACT ADHÉSION

Vous souhaitez nous contacter
pour adhérer
à la CGT Fapt Orange

Contacter la CGT
Fapt Orange